Un contrat de confiance à l'épreuve

Emmanuel Todd dans un récent entretien sur France Culture a maugréé sur le triste état du pays avec son taux de chômage à 10%, sans aucune perspective de redressement. Le pessimisme de cet érudit instruit des problèmes de nos sociétés n'est pas de bonne augure. Que faut-il attendre des premières initiatives du président de la République pour lutter contre le chômage? Ses ordonnances pour transformer le code du travail visent à flexibiliser la protection sociale du travailleur résultat des droits acquis dans la longue histoire des luttes ouvrières. Leur incidence sur l'emploi est indéchiffrable. La création d'emploi relève d'autres enjeux, au premier rang desquels la capacité du patronat et des entreprises françaises à relever le défi de la compétition mondiale sur l'innovation technologique. L'échec d'EDF à la suite d'Aréva dans la mise en service d'une nouvelle génération de réacteurs pour les centrales nucléaires du futur est un premier aveu d'impuissance. L'autre enjeu est la formation professionnelle et continue, encore faut-il qu'elle soit innovante te fructueuse.

Le Président de la République demande aux français du temps pour recueillir les fruits de son ambition à réformer le pays sachant qu'il est attendu sur le front du chômage, encore faut-il que ses initiatives ne contribuent pas à creuser davantage les inégalités entre classes sociales!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.