Pire que la corruption : le verrouillage du système

La chape de plomb est la première de toutes les corruptions parce qu'elle donne le champ libre à toutes les autres. On interpelle ici les députés cosignataires du manifeste du 6 février 2017 : « Pour l'honneur d'un homme et l'avenir d'un pays »

A - « Si une chape de plomb arrive à faire croire qu'elle n'existe pas, il ne faut surtout pas supposer qu'elle puisse exister » (!!!!!!!!!!!)

Ce grand principe de fonctionnement des appareils politiques corrompus a été énoncé récemment par une gaffe de Ségolène Royal à l'occasion des funérailles de Fidel Castro

Il a été mis habilement en place en 2008, au début de la présidence de Nicolas Sarkozy, par le vote d'une loi qui pénalisait la presse en ligne par rapport à la presse en version papier, comme l'a montré une gaffe récente de François Fillon : dans sa conférence de presse du 6 février 2017, il a montré que, pour lui, une telle loi était normale, morale et géniale

C'est expliqué en détail dans un article intitulé :

« Redressement fiscal de Mediapart : quand Fillon se saborde sans s'en apercevoir »

 

B - La chape de plomb est la première de toutes les corruptions parce qu'elle donne le champ libre à toutes les autres

C'est à cause d'elle si les candidats les plus médiatisés et donc considérés comme présidentiables ne laissent en fin de compte qu'une perspective de régression sociale et de troubles sociaux pour après les élections. Les candidats dont les programmes présentaient le moindre danger pour le système ont été écartés du jeu

 

C - Cette sombre perspective générale de régression sociale arriverait à faire gober le nouveau mensonge de François Fillon : « C'est moi ou le chaos »

La chape de plomb – toujours elle – cache encore les analyses montrant que s'il est élu, nous allons à brève échéance vers un nouveau mai 68, aux conséquences infiniment plus graves

 

D - Noter au passage que la députée filloniste Annie Genevard est à la fois une farouche partisane, une bénéficiaire et une victime de la chape de plomb en question

- farouche partisane parce qu'elle a pris position contre les médias qui avaient trop parlé et parce que, pour son fonctionnement politique, elle refuse le principe même du débat démocratique

- une bénéficiaire parce que les médias, qui la médiatisent complaisamment, étouffent systématiquement ce qui peut se dire sur ses gaffes et sur  les contradictions de son fonctionnement

- et enfin une victime par effet boomerang. La nullité de son projet pour l'école et pour l'avenir de la langue française est tout simplement la conséquence de l'ignorance des thèses adverses dans laquelle la fameuse chape de plomb l'a systématiquement cantonnée

 

E – Les députés signataires du manifeste « Pour l'honneur d'un homme et pour l'avenir d'un pays » ont commis trois fautes politiques majeures

1°) priorité donnée à la solidarité du clan, contre le débat d'idées.

Or, la solidarité du clan est le fondement des sociétés féodales, le débat d'idées le principe de base de toute démocratie

2°) aveuglement devant l'écart entre le fonctionnement des milieux populaires précarisés par la régression sociale, et la bulle où se tiennent leurs dirigeants, eux-mêmes vendus aux affairistes qui dirigent le monde

3°) caution implicitement donnée au verrouillage du système, obtenue par asservissement des médias, autrement dit caution donnée à la corruption qui donne le champ libre à toutes les autres

 

F - Vos journaux ne risquent pas de donner le moindre écho du présent message.

Dans le cadre de la guérilla de l'information, vous êtes invités à le rediffuser aussi largement que possible, et même éventuellement à le faire connaître aux députés concernés, signataires du manifeste, et  dont la liste classée par ordre alphabétique est donnée ici à la suite du manifeste lui-même, consultable par ailleurs directement à l'adresse :

http://www.newspress.fr/Communique_FR_300781_6868.aspx

 

G - Le manifeste et ses cosignataires

 

« Pour l'honneur d'un homme et l'avenir d'un pays »

Annie Genevard, députée du Doubs 6 février 2017

 

Depuis une semaine, François Fillon est cloué au pilori médiatique et politique. Pour y parvenir, tous les coups sont permis : on jette aux loups un homme, sa femme, ses enfants, ses collaborateurs, sans attendre leurs arguments ni entendre leur défense. Tous les jours sont déversées sur la place publique rumeurs, approximations, calomnies.

Pire : le bûcher a été dressé sans que l'on s'interroge sur ceux qui avaient intérêt à l'allumer. Et pourtant, à quatre-vingt jours de l'élection présidentielle, la manoeuvre est grossière : empêcher par tous les moyens l'alternance que veulent les Français. C'est ce choix qu'on fait nos adversaires. Au risque de provoquer le pire. Car dans cette affaire, un homme joue son honneur. C'est beaucoup. Mais dans cette affaire, un pays joue son avenir. C'est essentiel. Or si le sort de François Fillon nous importe, le sort de la France nous inquiète, tant cette tentative de mise à mort vise à installer un face à face mortel: celui entre la gauche et le front national, entre l'imposture et l'aventure, entre ceux qui ont échoué et ceux qui échoueront.

Mais que les comploteurs et les manipulateurs en soient avertis : jamais nous ne laisserons prendre en otage ni la démocratie ni le destin de notre pays. Notre soutien à François Fillon est total parce que son engagement pour la France est vital. Rien ne nous arrêtera : nous ne baisserons pas les yeux alors que la France s'apprête à redresser la tête.

Les cosignataires, classés par ordre alphabétique :

DAMIEN ABAD, ELIE ABOUD, BERNARD ACCOYER, YVES ALBARELLO, NICOLE AMELINE, BENOIST APPARU, LAURENCE ARRIBAGE, JULIEN AUBERT, OLIVIER AUDIBERT TROIN, FRANÇOIS BAROIN, PHILIPPE BAS, JACQUES ALAIN BENISTI, XAVIER BERTRAND, JEROME BIGNON, ANNICK BILLON, JEAN BIZET, FRANÇOIS BONHOMME, MARCEL BONNOT, GILBERT BOUCHET, VALERIE BOYER, XAVIER BRETON, PHILIPPE BRIAND, BERNARD BROCHAND, FRANÇOIS NOEL BUFFET, DOMINIQUE BUSSEREAU, ALAIN CADEC, FRANÇOIS CALVET, CHRISTIAN CAMBON, JEAN PIERRE CANTEGRIT, JEAN NOEL CARDOUX, JEAN CLAUDE CARLE, OLIVIER CARRE, GILLES CARREZ, AGNES CANAYER, CAROLINE CAYEUX, YVES CENSI, ANNE CHAIN LARCHE, PATRICK CHAIZE, PIERRE CHARON, JEROME CHARTIER, LUC CHATEL, GUILLAUME CHEVROLLIER, ALAIN CHRETIEN, DINO CINIERI, ERIC CIOTTI, PHILIPPE COCHET, FRANÇOIS COMMEINHES, JEAN FRANÇOIS COPE, GERARD CORNU, FRANÇOIS CORNUT-GENTILLE, JEAN LOUIS COSTES, JEAN MICHEL COUVE, PIERRE CUYPERS, PHILIPPE DALLIER, MARIE CHRISTINE DALLOZ, MICHEL DANTIN, MATHIEU DARNAUD, SERGE DASSAULT, OLIVIER DASSAULT, MARC PHILIPPE DAUBRESSE, CHARLES DE COURSON, CLAUDE DE GANAY, LAURE DE LA RAUDIERE, CHARLES DE LA VERPILLIERE,

DOMINIQUE DE LEGGE, FRANÇOIS DE MAZIERES, LOUIS JEAN DE NICOLAY, HENRI DE RAINCOURT, CAMILLE DE ROCCA SERRA, MARIE FRANCE DE ROSE, ISABELLE DEBRE, BERNARD DEBRE, ROBERT DEL PICCHIA, VINCENT DELAHAYE, ANGELIQUE DELAHAYE, REMI DELATTE, FRANCIS DELATTRE, GERARD DERIOT, CATHERINE DEROCHE, JACKY DEROMEDI, CHANTAL DESEYNE, NICOLAS DHUICQ, CATHERINE DI FOLCO, SOPHIE DION, ERIC DOLIGE, PHILIPPE DOMINATI, JEAN PIERRE DOOR, DOMINIQUE DORD, DAVID DOUILLET, MARIANNE DUBOIS, ALAIN DUFAUT, LOUIS DUVERNOIS, JEAN PAUL EMORINE, DOMINIQUE ESTROSI SASSONE, HUBERT FALCO, DANIEL FASQUELLE, PHILIPPE FOLLIOT, MICHEL FONTAINE, MICHEL FORISSIER, ALAIN FOUCHE, YVES FOULON, JEAN PAUL FOURNIER, BERNARD FOURNIER, MARC FRANCINA, CHRISTOPHE ANDRE FRASSA, PIERRE FROGIER, YVES FROMION, JOELLE GARRIAUD MAYLAM, JEAN CLAUDE GAUDIN, HERVE GAYMARD, ANNIE GENEVARD, GUY GEOFFROY, FREDERIQUE GERBAUD, ALAIN GEST, DANIEL GIBBES, BRUNO GILLES, GEORGES GINESTA, CHARLES ANGE GINESY, JEAN PIERRE GIRAN, COLETTE GIUDICELLI, CLAUDE GOASGUEN, PHILIPPE GOUJON, ALAIN GOURNAC, CLAUDE GREFF, FRANÇOIS GROSDIDIER, JACQUES GROSPERRIN, SERGE GROUARD, PASCALE GRUNY,

CHARLES GUENE, JEAN-CLAUDE GUIBAL, JEAN JACQUES GUILLET, MEYER HABIB, MICHEL HEINRICH, MICHEL HERBILLON, ANTOINE HERTH, PATRICK HETZEL, BRICE HORTEFEUX, PHILIPPE HOUILLON, GUENHAEL HUET, CHRISTIANE HUMMEL, BENOIT HURE, CORINNE IMBERT, CHRISTIAN JACOB, DENIS JACQUAT, MARC JOULAUD, ALAIN JOYANDET, PHILIPPE JUVIN, CHRISTIANE KAMMERMANN, ROGER KAROUTCHI, NATHALIE KOSCIUSKO MORIZET, JACQUES KOSSOWSKI, MARC LAFFINEUR, ALAIN LAMASSOURE, JACQUES LAMBLIN, MARC LAMENIE, JEAN FRANÇOIS LAMOUR, ELISABETH LAMURE, GERARD LARCHER, DANIEL LAURENT, NUIHAU LAUREY, THIERRY LAZARO, ISABELLE LE CALLENNEC, MARC LE FUR, JACQUES LEGENDRE, CONSTANCE LE GRIP, BRUNO LE MAIRE, DOMINIQUE LE MENER, ALAIN LEBOEUF, FREDERIC LEFEBVRE, JEAN PIERRE LELEUX, PIERRE LELLOUCHE, JEAN CLAUDE LENOIR, JEAN LEONETTI, PIERRE LEQUILLER, MAURICE LEROY, CELESTE LETT, GENEVIEVE LEVY,

GERARD LONGUET, VIVETTE LOPEZ, VERONIQUE LOUWAGIE, GILLES LURTON, MICHEL MAGRAS, JEAN FRANÇOIS MANCEL, LAURENT MARCANGELI, HERVE MARITON, ALAIN MARLEIX, FRANCK MARLIN, ALAIN MARSAUD, HERVE MARSEILLE, PHILIPPE ARMAND MARTIN, ALAIN MARTY, PATRICK MASCLET, JEAN CLAUDE MATHIS, HERVE MAUREY, COLETTE MELOT, GERARD MENUEL, DAMIEN MESLOT, JEAN CLAUDE MIGNON, ALAIN MILON, YANNICK MOREAU, PIERRE MOREL A L'HUISSIER, PATRICIA MORHET RICHAUD, HERVE MORIN, ELISABETH MORIN-CHARTIER, PHILIPPE MOUILLER, JACQUES MYARD, LOUIS NEGRE, CLAUDE NOUGEIN, PHILIPPE PAUL, VALERIE PECRESSE, CYRIL PELLEVAT, CEDRIC PERRIN, BERNARD PERRUT, JACKIE PIERRE, REMY POINTEREAU, BERENGERE POLETTI, MAURICE PONGA, LADISLAS PONIATOWSKI, AXEL PONIATOWSKI, JOSETTE PONS, HUGUES PORTELLI, SOPHIE PRIMAS, CHRISTOPHE PRIOU, FRANCK PROUST, DIDIER QUENTIN, JEAN PIERRE RAFFARIN, JEAN FRANÇOIS RAPIN, FREDERIC REISS, JEAN LUC REITZER, BRUNO RETAILLEAU, CHARLES REVET, BERNARD REYNES, DIDIER ROBERT, ARNAUD ROBINET, SOPHIE ROHFRITSCH, TOKIA SAÏFI, RUDY SALLES, ANNE SANDER, RENE PAUL SAVARY, MICHEL SAVIN, JEAN MARIE SERMIER, BRUNO SIDO, FERNAND SIRE, THIERRY SOLERE,

MICHEL SORDI, ERIC STRAUMANN, CLAUDE STURNI, LIONEL TARDY, GUY TEISSIER, MICHEL TERROT, PASCAL THEVENOT, ANDRE TRILLARD, MICHEL VASPART, ALAIN VASSELLE, HILARION VENDEGOU, FRANCIS VERCAMER, JEAN SEBASTIEN VIALATTE, PHILIPPE VIGIER, JEAN PIERRE VIGIER, JEAN PIERRE VOGEL, MICHEL VOISIN, LAURENT WAUQUIEZ, PATRICK WEITEN, ERIC WOERTH, FRANÇOIS ZOCCHETTO, MICHEL ZUMKELLER.

 

Ortograf-FR (Louis Rougnon Glasson) doc g252-h02 février 2017

 

 

 

.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.