8 solutions à la crise?

Dans son numéro du mois de juin, ALTERNATIVES ÉCONOMIQUES a passé en revue les avantages et inconvénients de 8 solutions pour réparer les dommages causés par le Covid-19. J’ai fait une synthèse très simplifiée de cet article, pour contribuer à rendre ces propositions accessibles au plus grand nombre.

Voici les  8  solutions passées en revue dans le dernier numéro d'Alternatives Économiques:

1/ Rétablir l’ISF (l’impôt sur la fortune) : Cet impôt rapportait chaque année 5 milliards d’euros. Il a été supprimé1 en 2017 par Emmanuel Macron, sous prétexte que cela faisant fuir les riches à l’étranger (ce qui n’a été prouvé par aucune étude).

2/ Annuler les dettes : Face à la crise, les États dépensent beaucoup et vont donc s’endetter davantage. Un choix politique pourrait être fait : celui d’annuler une partie des dettes que les États doivent à la BCE (banque centrale européenne).

3/ Distribuer de la monnaie hélicoptère : Ce terme désigne l’idée que la BCE (qui peut créer de la monnaie) distribue de l’argent directement aux ménages. L’objectif serait d’encourager les personnes à consommer, ce qui soutiendrait l’activité des entreprises. Cette proposition se heurte toutefois à différents blocages techniques et politiques2.

4/ Mobiliser l’épargne accumulée: Pendant le confinement, les Français ont mis de coté 55 milliards d’euros. Pour rendre cette épargne utile, plusieurs propositions sont faites : des incitations fiscales pour pousser vers une consommation « verte »3, une taxe sur les épargnes élevées, la création de nouveaux outils d’épargne4  (ou l' "amélioration" des supports actuels).

5/ Taxer les multinationales en Europe : Cette proposition consiste à mettre en place, au niveau européen, un impôt sur les multinationales. Il serait calculé sur le chiffre d’affaires qu’elles réalisent dans chaque pays. L’argent levé serait reversé aux États-membres sous forme de dons.

6/ Rendre aides publiques et paradis fiscaux inconciliables : L’idée serait que les entreprises qui utilisent des paradis fiscaux (pour payer le moins d’impôts possible) ne profitent pas des aides publiques destinées à compenser les effets de l’épidémie.

7/ Travailler moins ou travailler plus ?
Certains pensent qu’il faudrait que les Français travaillent plus, en allongeant le temps de travail (suppression des jours fériés, revenir sur les congés payés, etc.). D’autres considèrent au contraire qu’il faudrait que les Français travaillent moins, pour partager les emplois disponibles et ainsi lutter contre le chômage.

8/ Un revenu universel pour remédier à la crise sociale : L’idée d’un revenu distribué à chaque adulte séduit beaucoup. Il est vrai qu’en période de confinement, cela aurait pu notamment faciliter la protection des plus précaires. Toutefois, derrière ce terme, il y a des projets politiques très différents et parfois radicalement opposés. Chaque élément de sa mise en place (quel montant ? quel financement ? quelles contreparties?) a donc son importance.

 

 © Alternatives économiques © Alternatives économiques
Ces solutions sont développés plus en profondeur dans l’article « 8 solutions au banc d’essai » du numéro 402 (juin 2020) de la revue Alternatives Économiques. J’espère ne pas avoir trop dénaturé les propos des auteurs5. N’hésitez pas à me le signaler en commentaire si c’est le cas !

 

 

1 Et remplacé par l’IFI (l’impôt sur la fortune immobilière) qui a rapporté 1,3 milliard en 2019.
2 Cela nécessiterait une coordination forte entre la BCE et les états, ce vers quoi les discussions actuelles ne semblent pas conduire...
3 Pour encourager des dépenses telles que de la rénovation énergétique ou de l’achats de voitures électriques
4 Comme la création d ‘un livret C (pour Coronavirus) dont les fond financeraient de grands projets.
5 Gilles Raveaud, Guillaume Duval, Aude Martin, Christian Chavagneux, Céline Mouzon.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.