Maths appliquées : un exemple de sacrilège contre un angélisme qui n'est pas innocent

.Maths appliquées : un exemple de sacrilège contre un angélisme qui n'est pas innocent On propose ci-après un problème de maths appliquées, du niveau de troisième ou de seconde, suivi de sa solution.Cette démarche ne fait jamais que reprendre la vieille tradition des annales d'examens avec solutions. Mais le contenu spécifique de l'énoncé et l'utilisation d'internet font apparaître automatiquement les quatre autres problèmes suivants :1°) une remise en question de la révolution pédagogique des années 1960 et des modifications qu'elle a apportées dans les objectifs éducatifs2°) le problème du dumping pédagogique et de son utilisation stratégique pour la démocratisation du savoir, dans un contexte de démantèlement du service public d'éducation,3°) celui de la crise du métier d'enseignant, de sa fonction dans la société, de la redéfinition de sa mission4°) celui de l'incapacité du Mammouth à donner une réponse à cette criseCes quatre questions sont abordées dans les paragraphes C, D, E, F, après A-l'énoncé du problème et B-les réponses sommaires 

.

Maths appliquées : un exemple de sacrilège contre un angélisme qui n'est pas innocent

 

On propose ci-après un problème de maths appliquées, du niveau de troisième ou de seconde, suivi de sa solution.

Cette démarche ne fait jamais que reprendre la vieille tradition des annales d'examens avec solutions. Mais le contenu spécifique de l'énoncé et l'utilisation d'internet font apparaître automatiquement les quatre autres problèmes suivants :

1°) une remise en question de la révolution pédagogique des années 1960 et des modifications qu'elle a apportées dans les objectifs éducatifs

2°) le problème du dumping pédagogique et de son utilisation stratégique pour la démocratisation du savoir, dans un contexte de démantèlement du service public d'éducation,

3°) celui de la crise du métier d'enseignant, de sa fonction dans la société, de la redéfinition de sa mission

4°) celui de l'incapacité du Mammouth à donner une réponse à cette crise

Ces quatre questions sont abordées dans les paragraphes C, D, E, F, après A-l'énoncé du problème et B-les réponses sommaires

 

Ce problème concerne un calcul de frais de déplacements dans une déclaration d'impôts.

Pour le faire par exemple dans le cadre de cours particuliers ou de soutien scolaire, on peut charger l'énoncé au format pdf, une page, en cliquant ici :

 

A - Enoncé

Calcul des frais de déplacements à prendre en compte dans une déclaration d'impôts

Une personne imposable qui utilise sa voiture pour ses besoins professionnels peut déduire ses frais de déplacements dans sa déclaration annuelle de revenu

Ces frais de déplacements dépendent de la puissance administrative du véhicule utilisé: les « chevaux fiscaux ». Naturellement ces frais augmentent avec le kilométrage parcouru, mais le tarif du kilomètre est plus élevé si ce kilométrage est faible que si ce kilométrage est élevé, à cause des frais fixes de la voiture.

La valeur officielle exacte de ces frais de déplacements est donnée sur le site :  « Remboursement des frais de déplacements »

Les valeurs utilisées dans la suite de cet énoncé sont légèrement modifiées par rapport au document officiel 2013, elles correspondent à une puissance administrative située entre 3 et 4 CV fiscaux .

 

1°) si la voiture fait jusqu'à 5000 km dans l'année, la déduction pour les frais de déplacement se fait sur la base de 0,4 euro/km parcouru.

a) Exprimer la somme à déduire y (en euros) en fonction du kilométrage parcouru, x (en km)

b) quelle est la valeur de cette somme pour x=5000 (km) ?

2°) si la voiture fait au minimum 20000 km dans l'année, déduire 0,3 euro/km parcouru.

a) Même question que pour 1°) a)

b) Même question que pour 1°) b)

 

3°) Faire le graphique représentant y en fonction de x pour x supérieur à 20000 km.

Echelles :

1000 km représentés par un cm

1000 euros représentés par 2 cm

 

4°) Avec la même échelle et sur le même graphique, représenter y en fonction de x, pour x inférieur à 5000 (km)

 

5°) Pour un kilométrage compris entre 5000 km et 20000 km dans l'année, l'augmentation de la somme à déduire par rapport au kilométrage x=5000 (km), est proportionnelle à l'augmentation du kilométrage  par rapport à ces 5000 km, et elle doit retomber sur la valeur déjà calculée pour le cas x=20000(km)

a) représenter sur le graphique y en fonction de x pour le cas où x est compris entre 5000(km) et 20000(km)

b) quelle est l'augmentation du kilométrage entre x=5000(km) et x=20000(km) ?

c) quelle est l'augmentation de la somme à déduire entre une voiture qui ferait un kilométrage de 5000(km) et une voiture qui ferait un kilométrage de x=20000(km) ?

d) quel est le tarif du kilomètre supplémentaire, entre x=5000 et x=20000?

 

6°) (question difficile) pour x compris entre 5000 et 20000, quelle est la formule donnant y en fonction de x ?

 

Indication pour 6°) Si les frais de déplacements entre 0 et 5000km étaient calculés en prenant en compte uniquement le coût au kilomètre calculé dans 5°) d)

a) quelle serait dans ce cas l'expression de y en fonction de x ?

b) représenter cette fonction en pointillé sur le graphique

c) quelle serait la valeur de y pour x=5000 ?

d) en déduire la valeur y0 qu'il faut alors ajouter pour que l'indemnité calculée avec ce tarif au kilomètre  coïncide avec avec la valeur calculée au 1°) b)  pour x=5000.

e) sur le graphique représenter la valeur  y0, 1°) par un trait vertical pointillé d'abscisse x=5000 2°) par un trait vertical pointillé d'abscisse x=0

f) pour x compris entre 5000 et 20000, quelle est la formule donnant y en fonction de x ?

…...

 

B - Réponses :

1°) a)     y = 0,4 . x

avec y en euros et x en km

b) y = 2000 (euros)

2°) a) y = 0,3 . x

b) y = 6000 (euros)

5°) b) 15000 (km)

c) l'augmentation de frais de déplacements liée à l'augmentation de kilométrage qui fait passer de 5000 à 20000 km est donc de 4000 euros

d) 4000 euros pour 15000 km, donc

4/15 euro/km = environ 0,267 euro/km

6°) a) on aurait :

y = (4/15) . x

c) (4/15) . 5000 = (4/3) .1000

= 1333 (euros)

e) il faudrait donc ajouter

2000 – 1333 = 667 euros

f)

y = (4/15) . x + 667

avec y en euros et x en km

 

C – Ce simple problème, de niveau BEPC est un triple sacrilège contre l'angélisme de la pensée pédagogique unique actuelle parce que,  1°) il y est question d'argent 2°) les nombres représentés par des lettres mesurant des grandeurs concrètes, elle doivent à ce titre être associés à des unités, elles aussi représentées par des lettres ou abréviations 3°) par la manière dont il est formulé: les frais de déplécements ne sont pas désignés par la seule lettre y, mais par la dénomination "y euros"

On réhabilite de cette façon les fameux problèmes du certificat d'études bannis par la révolution pédagogique des années 1960, pour montrer à partir d'eux l'intérêt du formalisme des mathématiques, avec calculs littéraux et représentations graphiques.

C'est le lien avec le concret qui donne leur raison d'être aux mathématiques. A partir de là, il n'est plus besoin de recourir aux artifices de la démagogie. En reconnaissant aux élèves le droit de ne pas être de purs esprits, on leur rend leur dignité de futurs citoyens

Voilà qui met dans l'embarras la promesse de paradis d'une école qui se fait sa pub  en se présentant comme permettant d'échapper aux activités roturières, dans la vieille tradition de la classe dirigeante au moment de la Révolution française

Au handicap infligé par l'angélisme de « la mathématique moderne », le même courant pédagogique a ajouté un deuxième handicap: celui d'une non-maitrise de l'orthographe et donc de l'incapacité de communiquer. Voir par exemple :

« L'histoire peu glorieuse du mouvement Ortograf.NET et de ses solides appuis (2005-2012) »

Chaque chantier à ouvrir pour la refondation de l'école voulue par le ministre promet de rudes épreuves, compte tenu des vieilles complicités constatées entre les pédagos et les affairistes pour le démantèlement du service public d'éducation.

Mais, sur ce simple exemple d'un problème de maths appliquées de niveau BEPC, on montre que l'ouverture du débat permise par internet peut apporter l'éclairage manquant de ce que doit être une politique éducative, et que, au niveau des faits,  l'esprit et le contenu des manuels scolaires peuvent être infléchis irréversiblement par des initiatives venues de la base

Pour le sabotage du débat sur l'éducation et ses conséquences sur la politique éducative, voir :

a) « Eclairages interdits sur mai 68 »

b) « Mai 68 : la propagande officielle vous cache l'essentiel »

c) « Les deux heures de « soutien » scolaire : un calcul de voyous"

d) « Grève du 12 février 2013 : quand un mensonge des médias cache une coucherie des syndicats »

 

e) « Mensonges éhontés des médias sur la semaine scolaire, début 2013 » pdf, une demie page

 

f) « Une manipulation presque parfaite : la fausse pétition de SOS-Education, fin 2011 »

 

g) « Un organigramme d'orientation scolaire fait pour asservir les français »

 

h)  "L'histoire peu glorieuse du mouvement Ortograf.NET et de ses solides appuis (2005-2012)"

 

i)  "Echec scolaire : le bout de journal qui sentait la morue"

 

D – Comme tous les documents disponibles sur internet, ce simple problème de maths appliquées pose celui du dumping pédagogique.

Cette question du dumping pédagogique ou de la documentation surabondante s'est déjà largement imposée aux enseignants. La mouvance pédago-démago  en tire volontiers l'argument: « désormais, plus besoin d'apprendre ».

De toute évidence, internet est en train de court-circuiter en grande partie tous les autres moyens d'apporter la connaissance. Avec le problème de maths appliquées étudié ici, on montre ici qu'internet peut aussi se tailler une place comme outil d'entrainement à la réflexion.

En outre, moyennant un travail de conception et de programmation important, les possibilités offertes pratiquement par l'outil informatique vont beaucoup plus loin que celles du document imprimé.

A partir d'un problème énoncé globalement, l'ordinateur peut interagir avec l'élève en fonction de la manière dont l'étudiant progresse dans les réponses.  Par exemple, il peut remplacer une question globale trop difficile par des questions successives plus simples montrant la manière dont on peut progresser pas à pas dans la réponse.

Voir:

"Dumping pédagogique contre rétention du savoir: problème"

 

E – La crise du métier d'enseignant est certes aggravée par le dumping pédagogique infligé par internet, mais cette cause supplémentaire ne fait jamais que s'ajouter à toutes les autres, qui, elles, sont dues aux fautes de la politique éducative accumulées depuis un demi-siècle.

Comme on l'a vu, l'activité éducative de l'enseignant est court-circuitée en ce qui concerne l'apport de la connaissance, elle est concurrencée également en ce qui concerne  sa fonction d'entrainer à la réflexion, mais, plus grave encore, elle est déstabilisée par la relativisation de la culture qui sert traditionnellement, pour le meilleur et pour le pire, à entretenir le "sentiment identitaire" et à "former des citoyens"

Les manipulations qui pouvaient se faire en toute tranquillité il y a quelques décennies sont en train d'être démasquées grâce à internet, ce qui vraisemblablement va changer avantageusement le rapport de forces par rapport à la fausse fatalité de la régression sociale

 Voir:

« Nécessité de repenser la fonction sacerdotale des profs d'histoire: la crise d'un mythe unificateur fondé sur la Révolution Française »

au format pdf,  une page.

« La perte des repères identitaires fait tanguer la société »

"Délégués de classe: une contre-éducation bien françaiseLe rituel des délégués de classe donne à la fois l'illusion de la démocratie et la certitude que celle ci est incapable de régler les problèmes qui se posent

"Education civique: le modèle d'une Suisse sans président"

 

F – L'étouffement du débat sur l'éducation  finira forcément  par voler en éclats grâce aux informations qui circulent de manière subversive sur internet.

Voir par exemple :

le polycop Ortograf 2010

"Sept batailles contre l'exploitation intellectuelle"

« La revalorisation de la profession enseignante passe par l'opération Ortograf »

mais aussi: « Marchands d'orthographe, fabricants de haine »

"Les deux heures de "soutien scolaire: un calcul de voyous"

"Grève du 12 février 2013: quand un mensonge des médias cache une coucherie des syndicats"

"Echec scolaire: le bout de journal qui sentait la morue"

 Etc.

Ortograf-fr, F-25500-Montlebon tél: +(33)(0)3 81 67 43 64 louis.rougnon-glasson(à)laposte.net sites: 1°) alfograf 2°) ortograf nouvelobs 3°) ortograf chez free 4°)  blog mediapart louis rougnon glasson

doc f496-d06 juin 2013

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.