Lonesome cowboy
Blogueur et journaliste itinérant
Abonné·e de Mediapart

53 Billets

0 Édition

Billet de blog 10 avr. 2017

10 faits pour comprendre l'escalade Syrienne

Quelques éléments factuels doivent être rappelés pour contextualiser l’escalade en cours en Syrie. Notez que ce qui suit n’excuse en rien les crimes dont est responsable le régime d’Assad

Lonesome cowboy
Blogueur et journaliste itinérant
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

1) La bataille d’Alep et ses horreurs s’est déroulée dans des conditions différentes de ce qu’on a pu lire dans la presse française, comme l’a relevé Yves Calvi dans deux émissions ou un panel d’expert a proposé une lecture de la situation bien plus nuancée, cf article du Nouvel Obs « le courage d’Yves Calvi » 

2) Une étude du prestigieux MIT publié en 2013 met en doute la responsabilité du régime syrien dans les attaques au gaz sarin de 2013. 

3) La bataille en cours à Mosul ressemble beaucoup à ce qui a pu se passer à Alep-Est, et le bombardement des forces de la coalition qui a causé la mort de plus de 200 civils le 17 mars a été reconnu par le pentagone.  Les causes évoquées sont celles de l’utilisation de bouclier humain par les combattants de Daech, ou la proximité d’un dépôt de carburant ou de munition…

4) Des explications similaires sont fournies par la Russie et la Syrie pour expliquer la mort de 87 civils lors du bombardement des positions rebelles qui aurait touché, selon la Syrie, un stock d’arme chimique.

5) Le pentagone et la CIA avait manipulé les informations présentées à l’ONU pour justifier d’une intervention en Iraq sous faux soupçons de présence d’armes de destruction massive, qui n’ont jamais été retrouvées.

6) La différence de traitement médiatique des conflits au Yémen (où l’Arabie Saoudite, allié de la France, bombarde les populations sans discernement) et en Iraq (où la France et la coalition tuent des civils par erreur) fait penser à de la propagande de guerre

7) Pour l’instant, aucune enquête, preuve tangible ou information de source indépendante permet de confirmer la (probable) implication de Bachar dans l’attaque Chimique. Les preuves reposent sur des témoignages de médecins vivant dans la région rebelle et étant engagés aux côtés des forces islamistes qui contrôlent la région. http://www.truthdig.com/report/page2/trumps_wag_the_dog

8) En partant du principe que Bachar Al Assad est bien responsable, il ne faut pas oublier qu’aucune intervention militaire dans un pays souverain ou en guerre civil n’a jamais permis une sortir de crise. Le fiasco total de la Lybie, devenu zone de non droit, vivier du Djihadisme (en homme, en armes et en pétrole) a conduit à une intervention en catastrophe de l’armée Française au Mali pour combattre ceux qu’on avait armé face à Khadafi. Les intervnetions en Iraq et Afghanistan sont des désastres complets, et pourtant la majorité de la classe politique française appel à l’action militaire en Syrie. http://www.truthdig.com/report/item/the_pandoras_box_of_war_20170407

9) Le risque d’escalade militaire allant jusqu’au conflit nucléaire avec la Russie inquiète de nombreux spécialistes, comme cet ancien chef de la diplomatie d’Obama qui signe une colonne alarmante dans le Washington post 

10) La France n’a aucun intérêt à s’engager auprès des USA, alors que leur intervention en Syrie augmente le risque terroriste en France et risque d’entrainer le pays dans un conflit avec la Russie.

Retrouvez une analyse approfondie des causes, implications diverses et prise de position des candidats à la présidentielle dans cet article sur la crise Syrienne. 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexuelles
Violences sexuelles : Damien Abad nommé ministre malgré un signalement adressé à LREM
L’ancien patron des députés LR, Damien Abad, a été nommé ministre des solidarités en dépit d'un signalement pour des faits présumés de viols adressé à LREM et LR par l’Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique. Deux femmes, dont Mediapart a recueilli les témoignages, l’accusent de viols, en 2010 et 2011. Il conteste les faits.
par Marine Turchi
Journal — Politique
Pap Ndiaye fait déjà face au cyclone raciste
La nomination de Pap Ndiaye au ministère de l’éducation nationale a fait remonter à la surface le racisme structurel de la société française et de sa classe politique, une vague qui charrie avec elle la condition noire et la question coloniale. La réaction de l’exécutif, Emmanuel Macron en tête, donnera une première indication sur la tonalité du quinquennat.
par Ilyes Ramdani
Journal
En Italie, la post-fasciste Giorgia Meloni cherche à faire oublier ses racines
Elle espère devenir l’an prochain la première femme à présider le Conseil en Italie. Héritière d’un parti post-fasciste, ancienne ministre de Berlusconi, Giorgia Meloni se démène pour bâtir un parti conservateur plus respectable, en courtisant l’électorat de Matteo Salvini. Une tentative périlleuse de « dédiabolisation ».
par Ludovic Lamant
Journal
Mario Vargas Llosa, Nobel de l’indécence
L’écrivain péruvien de 86 ans, entré à l’Académie française en fin d’année dernière, vient de déclarer sa préférence pour Bolsonaro face à Lula. Cette nouvelle prise de position politique reflète un parcours intellectuel de plus en plus contesté, marqué par des soutiens à des figures d’extrême droite en Amérique mais aussi de la droite dure en Espagne. Une enquête du n° 20 de la « Revue du Crieur », disponible en librairie. 
par Ludovic Lamant

La sélection du Club

Billet de blog
Quand Macron inventait « l'écologie de production » pour disqualifier les pensées écologistes
[Rediffusion] Au cours de son allocution télévisée du 12 juillet 2021, Emmanuel Macron a affirmé vouloir « réconcilier la croissance et l'écologie de production ». Innovation sémantique dénuée de sens, ce terme vise à disqualifier les pensées écologistes qui veulent au contraire poser des limites, sociales et écologiques, à la production. Macron, qui veut sauver la croissance quoi qu'il en coûte, n'en veut pas.
par Maxime Combes
Billet de blog
Rapport Meadows 11 : est-il encore temps ?
Est-il encore temps, ou a-t-on déjà dépassé les limites ? C'est la question qui s'impose à la suite des lourds bilans dressés dans les précédents épisodes. Écoutons ce qu'a à nous dire sur le sujet le spécialiste en sciences et génie de l'environnement Aurélien Boutaud,
par Pierre Sassier
Billet de blog
Le stade grotesque (la langue du néolibéralisme)
[Rediffusion] Récemment, je suis tombée sur une citation de la ministre déléguée à l’industrie, Agnès Pannier-Runacher... Il y a beaucoup de façons de caractériser le capitalisme actuel. À toutes définitions politiques et économiques, je propose d'ajouter la notion de grotesque.
par leslie kaplan
Billet de blog
Villages morts, villes vivantes
Nouvelle édition de « Printemps silencieux » (Wildproject). La biologiste américaine Rachel Carson avait raison bien avant tout le monde. Dans de nombreux villages de France, les oiseaux sont morts. Carson nous dessille les yeux au moment où une nouvelle équipe ministérielle veut accélérer la transition écologique. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement