Prémices du fatal

Prendre la mesure du chaos écologique, dont cette pandémie du Covid-19 n’est qu’un aspect particulier, réclame de s’affranchir du maximalisme de l’exploitation de la nature et de l’autoritarisme politique dont nos représentations sont surchargées.

 

Prendre la mesure du chaos écologique, dont cette pandémie du Covid-19 n’est qu’un aspect particulier, réclame de s’affranchir du maximalisme de l’exploitation de la nature et de l’autoritarisme politique dont nos représentations sont surchargées.

Comment entreprendre l’évitement du désastre ? En projetant un ordre politique entièrement recomposé, au-delà du conformisme de l’écologie politicienne et des solutions provisoires, comme s’y exercent les chercheurs en sciences de la nature Aurélien Barrau et Pablo Servigne, qui ne cachent pas, par ailleurs, leurs convictions libertaires.

 

____________

 

 

Cours confiné d’Aurélien Barrau pour étudiants de Science Po. 7 avril 2020 © aurelien barrau

 

 

Conférence de Pablo Servigne « Un avenir sans pétrole ? ». 27 novembre 2018 © Chaire AgroSYS

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.