Libre Pensee
Abonné·e de Mediapart

266 Billets

0 Édition

Billet de blog 19 mai 2022

Bonne nouvelle ! Mauvaise nouvelle !

L’indice « Bolchevik – couteau entre les dents » est en forte hausse au KRACK 1940 à la Bourse de la bêtise humaine mais... Le lèche-bottisme et le paillassonisme ne font plus recette, le crime et la trahison ne paient plus

Libre Pensee
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bonne nouvelle :

Ce n’est pas une vague, ni une même une tempête, c’est un tsunami. De tout coté, on n’entend plus que cela, on se croirait revenu en pleine Guerre froide. Les Rouges sont à nos portes, ils vont tout nous prendre ! La fondation de la NUPES autour de Jean-Luc Mélenchon, c’est mille fois pire que le vote du 10 juillet 1940 donnant les pleins pouvoirs à Pétain.

Notons que les ancêtres et inspirateurs de ceux qui vitupèrent ceux qui se sont regroupés autour de la France Insoumise pour un accord électoral, et qui hurlent à tue-tête « à la perte de la morale, au naufrage des valeurs, etc..) avaient des mots moins durs pour les « socialistes » qui en grande majorité se ralliaient au futur Régime de Vichy. Il y en a qui ont des indignations sélectives.

Dans la meute des pitbulls se dégage très nettement madame Sophie Coignard du Point, une véritable « pue la haine » et c’est à se demander pourquoi elle déteste tant Jean-Luc Mélenchon. Il faut qu’elle fasse attention à ne pas avaler sa salive, que dis-je son venin, elle pourrait s’empoisonner. Ce serait dommage de se priver d’un tel exemple de furie haineuse, elle serait à mettre dans les musées et les instituts médicaux de recherche en psychiatrie comme un cas d’école.

Notons aussi que tous les ralliés au macronisme, les uns pour une indulgence judiciaire, les autres pour un poste, quelques-uns pour exister encore un peu « Encore cinq minutes, monsieur le Bourreau », n’ont pas que des motivations philanthropiques, à moins que la Charité commence toujours par soi-même ?.... Les ralliés au macronisme, c’est toujours l’alliance des futurs repris de justice et des actuels repris de justesse.

Joie et bonne humeur

Pour faire un bon buzz médiatique, la recette est simple : vous prenez une louche de Mélenchon, une grande cuillère de Poutine, un zest d’islamophobie ; une cuillerée de wokisme, une dose de burkini, vous agitez et vous avez le programme TV de toutes les chaines.

Pour vous donner une bonne idée du moment que nous vivons, je vous recommande de lire ceci, c’est édifiant : https://www.acrimed.org/Anatomie-d-une-campagne-mediatique-contre-la

Des bonnes soeurs en tenue prennent un bain...

Nous allons bientôt aussi assister à une nouvelle déferlante toute au service d’Emmanuel Macron et de ses projets réactionnaires antisociaux. C’est ainsi que l’Express commence une série sur « les privilégiés retraités papyboomers ». Il faut avoir un œil d’aigle (ou de véritable buse) pour voir que les « privilégiés » sont les retraités qui ont cotisé toute leur vie et qui ne perçoivent que le produit de leurs cotisations.

Selon La Tribune : « Selon les chiffres compilés par Vernimmen.net, les entreprises du CAC 40 ont rendu aux actionnaires près de 70 milliards d’euros en 2021, sous la forme de dividendes ou de rachat d’actions. Soit une hausse de 15% par rapport au précédent record historique de 2007. » Ce ne sont pas eux les  « privilégiés » selon l’Express. Dis-moi qui tu protèges, je te dirai pour qui tu travailles.

Mauvaise nouvelle !

C’est dans une grande stupeur que les nouvelles sont tombées ; le Printemps républicain, qui pourtant n’avait pas lésiné sur le cirage, n’aura droit qu’à une seule circonscription électorale LREM pour les Législatives, sans garantie aucune d’avoir le job.

Pour madame Zineb El Rhazoui, c’est encore pire, elle n’a même pas été retenue pour l’examen des candidatures LREM. Même pas un tour de piste pour quelqu’un qui avait déclaré, que dis-je déclamé sa flamme à Emmanuel Macron avant les présidentielles au nom de la lutte « contre l’islamisme ». C’est à vous dégoûter de retourner sa veste.

Quant à Franz-Olivier Giesbert, il a raté son élection à l’Académie française à deux voix. Lui aussi, le syndrome Baranne l’avait frappé de plein fouet et il s’en donnait de la peine pour faire plaisir et allégeance au Prince qui nous gouverne. Ne faites plus vos jeux, rien ne va plus. Il y a vraiment quelque chose de pourri au Royaume de l’Emmanuel.

En parlant de cela, on aurait pu l’oublier : l’inévitable Manuel Valls qui a obtenu la labellisation LREM pour les Français de l’Étranger dans la péninsule ibérique avec Monaco et Andorre. Il faut oser, ici tout est symbole ! Qu’il ne se réjouisse pas trop vite, d’abord le titulaire du poste entend se maintenir et le Vallsisme a montré qu’il n’était pas un produit d’exportation, on en rit encore à Barcelone.

Manuel Valls a été surpris sur la planète mars, et devrait revenir sur terre dans la zone 51 ....

Il faut ajouter à toutes ces déconfitures la claque magistrale que le Conseil d‘Etat a donné récemment au gouvernement sur la dissolution d’associations jugées « non-conforme au macronisme » : http://www.franceinter.fr/emissions/l-edito-politique/l-edito-politique-du-mercredi-11-mai-2022

Il y a quand même quelques raisons de se réjouir dans ce pays. Et si on renvoyait tous ces gens à leurs chères études ou à la solitude de la prière, ce qui est un peu la même chose pour eux ?

Christian Eyschen

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
La véritable histoire d’Omar Elkhouli, tué par la police à la frontière italienne
Cet Égyptien est mort mi-juin pendant une course-poursuite entre la police aux frontières et la camionnette où il se trouvait avec d’autres sans-papiers. Présenté comme un « migrant », il vivait en fait en France depuis 13 ans, et s’était rendu en Italie pour tenter d’obtenir une carte de séjour.
par Nejma Brahim
Journal — Éducation
Au Burundi, un proviseur français accusé de harcèlement reste en poste
Accusé de harcèlement, de sexisme et de recours à la prostitution, le proviseur de l’école française de Bujumbura est toujours en poste, malgré de nombreuses alertes à l’ambassade de France et au ministère des affaires étrangères.
par Justine Brabant
Journal — Europe
L’Ukraine profite de la guerre pour accélérer les réformes ultralibérales
Quatre mois après le début de l’invasion, l’économie ukrainienne est en ruine. Ce qui n’empêche pas le gouvernement de procéder à une destruction méthodique du code du travail.
par Laurent Geslin
Journal — International
Plusieurs morts lors d’une fusillade à Copenhague
Un grand centre commercial de la capitale danoise a été la cible d’une attaque au fusil, faisant des morts et des blessés, selon la police. Un jeune homme de 22 ans a été arrêté. Ses motivations ne sont pas encore connues.
par Agence France-Presse et La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Faux aliments : en finir avec la fraude alimentaire
Nous mangeons toutes et tous du faux pour de vrai. En France, la fraude alimentaire est un tabou. Il y a de faux aliments comme il y a de fausses clopes. Ces faux aliments, issus de petits trafics ou de la grande criminalité organisée, pénètrent nos commerces, nos placards, nos estomacs dans l’opacité la plus totale.
par foodwatch
Billet de blog
Grippe aviaire : les petits éleveurs contre l’État et les industriels
La grippe aviaire vient de provoquer une hécatombe chez les volailles et un désespoir terrible chez les petits éleveurs. Les exigences drastiques de l’État envers l’élevage de plein air sont injustifiées selon les éleveurs, qui accusent les industriels du secteur de chercher, avec la complicité des pouvoirs publics, à couler leurs fermes. Visite sur les terres menacées.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Face aux risques, une histoire qui n'en finit pas ?
[Rediffusion] Les aliments se classent de plus en plus en termes binaires, les bons étant forcément bio, les autres appelés à montrer leur vraie composition. Ainsi est-on parvenu en quelques décennies à être les procureurs d’une nourriture industrielle qui prend sa racine dans la crise climatique actuelle.
par Géographies en mouvement
Billet de blog
L’aquaculture, une promesse à ne surtout pas tenir
« D’ici 2050, il nous faudra augmenter la production mondiale de nourriture de 70% ». Sur son site web, le géant de l’élevage de saumons SalMar nous met en garde : il y a de plus en plus de bouches à nourrir sur la planète, et la production agricole « terrestre » a atteint ses limites. L'aquaculture représente-elle le seul avenir possible pour notre système alimentaire ?
par eliottwithonel