Décidément au Vatican, on n’a pas de pétrole, et encore moins des idées

En ces temps de crise, rien ne va plus à la Curie romaine et le Pape visiblement ne sait plus à quel saint se vouer.

Source : La Croix (15/03/2020) : « Le pape a quitté le Vatican cet après-midi, peu après 16 heures, pour effectuer un pèlerinage dans Rome afin de demander devant deux icônes très vénérées de la ville la fin de la pandémie de Covid-19 qui touche l’Italie et le monde, a annoncé la Salle de presse du Saint-Siège dans un communiqué.

Dans une première étape, le pape s’est arrêté à la basilique Sainte-Marie-Majeure pour adresser « une intense prière » à la Vierge Salut du Peuple romain, icône très prisée des Romains pour laquelle le pape a aussi une grande dévotion. Il était notamment venu prier devant elle le lendemain de son élection, il y a sept ans, et s’y arrête systématiquement dès qu’il part en voyage et à son retour. En 593, le pape Grégoire Ier l’avait emmenée en procession contre la peste, et en 1837, Grégoire XVI l’avait invoquée contre une épidémie de choléra.

De manière plus inhabituelle, François a ensuite rejoint la via del Corso, dans le centre historique de Rome, parcourant à pied une partie de cette artère vidée de la foule qui y grouille normalement par le confinement imposé aux Italiens. Une marche, pourtant difficile pour le pape qui souffre de la hanche, que François a tenu à faire « comme en pèlerinage », a précisé le Saint-Siège.

Dans l’église Saint-Marcel-au-Corso, le pape s’est ensuite recueilli devant le crucifix miraculeux qui, en 1522, avait été porté en procession dans Rome pour mettre fin à l’épidémie de peste qui ravageait alors la ville. Une procession qui s’était tenue malgré l’interdiction des autorités soucieuses d’éviter la contagion. « La procession dura seize jours. Au fur et à mesure de la procession, la peste donnait des signes de régression, et chaque quartier essayait de conserver le crucifix le plus longtemps possible, raconte VaticanNews. À la fin, lorsqu’il fut ramené à l’église, la peste avait complètement cessé. » »

Faire des processions et des pèlerinages, que voilà une idée moderne contre la pandémie du COVID19 !

Toujours à court d’idées

Le Pape François vient de publier un nouvel ouvrage d’entretiens : « Sans Jésus, nous ne pouvons rien faire ». Ce n’est pas franchement nouveau et, par contre, c’est vraiment indigent. La seule idée qu’on trouve et qui se détache du lot, c’est l’apologie du baptême à tout va en Amazonie. Le Pape encense ces baptêmes sans conditions, sans instruction, sans contrôle. En Amazonie, on manie le Goupillon à tour de bras et c’est là le salut de l’Eglise catholique pour le Pape.

Ce n’est jamais que le retour du « compelle intrare » du dénommé « saint-Augustin » : Forcez-les à entrer dans la maison du Père. Qu’ils soient d ‘accord ou pas, c’est pour le salut de leur âme. C’est ce qui donna ensuite l’Inquisition. D’autres avaient dit plus tard : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens », en massacrant les Albigeois. C’est la même idée d’intolérance. « Rien de nouveau sous le soleil » avait dit l’Ecclésiaste.

Le Vatican veut nous refaire le coup de l’Immaculée Conception

Source : La Croix (11/10/2019) : « Lors de sa session plénière du 9 octobre, la Conférence des évêques de Pologne a donné son accord pour entamer la procédure d’ouverture du procès en béatification de Karol et Emilia Wojtyla, les parents du pape polonais. Une demande officielle d’ouverture doit encore être faite auprès de la Congrégation des causes des saints.

Jeudi 10 octobre, au lendemain de sa session plénière, la Conférence des évêques de Pologne (en polonais, Konferencja Episkopatu Polski, KEP) a annoncé qu’elle allait commencer la procédure en vue de la béatification du père de Jean-Paul II, Karol Wojtyla, et de sa mère, Emilia née Kaczorowska. »

Comme Jean-Paul II a été consacré Bienheureux et Saint, il fallait bien en faire de même pour ses parents. C’est la même idée qu’avait eu un pape en 1854 en inventant le dogme de l’Immaculée Conception.

Source Wikipedia : « Le dogme de l'Immaculée Conception signifie que Marie, mère de Jésus-Christ, fut conçue exempte du péché originel. La bulle Ineffabilis Deus du pape Pie IX déclare le 8 décembre 1854 : « Nous déclarons, prononçons et définissons que la doctrine, qui tient que la bienheureuse Vierge Marie a été, au premier instant de sa conception par une grâce et une faveur singulière du Dieu tout-puissant, en vue des mérites de Jésus-Christ, Sauveur du genre humain, préservée intacte de toute souillure du péché originel, est une doctrine révélée de Dieu, et qu’ainsi elle doit être crue fermement, et constamment par tous les fidèles. »

L'Immaculée Conception est la conception de la Vierge Marie « sans tache », c'est-à-dire exempte du péché originel. Il s'agit d'un dogme de l'Église catholique qui a été proclamé, le 8 décembre 1854 par le pape Pie IX par la bulle Ineffabilis Deus, mais cette croyance existait déjà chez les Pères de l'Église au ive siècle. Elle est souvent confondue par erreur avec la conception virginale de Jésus-Christ, c'est-à-dire le dogme de l'Incarnation, mais elle ne concerne que la conception de Marie elle-même.

L'Immaculée Conception est célébrée par l'Église catholique le 8 décembre lors de la fête qui lui est dédiée. Il s'agit d'une fête de précepte (en) dans plusieurs pays. Si l'Église orthodoxe célèbre la fête de la Conception de Marie et nomme Marie « l'Immaculée », elle ne reconnaît cependant pas ce dogme de l'Immaculée Conception, de même que les protestants ou les autres Églises chrétiennes, qui y voient un théologoumène ».

Il est bien dommage que le Vatican se soit arrêté à la mère de Marie. En remontant toute la lignée humaine jusqu’à Eve, il aurait ainsi épargné aux femmes d'accoucher dans la douleur et aux hommes de gagner leur pain à la sueur de leur front... Et Paul Lafargue aurait enfin triomphé avec son droit à la paresse.

Allez François, encore un effort, tu peux y arriver !

Christian Eyschen

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.