Louis Bulidon
Retraité
Abonné·e de Mediapart

360 Billets

1 Éditions

Billet de blog 23 mai 2022

Transition écologique pour les nuls

Louis Bulidon
Retraité
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Comprendra qui pourra. Rappelons qu'aujourd'hui 29 réacteurs sur 56 en France sont à l'arrêt, certains les plus anciens pour la révision que nécessitera l'allongement de leur durée de fonctionnement au delà des 40 ans pour lesquels ils ont été conçus, les autres récents et plus puissants à la suite de la découverte de problèmes de corrosion et des fissures sur les tuyauteries dont l'origine est toujours à l'étude. Certains de ces réacteurs pourraient être immobilisés pendant des années. Un ayatollah du nucléaire Jean-Marc Jancovici invité en Mai 2020 dans les Matins de France Culture avait déclaré que nos réacteurs nucléaires pouvaient continuer à fonctionner sans limite d'âge car toutes leurs pièces étaient interchangeables à l'exception de la cuve en fer forgé et à condition que les soudures soient bonnes. Finalement pour le commun des mortels à écouter cet ingénieur tout réacteur pouvait continuer à fonctionner jusqu'à ce qu'il "pète". Bien sûr notre nucléocrate ne s'attendait pas à ce phénomène de corrosion, de même avait été mis de côté le fiasco de la construction de l'EPR de Flamanville attribué avec retard à la perte de notre savoir faire. Comment ne pas sourire pour qui a entendu le président d'EDF Jean Bernard Lévy déclarer devant les parlementaires que le nucléaire était comme la bicyclette, il faut continuer à pédaler pour qu'elle ne tombe pas. A l'écoute de ces difficultés qui peut comprendre la volte-face d'Emmanuel Macron qui après avoir annoncé la réduction de 70 à 50% de la part du nucléaire dans le mix énergétique pour la production d'électricité à l'horizon 2035 a déclaré dans son discours de Belfort qu'il se prononçait pour le lancement de la construction de 6 EPR suivie plus tard de 8 autres sans parler du développement de petits réacteurs modulaires.

L'Allemagne qui a renoncé au nucléaire après la catastrophe de Fukushima met tous ses atouts dans le développement de l'éolien et du photovoltaïque avec l'installation de panneaux solaires sur toutes les nouvelles constructions d'habitations. Ce samedi Alain lipietz ancien député Vert européen et invité de Répliques sur France Culture nous a fait part de sa détestation du nucléaire qui pour lui avait saccagé sa Beauce un océan de blé avec ses pylônes et ses câbles à l'infini alimentés par les centrales nucléaires. Pour lui rien n'est plus beau et majestueux que les pales des éoliennes tournant au gré des vents et qu'il aurait bien vu remplacer ces pylônes honteux. Cet ingénieur nous apprend que la production du nucléaire pourrait être remplacée par l'installation de 36 000 éoliennes soit seulement 1 éolienne dans chacune des 34 000 communes en France. Avec les éoliennes compte tenu d'une déserte locale limitée les câbles électriques sont enterrés. Pour lui les éoliennes d'aujourd'hui ne sont que les moulins à vent d'hier. Aucun contradicteur ne lui aura répliqué que le vent tombé les coupures d'électricité s'imposeront car le stockage de cette énergie trouve vite ses limites.

Le citoyen électeur à l'écoute de tels discours et de leur importance pour la transition écologique ne peut que s'interroger à l'annonce de la formation du nouveau gouvernement qu'aucun ministre dans son portefeuille ne soit en charge du logement ou encore du nucléaire. Rappelons que la sobriété dans la consommation des énergies devrait être le maître mot de notre politique avec l'isolation et l'élimination de nos passoires thermiques.

Comptons sur notre Première ministre qui s'est engagée à ne jamais mentir aux Français pour nous donner sans détour ses objectifs pour rattraper les retards de notre pays dans la transition écologique à l'issue du premier mandat d'Emmanuel Macron. 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
À l’Assemblée, le RN s’installe et LFI perd la partie
Les députés ont voté mercredi la répartition des postes de gouvernance de l’Assemblée nationale, offrant deux vice-présidences au parti de Marine Le Pen. Privée de la questure qu’elle convoitait, La France insoumise a dénoncé les « magouilles » de la majorité, qu’elle accuse d’avoir pactisé avec la droite et l’extrême droite.
par Pauline Graulle, Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexuelles
Les contradictions de la défense de Damien Abad
Damien Abad est visé par une enquête pour « tentative de viol », ouverte ce mercredi par le parquet de Paris. Questionné par BFMTV sur le témoignage de la plaignante, l’avocat du ministre a affirmé que son client ne la connaissait « absolument pas », ne sachant pas de « qui il s’agit ». Ce que contredisent plusieurs éléments obtenus par Mediapart. Contacté, Me Benoît Chabert revient sur ses propos.
par Marine Turchi
Journal — Santé
Gynécologues accusés de viols : le dialogue est rompu entre médecins et patientes
La secrétaire d’État et gynécologue Chrysoula Zacharopoulou est accusée de « viol » et de « violences » par des patientes, à la suite du professeur Daraï, qui fut son chef de service. Les gynécologues rejettent le terme de viol en cas d’examen gynécologique. Les militantes fustigent un déni des violences.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Inflation : en France, grèves partout, augmentations nulle part
Depuis des semaines, des arrêts de travail éclatent dans toute la France, et dans tous les secteurs. Le mot d’ordre est toujours le même : « Tout augmente sauf nos salaires. » Après des négociations décevantes, les travailleurs se mobilisent pour obtenir des augmentations à la hauteur de l’inflation.
par Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet d’édition
Covid-19, 7ème vague : l'État se rend encore « fautif »
Une septième vague de contaminations au COVID-19 frappe la France. Alors que le tribunal administratif de Paris a reconnu l'État « fautif » pour son impréparation lors de la première vague, le gouvernement ne semble pas tenir compte des remarques passées ni des alertes de la société civile.
par Mérôme Jardin
Billet de blog
Innovation et Covid : demain, rebelote ?
La quiétude retrouvée dans nos pays n’est pas de bon augure. S’il y a résurgence du Covid, tout est en place pour revivre ce qui a été si cruellement vécu: l’injustice dans l’accès aux vaccins à l’échelon mondial et le formatage de la gestion de la pandémie au gré des priorités économiques des pays riches et intérêts financiers des firmes pharmaceutiques ... Par Els Torreele et Daniel de Beer
par Carta Academica
Billet de blog
« Very bad trips » à l’Organisation mondiale du commerce
20 mois et 6 jours de négociations à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) pour finalement acter, une nouvelle fois, que le commerce prime sur la santé. L’OMC et l’Union européenne (UE) se gargarisent aujourd’hui d’un accord sur la levée temporaire des brevets (TRIPS) sur les vaccins anti-COVID.
par Action Santé Mondiale
Billet de blog
Hôpital public : lettre ouverte à Monsieur le Président
A l’orée de cet été, la situation de l’hôpital public est critique. Nous sommes à la croisée des chemins. Depuis des mois l'hôpital public est sur le devant de la scène, après les 2 années de pandémie cet été s'annonce difficile. Nous adressons aux responsables politiques un point de vue de cadres et de soignants de proximité, investis dans l'hôpital, un bien commun, qu'il faut préserver, quoi qu'il en coûte.
par Fabienne dubeaux