Libre Pensee
Abonné·e de Mediapart

267 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 avr. 2014

Appel à la conscience humaine : La République doit réhabiliter les 650 Fusillés pour l’exemple !

Libre Pensee
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

6 000 soldats passés en Conseils de guerre, 2 5OO condamnés à mort, 650 fusillés pour l’exemple ; tel est le bilan d’une justice d’exception, inhumaine pendant la guerre de 1914-1918. Parce qu’ils étaient parfois simplement des hommes en proie à une terreur abominable sous les bombes et la mitraille, terreur qui les a conduits à ne pas se faire massacrer pour rien. Parce que d’autres étaient qualifiés de « meneurs », parce qu’ils étaient militants syndicalistes, anarchistes, socialistes, pacifistes et que des généraux voulaient faire un exemple pour terroriser la troupe.

L’Union sacrée « patriotique », constituée avec le sang de Jean Jaurès, premier exécuté pour l’exemple de la grande boucherie, commandait que les généraux se battent jusqu’à la dernière goutte du sang des autres. 650 soldats français sont tombés sous les balles françaises, morts PAR la France, des milliers d’autres ont été condamnés au bagne, n’ayant que très rarement survécu à son régime meurtrier, d’autres encore ont été déportés en Algérie où leurs os blanchissent encore dans le désert. On ne compte pas non plus les nombreuses exécutions sommaires faites par des gradés ivres de rage contre la troupe qui ne voulait pas mourir.

Leurs femmes, leurs parents, leurs enfants, leurs familles ont subi alors pendant des années l’opprobre de la société et la honte que leurs parents aient été considérés comme des  « lâches », alors que tout le monde s’accorde, enfin, à reconnaître aujourd’hui qu’ils n’en furent point. Ils n’étaient que des hommes. C’est contre cette injustice, contre cette barbarie, que la Fédération nationale de la Libre Pensée  c l’Association Républicaine des Anciens Combattants, l’Union Pacifiste de France, le Mouvement de la Paix, des organisations syndicales de la CGT et de la CGT-FO et de très nombreuses sections de la Ligue des Droits de l’Homme mènent un combat résolu  pour que la République réhabilite collectivement les 650 Fusillés pour l’exemple de 1914-1918.

La réhabilitation collective est la seule voie possible, près d’un siècle après ces tragiques évènements. Il n’y a plus de témoins, plus d’accusés, 20% des dossiers ont été détruits. On ne peut ré-instruire les dossiers. C’est l’évidence même. La justice passe aujourd’hui par une déclaration solennelle des plus hautes autorités de la République pour rétablir ces hommes et leurs familles dans leur honneur et leur droit.

Soyons clairs, il ne s’agit pas de la réhabilitation de tous les fusillés dont certains le furent  pour espionnage (Mata Hari), vols, viols et meurtres, bref, les droits communs. Il s’agit uniquement des 650 fusillés devant le front des troupes pour faire un exemple.

Entre les deux guerres mondiales, justice fut obtenue pour une cinquantaine de Fusillés pour l’exemple. Ce combat ne fut jamais absent de la mémoire collective des citoyens. Régulièrement, journaux, films, livres remettront régulièrement cette question sur le devant de la scène.

La mobilisation de la conscience collective qui exige que Justice soit en fin rendue à ces victimes de la guerre a fait que 29 Conseils généraux, 3 Conseils régionaux, d’ores et déjà une centaine de Communes de la République ont exigé cette réhabilitation collective.

Chaque jour, de nouvelles communes viennent s’ajouter aux précédentes. C’est la conscience collective de la démocratie républicaine qui se met en mouvement pour cette œuvre de justice.  Ce mouvement doit s’amplifier encore pour atteindre une force jamais connue.

Alors que François Hollande avait pris l’engagement, en tant que Président du Conseil général de la Corrèze et puis, en tant que candidat à la Présidence de la République, de procéder à la réhabilitation collective des Fusillés pour l’exemple ; le 7 novembre 2013, dans un discours de reniement de ses engagement, il tournait le dos à cette demande de justice. Mais l’Union sacrée a, une nouvelle fois, le 7 novembre 2013, fait 650 victimes. La tache sur l’honneur de la République n’a pas été effacée.

Pourtant, elle devra l’être, elle le sera. Avec force et tenacité, nous l’obtiendrons. La République qui a amnistié les Communards, réhabilité Alfred Dreyfus, devra réhabiliter collectivement les 650 Fusillés pour l’exemple.

C’est pourquoi, la Fédération nationale de la Libre Pensée lance à nouveau cet appel pour la réhabilitation collective des 650 Fusillés pour l’exemple de la Première Guerre mondiale de 1914-1918.

Elle appelle toutes celles et tous ceux qui sont attachés à la démocratie, à la justice, à une certaine conception de la République de se mobiliser encore plus et de faire du 11 novembre 2014 un tsunami qui emportera la décision de  réhabilitation.

Je m’associe à cet appel :

Nom : …………………………………………………  Prénom : …………………………………………..

Adresse : ……………………………………………………………………………………………………….

Association : …………………………………………………………………………………………………..

Je verse : ………….€ pour aider à cette action de justice. Chèque à l’ordre de « Libre Pensée – Fusillés » et à retourner à : Libre Pensée 10/12 rue des Fossés-saint-Jacques 75005 Paris

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Conjoncture
Le nouveau plein emploi n’est pas le paradis des travailleurs
De l’emploi, mais des revenus en berne et une activité au ralenti. La situation est complexe. Pour essayer de la comprendre, Mediapart propose une série de deux articles. Aujourd’hui : pourquoi le nouveau plein emploi ne renforce pas la position des salariés.
par Romaric Godin
Journal — Conjoncture
Le lien brisé entre emploi et inflation
Notre premier épisode sur les mirages du plein emploi: pourquoi l’embellie de l’emploi ne permet-elle pas une hausse des salaires réels ?
par Romaric Godin
Journal — Climat
Face au chaos climatique, le séparatisme des riches
Alors que des milliers de Français sont évacués à cause des incendies, que d’autres sont privés d’eau potable voire meurent au travail à cause de la chaleur, les ultrariches se déplacent en jet privé, bénéficient de dérogations pour pouvoir jouer au golf et accumulent les profits grâce aux énergies fossiles. Un sécessionnisme des riches que le gouvernement acte en perpétuant le statu quo climatique.
par Mickaël Correia
Journal — Écologie
La sécheresse fait craquer de plus en plus de maisons
Depuis 2015, les périodes de sécheresse s’enchaînent et affectent les sols argileux. Plus de 10 millions de maisons en France sont sur des zones à risque et peuvent se fissurer. Un enjeu à plusieurs dizaines de milliards d’euros pour les assurances.
par Daphné Gastaldi (We Report)

La sélection du Club

Billet de blog
Avec mes potes, sur la dernière barricade
Avec les potes, on a tout ce qu’il faut pour (re)faire un monde. Et on se battra jusqu’à la dernière barricade, même si « la révolution n’est plus synonyme de barricades. Elle est un tout autre sujet, bien plus essentiel : elle implique de réorganiser la vie tout entière de la société ». Ce à quoi on s’emploie. Faire les cons, tout en faisant la révolution : ça va être grandiose. Ça l’est déjà.
par Mačko Dràgàn
Billet de blog
Cornichon
Si mal jugé.
par C’est Nabum
Billet de blog
Une approche critique de la blanquette de veau
Un jour, je viens voir ma mère. Je mange avec ma mère. J’ai fait une petite blanquette, c’est dans la casserole, elle me dit et je lui dis que c’est chouette mais quand je regarde la casserole, c’est bizarre cette blanquette dans l’eau. On dirait qu’il manque quelque chose.
par noemi lefebvre
Billet de blog
Iel
De la nécessité d'écrire inclusif-ve...
par La Plume de Simone