La France des Privilèges

La France est un vieux pays dont témoigne son histoire. Elle est l'héritière  d'une monarchie millénaire et d'une aristocratie qui a asservi une population d'émanation rurale. Si les privilèges de cette classe dominatrice furent abolis par la Révolution de 1789, la République connut l'intermède du bonapartisme et de l'ère napoléonienne. L'histoire de la République se lit avant tout dans les épisodes des IIIème  IVème Vème de ce nom. La IIIème République fut fondatrice du contrat social avec l'avènement du Front Populaire en 1936. L'étrange défaite de 1940 y mit fin avec la prise de pouvoir de Pétain et son régime de Vichy liberticide et antisémite. La fin de la guerre vit l'instauration de la IVème République qui s'ouvrit sur les trente Glorieuses. Cette quatrième République fut  socialiste mais entrainée par la droite militariste dans les guerres coloniales d'Indochine d'abord jusqu'à la chute de Dîen Biên Phü en1954 suivi aussitôt par la guerre d'indépendance de l'Algérie. Cette république porte la lourde responsabilité au nom de privilèges colonialistes d'avoir engagé le contingent dans une guerre dont il fut la victime innocente. L'année 1958 marqua l'avènement de la Vème République monarchique issue du gaullisme. Des septennats puis quinquennats qui suivirent marquèrent le déclin du pays dont fut responsable une classe politique installée dans les privilèges dont nous ne cessons de découvrir les dessous de table. C'est donc la fin des partis politiques traditionnels de droite comme de gauche pour le meilleur et pour le pire. L'irruption d'Emmanuel Macron sur la scène politique a divisé la France en deux entre un parti de gouvernement avec l'élection de ce même Macron comme président de la république et la percée du populisme et de l'extrême droite sous l'étiquette du Front National. La fin des privilèges n'est pas pour autant programmé et le désarroi du peuple d'en bas demeure profond.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.