La non-réélection du député LR de Belfort serait un symbole fort

En décembre 2017, l'élection du député LR du territoire de Belfort Ian Boucard a été annulée par le Conseil Constitutionnel. Le fonctionnement qui a justifié cette annulation est un échantillon ponctuel qui symbolise à lui seul la corruption du fonctionnement politique français

A - L'article du site de France-Bleu sur cette péripétie politique est un exemple d'enfumage, du genre « p'têt' ben qu'oui, p'têt' ben qu'non », « tout le monde il a un peu raison, tout le monde il a un peu tort, 50-50 

Mais, en cherchant bien sur internet on trouve les considérations très claires avancées par le tribunal pour justifier sa décision 

« M. Boucard avait bien « fait réaliser et distribuer dans les derniers jours de la campagne électorale officielle, deux tracts dont la présentation matérielle les faisait faussement apparaître comme émanant respectivement des partis “La France insoumise” et “Front national” sans l'accord de ces formations politiques. 

Autrement dit, sa ruse avait consisté à prêter à d'autres partis, des propos qu'il avait lui-même inventés et qui discréditaient à la fois ces partis et celui de son principal concurrent, Christophe Grudler candidat LREM, dans le but de gagner quelques électeurs

Par rapport à cette filouterie, on a déjà diffusé à plusieurs milliers d'exemplaires un premier courriel s'y rapportant, intitulés :

« Démocratie contre voyoucratie » : bravo à Christophe Grudler pour l'annulation de l'élection de son concurrent LR (dernière version : C) »

 

B - Cette ruse de Ian Boucard est d'abord une excellente illustration du fonctionnement machiavélique qui fait traditionnellement les poids lourds politiques. Voir l'article intitulé :

« La science de Machiavel illustrée par des gaffes récentes de personnalités politiques » (g382-i01-D)

Cet article n'est pas donné par Google et le fait qu'il soit non-référencé est un bon indice du fait qu'il met le doigt là où ça fait mal. Vous pouvez le trouver ici :

https://blogs.mediapart.fr/louis-rougnon-glasson/blog/100118/la-science-de-machiavel-illustree-par-des-gaffes-recentes-de-personnalites-politiques

« Les péripéties des dernières élections nous montrent que l'inspiration secrète de Machiavel est plus active que jamais dans notre fonctionnement politique. Elles montrent aussi que, grâce à internet, les petits malins qui jouent à ce petit jeu s'exposent à des déconvenues de plus en plus cuisantes »

 

C - Cette preuve par l'exemple d'une communication politique où la tromperie est la règle devrait ouvrir les yeux à ceux qui s'obstinent à faire confiance à nos médias et à nos appareils politiques

 

D - Ce discrédit de la classe politique ne peut que se conforter quand on sait qu'Annie Genevard a été chargée de former les futurs députés de Fillon :

Voir :

« Annie Genevard, chargée de former les futurs députés de François Fillon »

https://blogs.mediapart.fr/louis-rougnon-glasson/blog/070317/annie-genevard-chargee-de-former-les-futurs-deputes-de-francois-fillon

La veille du rassemblement de la place du Trocadéro, Annie Genevard, Secrétaire générale-adjointe des Républicains, députée-maire de Morteau (Doubs), était « particulièrement heureuse » d'inaugurer à Lyon, la première réunion décentralisée des éventuels futurs députés de son parti

Pour éviter sa déconvenue une fois sorti de l'école mafieuse d'Annie Genevard, Ian Boucard aurait été bien inspiré de prendre en compte la considération suivante :

«  une omniprésence matuvu à la Sarkozy, une pluie de coups médiatiques, des discours d'opérette sur la manière « d'aider » les enseignants, et une chape de plomb superstalinienne ne feront jamais un programme politique »

 

E - Depuis cette date du rassemblement de la place du Trocadéro, le dossier à charge s'est considérablement alourdi, comme on peut le constater dans les articles intitulés

« Bilan de l'année 2017 : on l'a échappé belle »

et :

« La science de Machiavel illustrée par des gaffes récentes de certains hommes politiques », déjà cité

 

F – Mais ce n'est pas tout : la non-réélection du député LR de Belfort serait un symbole fort parce que la tromperie du député LR représente en miniature le fonctionnement politique global qui sert à tromper les français et en fin de compte à précariser et asservir les classes moyennes françaises

1°) le fonctionnement du député LR symbolise notre fonctionnement politique par rapport au Front National :

a) Ponctuellement : dans la prévision du moment crucial, Ian Boucard a fabulé un tract pour le faire apparaître comme étant du Front National, sans l'accord de cette formation politique. Son contenu était forcément à la fois suffisamment raccrocheur pour susciter l'intérêt du public, et suffisamment répulsif pour que les électeurs intéressés soient amenés à voter utile, c'est à dire LR au lieu de Le Pen

b) Au niveau national et depuis une trentaine d'années, toutes les éminences grises de la politique française font tout ce qu'il faut pour grossir le Front National et pour le provoquer, de manière à utiliser comme répulsifs les propos grotesques ainsi obtenus

Au niveau national comme au niveau local du député belfortain, le sommet de la honte est atteint par combinaison des quatre comportements suivants :

- fabrication délibérée du populisme (voir à ce sujet: « Marchands d'orthographe, fabricants de haine »)

- diabolisation du front National

- étouffement systématique du discours du Front National, alors que l'application du grand principe voltairien de la liberté d'expression obligerait à faire le tri entre les alertes jstifiées et les propositions inacceptables

- braconnage des voix, toute honte bue, sur les terres du parti pestiféré ainsi fabriqué

2°) le fonctionnement du député LR symbolise notre fonctionnement politique par rapport au parti : « La France Insoumise »

a) Ponctuellement : dans la prévision du moment crucial, Ian Boucard a fabulé un tract pour le faire apparaître comme étant du parti « La France Insoumise », sans l'accord de cette formation politique

Son contenu était forcément calculé pour faire croire que les acquis sociaux sont bien défendus par l'éternel bras de fer entre la droite et les syndicats, et que ça ne sera plus le cas avec une politique macronienne

b) Au niveau national, depuis les années 1960, les éminences grises de la politique française font tout ce qu'il faut pour grossir le pouvoir des appareils de gauche et pour faire croire que la guéguerre de façade droite contre gauche garantit le maintien des acquis sociaux

 

Conclusion: en plus d'être un échantillon ponctuel, la filouterie du député LR belfortain est donc un symbole fort de la grande tromperie qui fait l'immaturité politique française actuelle. Son concurrent a d'ores et déjà le mérite de ne pas avoir cédé au pouvoir d'intimidation de la voyoucratie

 

Ortograf-FR (Louis Rougnon Glasson) doc g383-i01 janvier 2018

.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.