Quand la distance crée une autre dynamique

Avec le confinement, pas simple de faire le travail relationnel à distance. Pour, autant les éducateurs spécialisés ayant pour habitude de s'adapter aux situations qui ne sont jamais identiques, ils ont une fois de plus innové. Ça n'a été simple ni pour les professionnels, ni pour les personnes accompagnées. Mais, au final, une forme de rapprochement inattendue.

Par Habib Ifires, Éducateur spécialisé

 

Ce Mardi 17 Mars est annoncé le début du confinement et où je travaille c’est le début du télétravail… Quelle drôle d’idée !

Impossible d’accompagner les personnes à distance… Impossible d’être éducateur spécialisé à distance, mais quelle connerie ! Oui, oui il s’agit des premières idées qui me traversent l’esprit…

Comment accompagner ? Comment faire face aux difficultés de ces personnes avec qui on travaille ? Et très vite, la réalité est la ! On n’a pas le choix … donc quitte à ne pas avoir le choix autant bien le faire ou tout du moins, autant faire au mieux, être le plus bienveillant possible.

Cette distance permet de renforcer des liens entre les collègues et d’être plus que jamais solidaire et unis pour faire EQUIPE ! C’est le moment de s’entraider, de se remonter le moral, d’accepter le rythme de chacun et de pouvoir même à distance travailler dans l’optique d’accompagner les personnes !

On va me dire : mais qu’est-ce que vous faîtes ?

C’est simple… on fait de l’ordi, de l’ordi et encore de l’ordi ! On discute projet, on effectue des évaluations, on prend le temps de penser pour revenir plus fort et dans les meilleures conditions ! En tout cas maintenant l'outil informatique on maîtrise et les réunions à distance n'ont plus de secret pour nous !

Et les personnes accompagnées dans tout ça ?

On fait au mieux ! On innove, on improvise, on crée …

Avec certains un simple appel est suffisant, pour d’autres on envoie des sms en plus, puis des mails ... on peut même faire des appels visio et s’il est nécessaire, des visites à domicile sont possibles.

Malgré la distance, l’humain reste la priorité ! On discute de tout et de rien. Le sujet du coronavirus est inévitable, mais on ne fait pas de fixette sur ça. Après avoir tenté de diminuer les angoisses, on échange sur la meilleure série du moment, le repas du week-end, sur le dernière album écouté… On s’intéresse et on donne un peu de nous. On discute du quotidien de chacun, on propose des stratégies pour diminuer l’ennuie, pour s’occuper et pour maintenir le lien entre les jeunes.

Dans certains cas, ce confinement permet même de créer plus de lien avec les familles et avec certains jeunes qui sont plus distant lorsque l'on est en institution …

Ah ! Quand la distance rapproche… Qui l’aurai cru ? Quelle drôle d’expérience quand même…

Alors oui, cet accompagnement est particulier et pas simple… pas simple pour eux, pour nous … et en même temps il nous remet sur quelques points à notre place d’éducateur spécialisé. Pas celui de super-héros, pas celui qui est indispensable … juste celui qui est là, de prêt ou de loin mais qui fait au mieux pour accompagner et qui disparaîtra un jour.

Bref, ce n’est pas simple tout le temps ce travail à distance, le quotidien manque par moment… et oui on parle bien de distance... on a plus le temps jouer avec les mots et de parler ou de se questionner sur la distance ou la proximité.

Comme m'a dit une collègue un jour : "L'éducateur doit accepter avec humilité qu'il travaille en vue de sa propre disparition"

A retrouver, le numéro 1273 de Lien Social en libre consultation : https://www.lien-social.com/Bien-des-liens

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.