Les Tunisiens, hommes invisibles de la plaine de Berre

En février dernier, j'avais rencontré, grâce à une mission de Médecin du monde, des immigrés tunisiens sans papier travaillant sur la plaine de Berre, dans les Bouches-du-Rhône. L'un d'eux, un ancien étudiant de 28 ans, explique dans ce reportage dessiné, publié dans le mensuel Le Ravi, pourquoi il a préféré quitter son pays. En écho avec la révolte actuelle en Tunisie...

 © LF © LF

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.