Pourquoi n’avons-nous pas le choix du vote FN ? (2ème tour France Insoumise)

Note d’avertissement : hormis le ‘nous’ du titre, et malgré tout ce que j’ai pu comprendre, le point que je fais ici n’engage que mon témoignage personnel de participant à la seule des ‘grosses’ Campagnes qui ait parlé aux consciences et aux intelligences des français, et qui ait pris en compte les graves urgences actuelles.

Oui, je le reconnais : je l’ai cherché, ce bouton, parmi ceux qu’offre la consultation de tous ceux qui ont appuyé la candidature de Jean-Luc Mélenchon, quant à leur intention de vote au deuxième tour. Dès l’ouverture de la consultation, j’ai cherché le bouton contre Emmanuel Macron et son électorat. Celui qui investissait son adversaire…
C’est que, à l’inverse de toutes les campagnes creuses, nous n’avons pas joué la nôtre dans un faux combat contre les épouvantails agités par ceux qui prétendent prendre le pouls de l’opinion ou participent à masquer une absence de programme. J'ai travaillé sur de l'information concernant les faits et les possibles, sur la construction et la promotion d’une issue capable de se substituer au modèle néantisant adopté par nos Sociétés (voir plus loin).
Le modèle que perpétuera le président Emmanuel Macron (entre autres gros candidats du libéralisme).

Et c’est vrai : dans la déréliction où m’a plongé le vote de mes compatriotes, j’ai d'abord éprouvé comme une quasi-censure le fait que ce bouton ne soit pas disponible.

--------------------

Ensuite, dans une démarche implicite, j’en ai parlé à d’autres insoumis : écoute et argumentation ... j’ai visionné la première conférence de Presse de l’équipe Insoumis/Avenir En Commun.
Bref : j’ai sans tarder retrouvé le fil du processus robuste (‘résilient’, disent les alternatiba et autres innovateurs de solutions viables, ou les praticiens comme Boris Cyrulnik) qui est la marque des mouvements que je suis depuis 1997 [1] :
Que faisons-nous de plus fondateur, en France Insoumise, que délibérer sur pièces et propositions, jusqu’aux consensus qui nous permettent de trouver la place où nous sentir en aptitude, et le sens du mouvement que nous prenons ?

Quelle option souhaitais-je cocher là !?, moi qui , durant la dernière nuit d’affichage de campagne, ai collé concernant chaque gros candidat, 3 cartons qui sont encore lisibles sur une vitrine abandonnée de mon village :
Il s’agit des notes attribuées à chacun des quatre dans les matières « LIBERTé », « éGALITé », « FRATERNITé », par 20 ONG à longue expérience d’expertise [2] : on y lit les mentions de nullité, souvent aggravée, pour Fillon, LePen, Macron.
Cartons pleins pour Jean-Luc Mélenchon, bons pour les promesses de Benoît Hamon.
Notre devise Liberté-Egalité-Fraternité, participe de lois universelles (voir plus loin) qu’aucune des lois que s’apprête à formuler le futur président de la République Française n’a le droit de transgresser.

Le chemin indiqué par Alexis Corbières lors de la première déclaration de presse après le scrutin, m’a effectivement un moment concerné : « … [ sur l’existence d’une tentation de vote FN parmi les insoumis d'une part, parmi l’électorat Mélenchon d'autre part ]… en aucun cas cela ne saurait constituer une stratégie… si tant est que des gens qui ont voté Jean-Luc Mélenchon aient cette idée-là, à ce stade, nous discuterons avec eux, il ne faut pas. C’est ça, lutter, sinon c’est bavardage mondain. »

-----------------------

Revenu au sens du mouvement, il reste en moi le besoin de clamer, autrement, ma sidération et mon accablement sur cet état de non-réflexivité morbide qui s’est emparé d’une part majeure de la population de mon pays :

1) Les Français n’ont plus choisi la Droite (LR), « ils avaient vu ce que ça donnait », et on les comprend,
2) les Français n’ont plus choisi la Gauche (PS), « ils avaient vu ce que ça donnait », et on les comprend,
3) les Français ne se sont pas choisis, ENFIN !, EUX-MêMES, ET-ON-NE-LES-COMPREND-PAS !!! Ils n’avaient plus confiance en personne, NI EN EUX-MêMES !?!? 

Il leur a été offert sur un plateau de pouvoir dire, en leur âme et conscience :
-> NON à l'EXTRêME MERCHANDISATION DU MONDE,
-> NON à LA DISPARITION DU TISSU ET DE LA MATIERE VITALE DE LA PLANèTE, à CELLE DES PROCESSUS VITAUX (climat) qui fondamentalement, sans rechange, tiennent l’espèce humaine en vie,
-> NON à LA PERTE DE NOTRE LIBERTé CHéRIE AU SEIN DE NOTRE MAGNIFIQUE COIN DE TERRE,
-> NON à L’ALIéNATION DE TOUS à UNE MINORITé DE MILLIARDAIRES D’UNE EXTRêME PERVERSITé POUR QUI DES MILLIARDS D’êTRES N’ENTRENT AUCUNEMENT EN LIGNE DE COMPTES, NON AUX MISèRES DéCHéANCES ET GUERRES à MILLIARD DE VICTIMES QUE CELA OCCASIONNE AU SUD de chez nous ?
-> NON AU REFUS DE PARTAGE DES RICHESSES (volées à ces derniers, pour la plupart de ce qui « se vend » à travers le monde), SUFFISANTES, DANS UNE RèGLE DE FRATERNITé HUMAINE,
-> NON à leur propre aliénation, à leur faiblesse à s’instruire. 

-> et OUI à LA RéVOLUTION LA PLUS PAISIBLE QUI SOIT POUR EUX : PAR VOTE DéMOCRATIQUE ET SELON (pour commencer) LES INSTITUTIONS ET LOIS DE LA 5ème RéPUBLIQUE. Et cela sans doute avant la disparition imminente de leurs dernières libertés démocratiques ...
-> OUI AU RéTABLISSEMENT DES LOIS HUMAINES LES PLUS ESSENTIELLES ET UNIVERSELLES (préservant au passage notre fragile espèce), qui ont l'absolue légitimité d'être préférées à toute loi de nos gouvernement apocapytalistiques :
- LOI DE RESPECT DU VIVANT,
- LOI D'INVIOLABILITé DES êTRES,
- LOI DE RESPECT DES VIVANTS ET DES MORTS (incluant la CULTURE),
- LOI D’HOSPITALITé,
- LOI D'IMPRESCRIPTIBILITé DE LA VéRITé,
(d'après une recension d'Etienne Balibar, philosophe)
[il me semble légitime et possible d'ajouter une loi universelle qui existe aussi de par le monde, et concerne le RESPECT DE LA PAROLE SOLENNELLE, comme le serment de servir, comme le respect du Haut Bien Commun qu’est le Langage]

... et ils n'ont rien perçu , rien pu imaginer , rien de NEUF (l'issue est forcément inhabituelle, non familière, dans l'ordre des innovations) , car déjà sans libertés, anesthésiés, ou "non-existants" (cf Patrick Chamoiseau ci-après : "la non-existence est le plus grave effet du capitalisme sans bornes, après la terrible transformation des désirs de vie.")

Je nous ai vus aboutir (tous!), dans une fin logique que rappelle plus d’un conte populaire, et qui prend cette forme :
--> Si les peuples avantagés n'ont pas pu décider de distribuer entre tous des richesses draînées-accumulées depuis le Sud vers les ploutocraties du Nord, cela lève alors inéluctablement le rideau, non sur la mystification macroniste (‘’que chacun puisse rêver d’être milliardaire’’), mais sur la face noire du partage, celle-ci :
--> eh bien alors il leur reste à partager vers le Nord (et c’est en cours) ce qu'ils ont créé au Sud : CETTE MISèRE/GUERRE délibérément accumulée sur des pays émergents, des peuples perpétuellement empêchés d’émerger par les soutiens de ceux pour qui nous venons de voter.
N'y a-t-il plus que Le Pen pour amener à éprouver que cette guerre, mondiale, n'est pas virtuelle ?
Pourquoi appuyer le vote selon lequel le président Macron et ses électeurs se voileront la face encore 5 ans sur les agissements des exploiteurs-extrêmes que servent leur politique, façonnant nos modèles économique et consommateur, tandis que les morts violentes ou déchéantes se comptent sans faiblir par millions dans des pays comme le Congo et par centaines de milliers dans les pays arabes, et se produisent déjà ici?
Le nez dans cette épouvante, j’ai tâté la frontière du processus de radicalisation ! !
Je voudrais pouvoir convaincre ceux qui verront dans les éléments ci-dessus et ci-dessous, matière à se tourner vers la dernière extrémité, d'en finir avec ces idées. Car le combat ne se résume pas à des choix morbides : sur le plan politique, la présence de notre force antagoniste et constructive est actée de façon éclatante.
Et on peut la rencontrer partout (par exemple chez 4000 groupes d'appui -moyenne de 40 par département- , voire sur internet)

-------------------------------------------

Certes :
Ces derniers temps, les sursauts de la Bête, absolument moribonde (au regard de toute perspective de "vie pour tous"), et pour autant puissante et mortifère, ont encore fait que, après de beaux mouvements, TOUT se retrouve au bout du compte quasiment à l'identique.
N'en déplaise à la presse qui remarque l'apparition d'un bloc inédit (FranceInsoumise/AvenirEnCommun/Jean-LucMélenchon), bloc soigneusement ratiboisé à l'unanimité par tout le machin en place, presse qui se félicite surtout de l'apparition d'un nouveau (!!?) bloc 'centre' -comme si n'était pas clos et révolu le temps où Bayrou aurait pu être la moins pire solution!-.
L'apparition de ce bloc me donne purement et simplement la sensation que nous sommes arrivés en "1984" (George Orwell, 1948), ou dans la configuration de "La lucidité" (Jose Saramago, 2016). Car en sa fausse apparition sur les cendres du Phénix, cette nouvelle faction en marche, est exactement le vieux monstre avec quoi l'urgence est d'en finir, et que je laisse l’écrivain Patrick Chamoiseau nous décrire si vigoureusement :

"  Nous sommes dans un système d'oppression global. Ce système, cette violence globale, c'est le capitalisme. ... [*]
-C'est la seule idéologie de domination qui a été capable de s'adresser à des individus
[...]
-
Toutes les grandes philosophies socialistes ont eu tendance à s’adresser à des collectifs, à des groupes… alors que le capitalisme avait très vite pris la voie de l'in-di-vi-du-a-tion [...]
- Le capitalisme arrive à modifier des esprits, des mentalités individuelles et aujourd'hui, nous sommes dans une oppression globale qui est quasi indolore et imperceptible pour la moitié de nos concitoyens [...]
- Notre problème, c'est d'identifier que nous sommes tous victimes du système capitaliste qui nous transforme en consommateurs AVEC UNE FORTE TRANSFORMATION DU DéSIR DE VIE.
- Nous sommes rentrés dans une espèce d'absence de signification de notre existence, ce qui est absolument plus terrible
que la paupérisation ou la marginalisation qu'entraîne fondamentalement le capitalisme.  "

[*] [NDR : on peut traduire ‘’la mondialisation ultra-libérale, incluant pour tous les pays les traités de son verrouillage’’]

C’est sur MDP que j’étais venu encaisser le choc Trump, et que j’ai très parfaitement entendu la question glaçante de la professeure de littérature comparée Kristin Ross : « Après ce que j’ai vu sur la loi travail […], et quand je vois la glorification de l’Europe de Merkel comme solidaire […], je pose la question : Est-ce qu’il y a en France un candidat qui est meilleur que Trump ? »
La réponse a sonné chez nous aussi : c’est "non" (parmi ceux que promeut efficacement la machine). Les deux populations sont vaincues par le poids du même dispositif en place.

Edwy Plenel voudra peut-être encore me suivre avec Camus et le mythe de Sisyphe ?
Le dernier Sisyphe à tenter l'épreuve, Jean-Luc Mélenchon, vient de regarder avec nous rouler le dernier rocher monté à la force du peuple.
On peut en cet instant se souvenir de maintes figures de cette cohorte des leveurs de vague pour vaincre la montagne que décrit Chamoiseau : Frantz Fanon, les leaders ‘Justes’ de la post-colonisation en Afrique (assassinés ou dictatorisés), Ellen Johnson Sirleaf, Gorbatchev, Al Gore, Corbyn, Lafontaine, les peuples Islandais, Espagnol, Marcos et le Chiapas, le peuple Burkinabè et son « balai citoyen », ceux des printemps arabes, Tsipras, Aung San Suu Kyi, les sud-américains du rejet de l’hégémonie nord-américaine (Mujica, Correa, Christina Fernandez, Chavez, Lula,…),  des chefs indiens d'Amazonie, etc pardon aux non-cités.

Devra-t-il donc toujours manquer 1 KiloForce à la réussite de la poussée ?
Ce "gap" n’est pas un hasard, il est inscrit ci-avant (cit. Chamoiseau) dans la genèse et la constitution de la Bête dont le succès n’est pas celui que saluent une moitié de citoyens abusés : c’est un succès similaire à celui des biocides d’une agriculture stérilisante et désertifiante.
Devons-nous découvrir trop tard, au bout de ce mythe, la question humaine qui apparaissait essentielle à Camus "Il n'y a qu'un problème philosophique vraiment sérieux : c'est le suicide."
Une machine à suicide de l’espèce est au pouvoir mondial.

Les amis, je n’en vois pas le bout, à l'échelle de ma vie française, depuis le temps :
-Agronome tropical pour commencer, j'ai bien perçu ce que démontrent Ryszard Capuscinskpi, David van Reybrouk ou Sylvain Tesson [3] :
"La mondialisation-de-la-main-basse-sur-les-ressources-et-les-peuples a commencé de s'écrire dans les carrés des navires des capitaines marchands de l'époque du commerce triangulaire".
-Ma vie engagée n’a rencontré aucun démenti de la part de ceux qui s'occupent de la Chose Publique.
La mondialisation néolibérale débridée, celle qu'a encore cautionnée la France, derrière l'Amérique de Trump, EST une colonisation, cette abjection que personne n'oserait plus défendre, et qu'on cautionne pourtant encore de nos votes.
-Vraiment ces derniers temps, quelle est cette mascarade
. qu'un futur président aille assurer toute contrition au peuple algérien, qui a connu une colonisation des plus violentes,
. dans le même temps qu’il se dispose à prolonger inflexiblement la merchandization la plus extrême, adoubé par voie de scrutin ??
Effectivement, Mr Macron, la haine qui s'installe dans le monde, pourrait connaître un premier apaisement lorsque l'un d'entre eux comparaîtra en Tribunal de La Haye ; ils sont loin d'être morts ; pour ma part j'ai une préférence pour Georges Bush Junior. Un conseil : éloignez-vous d'eux.
Et je serais sommé d'empêcher que se lève le rideau du partage de la guerre et de la misère avec ceux qu'on spolie sans jamais faiblir ???

Reprenons l'affaire, puisque la France Insoumise et Jean-Luc Mélenchon en ont le cœur et l’énergie :
" Intrinsèquement le capitalisme porte atteinte à la dimension poétique de l'homme, son désir de dignité, sa puissance de créativité et finalement sa capacité d'être solidaire de tout humain.
-> C'EST UNE RéSISTANCE RADICALE que nous devons forger "
C’est toujours de Patrick Chamoiseau, mais on croit entendre Jean-Luc Mélenchon, n'est-ce pas?

Cette construction, donc, se gagnera dans les législatives, ET sous réserve d'un terreau non totalitaire.... si l'article est encore en stock... (en tout cas, on ne peut se permettre aucun choix morbide).

Alors, à ceux qui comme moi ne peuvent pas mettre un papier-quitus pour le serviteur-profiteur d’un mécanisme pervers, je voudrais indiquer cette alternative à toute option extrémiste : il est possible de rejoindre une force robuste, transformante et joyeuse, libre, relationnelle, locale, inscrite dans le quotidien, consciente et conséquente, en souci de l'objet commun, concrète et bâtisseuse ; et donc, par construction, invincible (voir les vers en fin de mon texte).

Pour l’heure, que quelqu’un me formule en quoi, pour cela, il me faut adouber un président qui s’apprête à blinder (définitivement?) un modèle qui détruit la planète et les peuples et « fabrique les derniers hommes »[4] !?

Une fois de plus je remercie cette intelligence collective de la France Insoumise de m’avoir, par cette consultation et l’absence (symbole d'une pensée par questionnement) d’un bouton, recentré dans la réflexion. Premier pas vers la détermination et l’action créative et constructive, dont résistance.
Le reste est personnel : mon intime conviction ne me permet pas de me sentir interpellé par la deuxième des pauvres questions à laquelle la presse réduit ces deux temps de l’élection.
Le 7 Mai, j'irai donc faire un tour en barque dans notre merveilleuse nature si bêtement et brutalement précarisée....
(le gouvernement ou le peuple rebattrait-il les cartes, si un candidat accédait à la présidence avec plus de 50% d’abstentions ? Question sans réalité)

... et puis je reviendrai continuer ensemble car :

"Nous n'attendons rien
de vos machins
et laissez-nous organiser nos affaires.
C'est ce que nous allons faire, de toute manière."
signé : le peuple (en croissance positive, lui)

 [1] Palabres Africaines (1989), Groupes d’approche et gestion patrimoniales du Bien Commun Vivant, 1997 (Henry Ollagnon , Agro Paris Tech), groupes de supervision pour améliorer l’accompagnement d’enfants et jeunes « placés » en Institution après maltraitances (2009), ateliers constituants d’Etienne Chouard ou David van Reybrouk (2011), Colibris (2012), Nuits Debout (2016), primaires citoyennes 2017, et bien sûr ateliers programmatiques et législatifs de la France Insoumise (2016/2017), …
[2] https://blogs.mediapart.fr/georges-ledoux-lanvin/blog/160417/presidentielles-2017-revue-des-etudes-de-20-ong-et-experts-les-avis-sont-unanimes
[3] « Ebène », Ryszard Capuscinski, 2002 ;  « Eloge de l'énergie vagabonde », Sylvain Tesson, 2009 ; « Congo », David van Reybrouk, 2012
[4] « La fabrique des derniers hommes », Aurélien Berlan, Ed. LaDécouverte, 2009 et fin XIXème (Weber, Tönnies et Simmel)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.