LuCASSU
Abonné·e de Mediapart

6 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 mai 2022

Union Populaire : face à l'espoir, la valls des attaques

Construire quelque chose de nouveau et de rassembleur n’est jamais mortifère. C’est le terreau de l’espoir et du renouvellement. Se reparler, c’est permettre l’union du pluriel, de garantir aux électeurs des convergences programmatiques et de clarifier aux partisans des cohérences sur les divergences que l’on ose nommer.

LuCASSU
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Vous les avez surement vu et entendu dans tous les médias hier et aujourd’hui.

François Hollande, Jean-Christophe Cambadélis, Aurore Bergé, Eric Woerth, Stéphane Le Foll, Manuel Valls, Jean-François Copé, Jordan Bardella, etc etc...

Tous se précipitent dans les médias pour verser toutes les larmes de leur corps sur l’union de la gauche. Tous viennent proposer des duos, à France Inter, BFM, FranceInfo, CNews, avec des journalistes plus contents et pressés que jamais de jeter de l’huile sur le feu.

L’union des gauches serait un "suicide" et une ode à la disparition pour EELV, le PS, et tout ceux qui voudraient s’allier au sein de la bannière Union Populaire. Oui, le défilé de ceux qui sortent une fois tous les 5 ans de leur placard, bien classés entre le tiroir d’opportunisme et celui où l’on range l’hypocrisie sélective, se donne dans nos oreilles et devant nos yeux.

Ils ont peur. Ils ont raison. Les éditorialistes et les journalistes partiaux ont peur, tout comme les politiques macron-compatibles qui n’ont que la dispersion et la désunion comme garantie de survie politique.

Plus la gauche est unie, plus ses scores seront hauts et les résultats de Macron seront faibles. Ils le savent.

NOUS TENONS LE BON BOUT. CONTINUONS à exercer la pression sur la France Insoumise, sur le PS, sur EELV, sur le NPA, sur l'ensemble des partis et des mouvements pour qu'ils se mettent d'accord sur une union programmatique !

S'ILS VEULENT NOS VOIX, UNE SEUL CANDIDATURE DE GAUCHE ET ÉCOLOGISTE PAR CIRCONSCRIPTION.

S'ILS VEULENT QUE L'ON FASSE CAMPAGNE, UNE SEULE ÉTIQUETTE PAR CIRCONSCRIPTION : CELLE DE L'UNION.

Les électeurs, les françaises et les français qui souffrent et qui veulent une autre société se moquent des guerres internes aux partis et aux batailles d'égo et de calculs concurrentiels des vieux partis, et des nouveaux. Ce qui compte, CE SONT LES MESURES. Ce qui compte, c'est d'imposer à Emmanuel Macron une cohabitation. C'est de contrer son projet.

C'EST D'IMPOSER UN PREMIER MINISTRE QUI BLOQUE LES PRIX, AUGMENTE LE SMIC, LANCE L'URGENCE DE LA PLANIFICATION ÉCOLOGIQUE. Rendez-vous dans les urnes. Les 12 et 19 Juin, nous décidons des 5 prochaines années.

Les quelques études sérieuses sur les législatives du 12 et 19 Juin sont unanimes : la gauche unie est synonyme de victoire et d’une entrée d’un grand groupe interparlementaire de gauche écologique : L’union plébiscitée par les différentes composantes de la gauche

cluster17

EELV annonce acter un accord avec la France Insoumise sous la bannière Union Populaire.

Une Union écologique, humaniste, pour un avenir en commun, intégrant les convergences de chaque mouvement est donc en train de se réaliser.

L’aile droite du Parti Socialiste (composée de ce qui se fait de mieux en honnêteté politique), aimerait pouvoir saboter cette union impliquant de souscrire à des ambitions programmatiques de gauche. Ils ne sont pas les seuls.

La droite, l’ancienne social-démocratie absorbée par le macronisme, et l’ensemble des pressions médiatiques, qui nous disaient il y a encore un mois que la gauche mourrait de ne pas s’unir, nous explique aujourd’hui que l’union est une dangereuse entreprise de renoncement mortifère pour les partis du PS, EELV, PCF et NPA.

Il n’en n’est rien. Construire quelque chose de nouveau et de rassembleur n’est jamais mortifère.

C’est le terreau de l’espoir et du renouvellement des discussions entre les gauches dans lesquelles peuvent jaillir l’ambition d’imposer une cohabitation à Emmanuel Macron, et de donner un nouveau souffle aux françaises et français.

Se reparler, c’est permettre l’union du pluriel, de garantir aux électeurs des convergences programmatiques et de clarifier aux partisans des cohérences sur les divergences que l’on ose nommer. Le traumatisme du bilan Hollande et la trahison néolibérale, ainsi que les résultats du 1er tour de l’élection présidentielle, ont démontrés désormais que l’espoir se trouvait dans la clarté programmatique, et dans le courage de la radicalité qu’imposent les enjeux climatiques, sociaux et économiques à la France.

Il faut s’allier sur des mesures, pour les françaises et les français.

L’Avenir en Commun, salué par 160 économistes, 800 universitaires, 20 ONG, doit être mis sur la table pour soumettre aux électeurs, aux militants et aux mouvements politiques une discussion basée sur les fondements de ce que l’on veut pour l’ensemble des françaises et français.

Jusqu’à aujourd’hui, une grande partie des électeurs votaient contre leurs intérêts. Proposer une union sur la base d’objectifs et de mesure est la voie d’espoir pour renouer avec les besoins et les réalités du bien commun.

Répartir les richesses, lutter contre le changement climatique et ses sources, augmenter les salaires de base, créer une participation démocratique, relocaliser, créer de l’emploi, éradiquer la pauvreté, ce sont des mesures plébiscitées par l’écrasante majorité des françaises et français, et pourtant jusqu’ici, ils s’abstiennent ou votent par contestation.

Redonnons l’envie de participer. Redonnons le sens concret de la politique. Les 12 et 19 Juin, il s’agira de nommer nos députés, de voter pour ceux qui représenteront nos circonscriptions dans notre représentation nationale. Les élus sont les serviteurs et les représentants du peuple. Elisons-les pour faire des choses précises, pour contrer un projet précis, celui d’Emmanuel Macron : privatiser, délocaliser, produire plus, travailler plus, gagner moins, se débrouiller seul, prendre aux pauvres, donner aux riches, prendre à la nature, donner aux actionnaires.

RAPPELONS :

9 français sur 10 : pour l’interdiction du glyphosate

9 français sur 10 : pour une retraite minimum au niveau du SMIC

7 français sur 10 : pour la retraite à 60 ans

8 français sur 10 : pour un Smic à 1400€net

6 français sur 10 : pour sortir nucléaire

6 français sur 10 : pour la 6ème République

8 français sur 10 : pour interdire de prélever chaque année plus de matière première que la Terre est capable de reconstituer en un an

7 français sur 10 : pour l’objectif de 100% d’énergie renouvelables en 2050

9 français sur 10 : pour un plan national d’isolation des bâtiments pour lutter contre la précarité énergétique

9 français sur 10 : pour un plan de création de 300 000 emplois dans l’agriculture pour « règle verte »

9 français sur 10 : pour un plan de 300 000 emplois dans le domaine de la Mer

7 français sur 10 : pour un plan de relocalisation en France des produits essentiels à la vie quotidienne

(Selon Dentsu Consulting, Harris Interactive, Odoxa, Cluster 17, et IFOP)

Fakir et auteur.e inconnu.e

https://cluster17.com/barometre-hebdomadaire-s17-legislatives-2022/

https://lafranceinsoumise.fr/2022/05/02/accord-entre-la-france-insoumise-et-eelv-pour-les-prochaines-elections-legislatives-communique-de-presse/

https://youtu.be/LYj7iPrD0NY

Pour être informé ou nourrir le débat, la contradiction, ou pour soutenir, signez !

Un pour tous, tous pour lui : les médias avec Macron

L'Union Populaire Ecologique et Sociale : plus la droite a peur, plus nos espoirs sont grands

EXIGEONS DES RESPONSABLES POLITIQUES QU’ILS PRENNENT EN COMPTE LE RESULTAT DE L’UNION POPULAIRE

Si Macron veut nos voix, qu'il vienne les chercher

Deuxième tour, duo de l'extrême : Avec Macron tout était pire. Avec Le Pen ce sera pire que tout https://chng.it/jMvqgLyXDx

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Moyen-Orient
Paris abandonne en Syrie trois orphelins de parents djihadistes
Depuis novembre 2019, trois enfants français sont placés dans un orphelinat de la capitale syrienne. Leurs parents, membres de l’État islamique, sont morts sur place. Après plusieurs mois d’enquête, nous avons réussi à retracer le parcours unique de ces orphelins.
par Céline Martelet
Journal — Parlement
Face au RN, gauche et droite se divisent sur la pertinence du « cordon sanitaire »
Désir de « rediabolisation » à gauche, volonté de « respecter le vote des Français » à droite… La rentrée parlementaire inédite place les forces politiques face à la délicate question de l’attitude à adopter face à l’extrême droite.
par Pauline Graulle, Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — France
Extrême droite : la semaine de toutes les compromissions
En quelques jours, le parti de Marine le Pen s’est imposé aux postes clés de l’Assemblée nationale, grâce aux votes et aux lâchetés politiques des droites. Une légitimation coupable qui n’augure rien de bon.
par Ellen Salvi
Journal — France
Garrido-Corbière : « Le Point », un journal accro aux fausses infos
Une semaine après avoir dû admettre que les informations concernant le couple de députés Garrido-Corbière étaient fausses, l’hebdomadaire « Le Point » a été condamné en diffamation dans une tout autre affaire, en raison d’une base factuelle « inexistante ». Un fiasco de plus pour la direction de la rédaction, qui a une fâcheuse tendance à publier ses informations sans les vérifier.
par David Perrotin, Antton Rouget et Marine Turchi

La sélection du Club

Billet de blog
Les dirigeants du G7 en décalage avec l’urgence climatique
Le changement climatique s’intensifie et s’accélère mais la volonté des dirigeants mondiaux à apporter une réponse à la hauteur des enjeux semble limitée. Dernier exemple en date : le sommet des dirigeants du G7, qui constitue à bien des égards une occasion ratée d’avancer sur les objectifs climatiques.
par Réseau Action Climat
Billet de blog
Sale « Tour de France »
On aime le Tour de France, ses 11 millions de spectateurs in situ (en 2019) et on salue aussi le courage de Grégory Doucet stigmatisant le caractère polluant de l’événement. Une tache qui s’ajoute à celle du dopage quand le Tour démarre ce 1er juillet à Copenhague, où l’ancien vainqueur 1996 rappelle la triche à peine masquée. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Apprendre à désobéir
Les derniers jours qui viennent de s’écouler sont venus me confirmer une intuition : il va falloir apprendre à désobéir sans complexe face à un système politique non seulement totalement à côté de la plaque face aux immenses enjeux de la préservation du vivant et du changement climatique, mais qui plus est de plus en plus complice des forces de l’argent et de la réaction.
par Benjamin Joyeux
Billet de blog
Chasse au gaspi ou chasse à l'hypocrisie ?
Pour faire face au risque de pénurie énergétique cet hiver, une tribune de trois grands patrons de l'énergie nous appelle à réduire notre consommation. Que cache le retour de cette chasse au gaspillage, une prise de conscience salutaire de notre surconsommation ou une nouvelle hypocrisie visant préserver le système en place ?
par Helloat Sylvain