lien-social
Abonné·e de Mediapart

110 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 juil. 2022

lien-social
Abonné·e de Mediapart

ZAD

Est-il encore permis de rêver dans le travail social ? A l’heure où les nouvelles pratiques managériales perturbent considérablement le sommeil de nombreux travailleurs sociaux, rien n’est moins sûr. Pourtant, la résistance est possible

lien-social
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

► LE BILLET de Vince

Un rêve rentre difficilement dans un tableau excel. La fameuse « crise du recrutement » n’est pas tant liée à une affaire de prime Segur qu’à une perte de sens dans nos actions. Alors, comment réenchanter le social ? Comment s’affranchir des cadres qui emprisonnent la créativité éducative ?

A défaut de pouvoir réellement s’affranchir des protocoles frustrants qui conditionnent nos pratiques aujourd’hui, je propose une alternative clairement disruptive : la création d’une ZAD * d’exercice. L'acronyme est devenu le symbole d’une forte opposition sur le terrain devenue pour ses participants une ultime solution idéologique d’opposition au projet social établi. Il s’agit d’occuper l’espace, de marquer un territoire, de matérialiser clairement le refus d’un aménagement jugé inadapté. La ZAD représente un type de conflit entre acteurs pour des usages contradictoires de l’espace, mais plus largement autour d’un modèle de société. Les zadistes contestent ainsi les logiques capitalistes et marchandes d’un système. Ils développent des stratégies illégales d’occupation et mettent en place des moyens de lutte symboliquement forts.

L’idée dune ZAD du social n’est pas seulement celle d’une résistance. Elle vise un idéal, elle permet des expérimentations constructives visant à proposer de nouveaux modèles, dans de nécessaires prises de risques. Beaucoup de projets de ZAD émergent devant les machines à café, sans prendre forme.

Je propose la création de lieux de vie ZAD dans un projet d’émancipation de l’existant, dans des dynamiques transversales, innovantes et libres. Je suggère la création de laboratoires éducatifs où les travailleurs sociaux pourront enfin exprimer leurs potentiels créatifs à ciel ouvert face à un horizon dégagé des obstacles au cheminement. Cette idée nécessite une déconstruction des habitudes robotiques ou mécaniques de nos agirs professionnels, une émancipation franche des contraintes institutionnelles en vigueur, une énergie collective indispensable au service d’un nouveau paradigme.

Utopique ? Rêveur ? Irréaliste ?

Oui, j’assume. Je plains réellement ceux qui ne rêvent plus le travail social, ceux qui n’espèrent pas le changement, ceux qui n’osent pas prendre de risques, ceux qui se taisent, ceux qui se sont résignés aux dispositifs qui les font souffrir. Réveillez-vous ! Nos métiers s’éteignent. Pour retrouver la flamme, il faut accepter le risque d’incendie et oser s’aventurer loin des sentiers battus, sortir du confort de la plainte, proposer, inventer, explorer…

Ecrivez vos projets. Formalisez vos intentions. Élaborez de la pensée. Nous avons besoin d’un idéal collectif où les possibles deviennent des objectifs. Quelle société voulez-vous ? Pour peu que vous ayez l’ambition de donner vie à vos rêves, je veux bien vous rejoindre sur vos ZAD.

 *Zone A Défendre.

Retrouvez les billets de Vince, Mélodie, Ludwig, Olyric, Ingrid, Marie et de la Plume noire sur www.lien-social.com

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Iran : l’hymne à la révolte qui galvanise la jeunesse
À l’heure où les affrontements se font de plus en plus violents, comme à l’université Sharif de Téhéran et qu’une autre jeune fille a été battue à mort, la chanson « Pour », qui raconte simplement les désirs de liberté des manifestants, a recueilli plus de 40 millions de vues en deux jours.
par Jean-Pierre Perrin
Journal — Moyen-Orient
« Les foules iraniennes exigent de séparer le gouvernement de la religion »
Pour le philosophe Anoush Ganjipour, les manifestations en Iran exigent que le pouvoir des mollahs abandonne sa mainmise sur l’espace public. Une telle revendication d’une sécularisation, moderne, procède des injustices commises par la République islamique.
par Antoine Perraud
Journal — Extrême droite
« Le RN veut se distinguer du FN, mais il garde le même fond xénophobe »
Le parti lepéniste s’en tient à un colloque à l’Assemblée nationale pour fêter ses 50 ans. Un anniversaire qui sied mal à la dédiabolisation affichée, quand bien même, rappelle l’historienne Valérie Igounet, ses fondamentaux restent inchangés : « immigration, insécurité, priorité nationale ».
par Christophe Gueugneau
Journal — Livres
Dans les bibliothèques de Marseille, le patrimoine est « en grand danger »
Marsactu a consulté le rapport provisoire de l’Inspection générale de la culture, du sport et de la recherche sur les bibliothèques de la cité phocéenne. Celui-ci revient sur la faiblesse de l’offre, le mal-être des agents et souligne la situation de « grand danger » de certains fonds patrimoniaux.
par Benoît Gilles (Marsactu)

La sélection du Club

Billet de blog
L'Italie post-fasciste : en marche vers le passé
La victoire du post-fascisme, déflagration annoncée, menace nos systèmes démocratiques imparfaits et l'Europe qui subit une guerre de conquête et un bouleversement interne avec ces extrêmes-droites qui accèdent au pouvoir. Faut-il attendre les catastrophes pour crier ? La remise en cause de vieux réflexes ne demandent-elles pas une actualisation pour agir sur notre époque sans se renier ?
par Georges-André
Billet de blog
Après les élections, vers le post-fascisme
Aujourd'hui, en Italie, l'institutionnalisation du fascisme va porter l'agression raciste et patriarcale à un niveau supérieur. Avec cette combinaison du fascisme et de la technocratie, le gouvernement Meloni ne sera probablement pas simplement un gouvernement Draghi plus raciste. Nous verrons dans quelle mesure les alliances internationales, l'Union européenne et la Présidence de la République pourront limiter et contenir les dégâts. 
par Bruno Montesano
Billet de blog
La grande nostalgie
Les nostalgiques de l'ère fasciste s'en donnent à cœur joie pour ressortir les reliques de l'époque. Dimanche matin à Porta Portese, le plus grand marché aux puces de la capitale, j'ai trouvé un choix impressionnant de memorabilia de l'ère Mussolini.
par D Magada
Billet de blog
Ouvrir les yeux sur le fascisme qui vient
Un peu partout, « la loi et l’ordre » s’imposent, sous une forme directement inspirée des années 40 comme Italie, ou de façon plus insidieuse, comme chez nous. De L’écofascisme au post-fascisme en passant par l’autoritarisme policier ultra-libéral, c’est cinquante nuances de brun. Et il va falloir commencer à sérieusement s’en inquiéter, si on ne veut pas voir nos gosses grandir au son des bottes.
par Mačko Dràgàn