La colère en vidéo

Ecrivez et on ne vous lit pas. Criez et on ne vous écoute pas. Manifestez et on ne vous regarde pas. Il est vrai qu'il n'y a de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre. Alors des Assistantes sociales du Conseil départemental de l'Essonne ont emprunté la musique de Stromae dans un clip expliquant le sens de leur combat : résister face à la déliquescence de l'action sociale.

https://youtu.be/5J4bxdTuG08

Ce projet est né à la suite de nombreux échanges entre collègues, au sein de notre service, qui faisaient état de plusieurs constats :

  • Une souffrance généralisée, un sentiment d’impuissance et un épuisement professionnel conduisant à de nombreux arrêts maladie et impactant de plus en plus notre vie personnelle (heures sup. quotidiennes, charge mentale qui explose)
  • Des réorganisations incessantes, massives, contradictoires et non concertées
  • Le sentiment d’être maltraité et de maltraiter en retour les personnes reçues, par manque de moyens
  • L’augmentation significative de notre charge de travail liée à des glissements de tâches administratives, la dématérialisation de nombreux services et dispositifs, et le désengagement massif des partenaires
  • Une véritable culture du chiffre devenant le seul indicateur retenu pour rendre compte de notre activité, qui ne tient pas compte du travail qualitatif effectué et qui génère une pression quotidienne
  • Une non considération et une non reconnaissance de notre travail au quotidien, de notre implication et engagement sur le terrain, au sein de la société, auprès d’une population de plus en plus vulnérable et précarisée. Ce sentiment s’est accentué d’autant plus devant l’absence de considération et d’information dans les médias suite au décès récent d’une collègue dans l’exercice de ses fonctions (où est passé l’hommage national ?)
  • Une inadéquation entre les besoins du public et les moyens mis à notre disposition
  • Une transformation inquiétante de notre métier. En effet, on nous demande d’être des gestionnaires de dispositifs, là où ces mêmes dispositifs ne devraient être que de simples outils mis à la disposition du public au service d’un accompagnement de qualité tendant vers l’autonomie
  • L’accompagnement social doit s’inscrire dans la durée afin d’instaurer une relation de confiance et une écoute suffisante pour permettre à l’autre d’avancer à son rythme et d’être moteur dans la résolution de ses difficultés. Aujourd’hui, notre contexte de travail nous éloigne de plus en plus de cela et nous conduit à apporter des réponses immédiates et dans l’urgence, sans réflexion et analyse.

 Face à ce mal être et à cette perte de sens, nous avons alerté à plusieurs reprises notre hiérarchie sans réelles réponses apportées, autre que le prétexte de la crise sanitaire. Dans la lignée du personnel soignant et ayant conscience que les nouveaux moyens de communication peuvent avoir plus d’impact qu’une manifestation locale, nous avons créé cette vidéo pour alerter le grand public de notre souffrance et de la détérioration des moyens mis au service du public. C’est un moyen également de créer une dynamique avec tous les autres travailleurs sociaux qui voient aussi leurs conditions de travail se dégrader, et de défendre les valeurs du travail social.

Suivez les infos, initiatives et billets sur www.lien-social.com

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.