Laïcité : les muets du Sérail

De tous côtés, on n’entend plus que cela, du matin au soir, du soir au matin : Laïcité, laïcité ! Xénophobes de tout le pays, unissez-vous ! De la vraie extrême-droite à la fausse gauche, sous la houlette des bottes à clous de Marine Le Pen à Manuel Valls, ils déclarent la chasse aux musulmans ouverte.

Chacun rassemble ses amis et ses soutiens pour la nouvelle croisade. C’est à celui ou celle qui sera le plus impitoyable contre les présupposés musulmans. Il n’y aura pas assez de répression contre les Sarrazins.

Les nostalgiques de la rue Lauriston et de la villa Susini rouvrent leurs vieilles malles et astiquent leurs vieilleries.

La chasse aux Résistants de l’épuration nationale est ouverte aussi, les cibles sont désignées : tous ceux qui refusent de voir dans la politique macronienne le nec le plus ultra de la répression sous couvert de « modernisme », sont désignés à la vindicte publique et étiquetés « collabos », alors que les vrais « collabos » ce sont eux.

Derrière les mots, cherchez les faits

Puisqu’on ne cesse de parler de laïcité, que disent donc les pseudo-« laïcistes » de tous poils sur la situation de l’enseignement public en Vendée ?

Que dit le « Comité des Sages » du ministre Blanquer (plus « laïc » que lui, tu meurs) ?

Rien, ce sont les Muets du Sérail, les eunuques politiques du macronisme.

Pour savoir ce qu’il en est réellement, il suffirait de lire le Rapport annuel de l’Observatoire de la Laïcité. Vous savez, celui qui est accusé de « mollesse » par ceux et celles qui confondent la force de l’argument avec l’argument de la force. Bref, en un mot comme en cent : les totalitaires.

Vous pourrez consulter son Rapport à l’adresse suivante :

Vous y trouverez de la page 517 à 523, l’audition de la Libre Pensée (Jean-Sébastien Pierre et Dominique Goussot). Vous savez, la Libre Pensée, celle qui a fait la loi de 1905. Pas moins. Ce qui nous autorise une certaine expertise, contrairement aux « tard-venus » qui n’en savent pas plus que ceux qui n’en savent rien.

►▼▲◄

 

On y lit sur la situation de la Vendée et du Morbihan :

 

Constats de l’Observatoire de la laïcité : Il ressort de l’ensemble de ces éléments :

  • L’existence de « zones blanches », à savoir, des territoires dans lesquels n’existe aucune école primaire publique à moins de 10 km, aucun collège public à moins de 35 km et aucun lycée à moins de 45 km du lieu de résidence ;
  • L’existence passée de financements à des établissements scolaires privés qui n’étaient pas conformes à la loi, sans qu’il soit possible de les quantifier et sans qu’il soit possible à l’Observatoire de la laïcité, qui n’en a pas la compétence, d’en identifier actuellement ;
  • Un besoin d’explications publiques quant au versement de certaines subventions à différents établissements scolaires privés dans le cadre légal de rénovations et de mise aux normes des bâtiments communaux loués à l’enseignement privé ;
  • Un accès plus onéreux aux écoles publiques dans les endroits où une école de syndicat de commune (SIVU5 ) est mise en place alors qu’il y a une école privée dans chaque commune.
  • La réalité manifeste, en quelques lieux, de dessertes par les transports scolaires favorisant les établissements scolaires privés.
  • Les services de l’État et les collectivités territoriales sont mobilisés pour assurer le bon fonctionnement du service public de l’éducation.

Propositions de l’Observatoire de la laïcité :

  • L’Observatoire de la laïcité propose d’encourager l’offre publique en matière scolaire dans certains territoires de la République, en particulier en Vendée et dans le Morbihan, afin de garantir la liberté de choix pour les parents entre structures publiques et privées.
  • L’Observatoire de la laïcité rappelle que, en application de l’article L. 211-3 du Code de l’éducation et dans le cas où la collectivité compétente refuse de pourvoir à une organisation convenable du service public, « l’État peut créer exceptionnellement des établissements d’enseignement public du premier et du second degré dont la propriété est transférée de plein droit à la collectivité territoriale compétente (…) »
  • L’Observatoire de la laïcité rappelle le rôle des collectivités locales dans l’application concrète du principe de laïcité et, ainsi, leur responsabilité pour garantir partout sur le territoire une offre publique laïque en matière scolaire, répondant aux principes de neutralité, de gratuité, de continuité, de mutabilité et d’égalité.
  • L’Observatoire de la laïcité souligne l’importance d’un contrôle vigilant des financements publics des établissements scolaires privés, notamment à travers la mobilisation des inspecteurs d’académie dans l’examen des situations scolaires de chaque commune dans l’attribution de la dotation d’équipement des territoires ruraux (DETR), ainsi qu’à travers un contrôle de légalité des préfets.
  • Si l’organisation des transports scolaires relève de la compétence des conseils régionaux avec délégation aux communautés d’agglomération, l’Observatoire de la laïcité propose, dans les départements de Vendée et du Morbihan, une mobilisation des inspecteurs d’académie afin d’appuyer toute demande de changements d’horaires quant aux dessertes des transports scolaires dans le cas où celles-ci défavoriseraient des établissements scolaires publics. L’Observatoire de la laïcité rappelle que les éventuels constats d’iniquités peuvent être établis à l’occasion des commissions départementales de l’Education nationale (CDEN).

►▼▲◄

Il n’y a aucune chance de voir les services du ministre Blanquer et ses dépendances (Comité des Sages) faire un tel constat qui appelle d’urgence l’intervention de l’Etat.

 

Monsieur Blanquer :
Quand allez-vous retirer le crucifix que vous avez dans l’oreille et la Mitre qui vous empêche d’entendre et de voir les vrais problèmes de la laïcité ?

Monsieur le Ministre, si les mots et les maux ont un sens : quand allez-vous intervenir pour faire cesser le scandale antilaïque en Vendée et dans le Morbihan ?

Quand répondrez-vous positivement à la demande d’audience des associations laïques de Vendée ?

Il y a fort à parier que poser la question n’est pas y répondre avec un tel gouvernement frappé de surdité.

Christian Eyschen

Consulter la demande d'audience au ministre déposée par le Comité Départemental d'Action Laïque de Vendée et la Fédération de Vendée de la Libre Pensée

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.