Luc Bentz
Continue à essayer résolument de trouver le sens des aiguilles du monde.
Abonné·e de Mediapart

76 Billets

0 Édition

Billet de blog 30 janv. 2022

La terre ne ment pas

Travail, famille, terroir. La proposition formulée par Éric Zemmour d'accorder une prime de naissance de 10 000 euros dès lors qu'elle a lieu en zone rurale exprime surtout sa vision tout à la fois pétainiste et rétrograde d'une France rurale mythifiée, celle où «la terre ne ment pas» (Pétain, 25 juin 1940).

Luc Bentz
Continue à essayer résolument de trouver le sens des aiguilles du monde.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

«La terre, elle, ne ment pas.» Français : Image de propagande vichyste. © Wikimedia Commons

La proposition d'Éric Zemmour d'instaurer une prime de 10 000 euros pour toute naissance de zone rurale a fait gloser dans la presse. Sur son imprécision d'abord: dans quelles limites géographiques, de population? conditions de ressources ou pas (vraisemblablement pas)? sur son financement aléatoire («par la fin de l'assistanat»); sur son flou juridique enfin (rupture du principe d'égalité qui, à ce stade, s'agissant de prestations individuelles, pourrait être censurée par le juge constitutionnel pour atteinte au principe d'égalité de traitement).

Peu importe à Z. L'essentiel est qu'on en parle, qu'on parle de lui. Sans nul doute y a-t-il, derrière cette proposition, une volonté de récupérer la frange rurale des ex-gilets jaunes. Tant qu'il occupe l'espace médiatique, qu'on le comment ou qu'on le critique, les autres n'y ont pas place. Est-il content de son coup? Il peut l'être. Mais regardons plus loin sans nous attarder aux limites de sa proposition, ce qui est déjà entrer dans son jeu.

Ce que traduit la proposition de Z., c'est le retour à une vision rétrograde et fantasmée d'une supposée «vraie» France, la France paysanne, celle que les modernités urbaines n'auraient pas pervertie. Cette vision-là n'est pas nouvelle. Elle a beaucoup à voir avec la formule de Pétain sur «la terre [qui] ne ment pas».

Cette formule a fait florès. Tirée d'une allocution du 25 juin 1940 qui commençait par justifier l'acception de l'armistice et l'occupation d'une grande partie du territoire par l'armée allemande, elle se concluait ainsi:

Ce n'est pas moi qui vous bernerai par des paroles trompeuses. Je hais les mensonges qui vous ont fait tant de mal. La terre, elle, ne ment pas. Elle demeure votre recours. Elle est la patrie elle-même. Un champ qui tombe en friche, c'est une portion de France qui meurt. Une jachère à nouveau emblavée, c'est une portion de la France qui renaît.
N'espérez pas trop de l'État. Il ne peut donner que ce qu'il reçoit. Comptez, pour le présent, sur vous mêmes et, pour l'avenir, sur vos enfants que vous aurez élevés dans le sentiment du devoir.
Nous avons à restaurer la France. Montrez-la au monde qui l'observe, à l'adversaire qui l'occupe, dans tout son calme, tout son labeur et toute sa dignité. Notre défaite est venue de nos relâchements. L'esprit de jouissance détruit ce que l'esprit de sacrifice a édifié.
C'est à un redressement intellectuel et moral que, d'abord, je vous convie. Français, vous l'accomplirez et vous verrez, je vous le jure, une France neuve sortir de votre ferveur.

C'est bien ce projet-là que porte encore et toujours Z., tenant et champion d'une extrême droite «rediabolisée», aux accents maurrassiens — y compris le retour à l'avant 1789. Au-delà du contexte particulier de l'époque (mais, pour Z. et ses émules, n'y a-t-il pas aujourd'hui une autre forme d'Occupation?), c'est le même vieux fond inégalitaire qui prévaut, aussi rance que le propos de 1940.

Luc Bentz
30 janvier 2022

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le RN et l'Algérie : le mythe colonial au mépris de l'histoire
À quelques jours des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie, le maire de Perpignan, Louis Aliot (RN), met à l’honneur l’Organisation armée secrète (OAS) et les responsables du putsch d’Alger pendant un grand week-end d’hommage à « l’œuvre coloniale ».
par Lucie Delaporte
Journal — Énergies
Gaz russe : un moment de vérité pour l’Europe
L’Europe aura-t-elle suffisamment de gaz cet hiver ? Pour les Européens, le constat est clair : la Russie est déterminée à utiliser le gaz comme arme pour faire pression sur l’Union. Les risques d’une pénurie énergétique ne sont plus à écarter. En première ligne, l’Allemagne évoque « un moment Lehman dans le système énergétique ».
par Martine Orange
Journal — Terrorisme
Attentat terroriste à Oslo contre la communauté gay : « Ça nous percute au fond de nous-mêmes »
La veille de la Marche des fiertés, un attentat terroriste a été perpétré contre des personnes homosexuelles en Norvège, tuant deux personnes et en blessant une vingtaine d’autres. En France, dans un contexte de poussée historique de l’extrême droite, on s’inquiète des répercussions possibles. 
par Pauline Graulle
Journal — Amérique Latine
L’Amérique latine prend un nouveau virage à gauche
Les forces progressistes reprennent du poil de la bête du Rio Grande jusqu’à la Terre de Feu. La Colombie est le dernier pays en date à élire un président de gauche, avant un probable retour de Lula au Brésil. Après la pandémie, les défis économiques, sociaux et environnementaux sont immenses.
par François Bougon

La sélection du Club

Billet de blog
Cour Suprême : femme, débrouille-toi !
Décision mal-historique de la Cour Suprême états-unienne d’abroger la loi Roe vs. Wade de 1973 qui décriminalisait l’avortement. Décision de la droite religieuse et conservatrice qui ne reconnaît plus de libre arbitre à la femme.
par esther heboyan
Billet de blog
Droit à l’avortement: aux États-Unis, la Cour Suprême renverse Roe v. Wade
La Cour Suprême s’engage dans la révolution conservatrice. Après la décision d'hier libéralisant le port d’armes, aujourd'hui, elle décide d'en finir avec le droit à l'avortement. Laisser la décision aux États, c’est encourager l’activisme de groupes de pression réactionnaires financés par des milliardaires évangéliques ou trumpistes. Que se passera-t-il aux élections de mi-mandat ?
par Eric Fassin
Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu
Billet de blog
L'avortement fait partie de la sexualité hétéro
Quand j'ai commencé à avoir des relations sexuelles avec mes petits copains, j'avais la trouille de tomber enceinte. Ma mère a toujours dépeint le fait d'avorter comme une épreuve terrible dont les femmes ne se remettent pas.
par Nina Innana