LuCASSU
Abonné·e de Mediapart

6 Billets

0 Édition

Billet de blog 5 janv. 2022

LuCASSU
Abonné·e de Mediapart

Un irresponsable n’est plus un citoyen. Mais peut-il être président ?

« Eh bien là, les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder ! [...] C’est ça, la stratégie » Selon Macron, les irresponsables ne sont plus citoyens. Car si la République en Marche nous a bien montré quelque chose en 5 ans, c'est qu'elle a besoin d'ennemis pour avancer. C'est qu'elle a besoin de contraindre pour réformer. C'est qu'elle a besoin d'impunité pour se sentir gouverner.

LuCASSU
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Un irresponsable n’est plus un citoyen.

Serait irresponsable celui qui fermerait 5 500 lits en 2 ans de pandémie.

Serait irresponsable celui qui fermerait 500 lits de réanimation en 2 ans de pandémie.

Serait irresponsable celui qui économise 1 milliards d’euros sur l’hôpital public.

Serait irresponsable celui qui valide la délocalisation de Luxfer, dernier producteur français de bouteilles d’oxygène, 3 mois avant le début d’une pandémie mondiale causée par un virus à syndrome respiratoire.

Serait irresponsable celui qui couvre une ministre détruisant un rapport d’alerte sur l’arrivée d’un virus Chinois en France.

Serait irresponsable celui qui donne la légion d’honneur à cette même ministre pourtant poursuivie pour « abstention volontaire de prendre les mesures propres à combattre un sinistre » et « mise en danger de la vie d’autrui ».

Serait irresponsable celui qui n’a pas souhaité produire de masques, acheter de matériel, relocaliser des moyens de santé.

Serait irresponsable celui qui a choisi la réunion exceptionnelle de l’assemblée nationale pour cause sanitaire majeure pour demander à son premier ministre d’annoncer le passage en force par 49.3 d’une réforme des retraites qui avait été refusée par le peuple.

Serait irresponsable celui qui nomme ministre de l’intérieur un homme qui se vante d’être plus dur que le Front National, qui se targue de vouloir « défendre la veuve contre l’orphelin », soupçonné très fortement d’agressions et de harcèlement sexuels, accusé de viol et d’abus de faiblesse.

Serait irresponsable celui qui nomme Ministre de la justice et garde des sceaux l’avocat d’un ancien président visé par dix enquêtes et déjà condamné et mis en examen pour 3 d’entre elles.

Serait irresponsable celui qui nomme Ministre de la justice celui qui va faire interdire les écoutes téléphoniques qui ont permis de condamner légalement son client, ancien président.

Serait irresponsable celui qui nomme Ministre de la Justice celui qui se dit contre le mouvement #metoo, contre les féministes, et qui qualifie les écologistes d’ayatollah.  

Serait irresponsable celui qui choisit un ministre de moralisation de la vie politique visé et condamné pour affaires de recel et abus de confiance au bout de seulement 30 jours de mandat.

Serait irresponsable celui qui choisi un de ses plus proches amis pour devenir ministre de la Cohésion des territoires, alors que cette personne se servait de son mandat d’élu de la nation pour attribuer des marchés publics à sa compagne et à sa propre société commerciale.

Serait irresponsable celui qui a choisi comme nouveau ministre de la transition écologique un homme s’organisant une vie de château dans l'hôtel particulier de la résidence du président de l'Assemblée nationale, mitoyen du palais Bourbon ; et des réceptions luxueuses aux frais du patrimoine publique dans les services en cristaux de la nation.

Serait irresponsable celui qui a laissé ce nouveau ministre de la transition écologique mettre au service de l’ensemble de sa famille, les chauffeurs et les véhicules de la république durant l’ensemble de son mandat.

Serait irresponsable celui qui nomme haut-commissaire aux retraites un homme effectuant 13 mandats dans des organismes privés directement bénéficiaires de son mandat et qui évoque « l’oubli » pour se défendre.

Serait irresponsable celui qui remercie une dirigeante de société de lui avoir organisé une soirée de rockstar à Las Vegas lorsqu’il était ministre de l’économie, en lui offrant la place de ministre du travail une fois élu président.

Serait irresponsable celui qui maintient ministre de la justice un homme mis en examen pour « prise illégale d’intérêts » parce qu’il aurait utilisé son rôle de ministre de la Justice pour régler ses comptes contre des magistrats lui ayant résisté lorsqu’il était avocat de l’ancien président.

Serait irresponsable celui qui couvre un ministre ayant utilisé l’argent de l’éducation nationale pour créer de faux syndicats lycéens militant pour son parti, en utilisant des subventions publiques pour remercier les militants en hôtels de luxe.

Serait irresponsable celui qui rédige une note à l’attention du parquet national financier pour arrêter les enquêtes sur son conseiller spécial, véritable bras droit du pouvoir élyséen, visé pour "prise illégale d'intérêt", "trafic d'influence" et "défaut de déclaration à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique", après avoir accordé des contrats à l’armateur italo-suisse MSC, entreprise dirigée par des cousins à lui, lorsqu’il était membre du conseil de surveillance du Grand port maritime du Havre.

Serait irresponsable celui qui dit « tu vas les bouffer » à un certain Benalla, en parlant des juges qui le poursuivent pour port illégal d’uniforme, port d’arme illicite, coups et blessures, et dans le cadre de sept autres procédures supplémentaires.

Serait irresponsable celui qui dit que cette affaire « a fait pshit » alors que la commission d’enquête du sénat met au jour l’utilisation par Benalla de passeports diplomatiques plus d’une vingtaine de fois après son licenciement, lors de rendez-vous à l’étranger en se faisant passer pour un diplomate français.

Serait irresponsable celui qui confirme son soutien à un agent de sécurité faisant disparaître les preuves avant une perquisition, aujourd’hui visé pour des signatures de contrats de sécurité entre des oligarques russes et l'entreprise de Vincent Crase, et qui a été protégé par le commandement militaire de la présidence de la République.

Serait irresponsable celui qui répond « qu’ils viennent me chercher » à un rapport sénatorial inédit dans la 5ème république, pointant des dysfonctionnements majeurs au plus haut sommet de l’Etat, une affection de la sécurité de la présidence de la République, des défaillances graves des autorités compétentes, et des missions aux contours obscurs risquant de mettre à mal la sécurité du chef de l’Etat.

Serait irresponsable celui qui envisage d’user de sa fonction présidentielle pour attribuer une autorisation de port d’arme exceptionnelle à celui qui possède déjà véhicule de fonction, appartement de fonctions de 84 m2, habilitation secret-défense, téléphone de chef de cabinet hautement sécurisé Teorem, alors qu’il n’est que garde du corps.

Serait irresponsable celui qui réaffirme son soutien à son protégé, pourtant directement impliqué dans la négociation et la conclusion d’activités de nature privée pour le compte d’intérêts étrangers puissants et privés, présentant un risque pour la présidence de la République et affectant les intérêts du pays, d’autant lorsque la direction de son parti est soupçonnée « de conflits d’intérêts majeurs et graves » et « de graves soupçons de faux témoignages ».

Serait irresponsable celui qui divise son peuple entre les gens qui réussissent et les gens qui ne sont rien.

Serait irresponsable celui qui croirait traverser la rue pour trouver un travail.

Serait irresponsable celui qui qualifierait son peuple de gaulois réfractaires.

Serait irresponsable celui qui croit que faire grève pour sa dignité et son entreprise se résume à « foutre le bordel ».

Serait irresponsable celui qui ignore le b a ba de la sociologie et de la reproduction sociale en occupant la plus haute fonction française et en postulant que « la meilleure manière de se payer un costard c'est de travailler », ignorant que son costume journalier représente 1,5 mois de salaire à temps plein au smic.

Serait irresponsable celui qui interdit de parler de violences policières lorsqu’il y a eu plus de blessés civils par les forces de l’ordre en 10 mois que sous 30 ans de république.

Serait irresponsable celui qui établirait que ses opposants politiques sont soit fainéants, soit cyniques, soit extrêmes.

Serait irresponsable celui qui dirait de ceux qui luttent pour sortir de la pauvreté qu’ils sont des Gaulois réfractaires au changement.

Serait irresponsable celui qui considère comme un pognon de dingue les 250€ d’aides au logement mais comme du bon sens 20 milliards d’euros de CICE aux plus grandes entreprises reversant des dividendes et licenciant.

Serait irresponsable celui qui prétendrait emmerder son peuple alors que son pays a déjà été catégorisé comme une démocratie défaillante dans le classement international, grâce à son mandat.

Serait irresponsable celui qui mène le pays de Pasteur à la 15ème place de l’Europe en termes de niveau de vaccination parce qu’il n’a su que contraindre là où il aurait dû convaincre.

Serait irresponsable celui qui a eu 140 000 morts de la covid19 dans son pays et continuerait toujours à ne faire que réagir là ou il faudrait prévoir et prévenir.

Serait irresponsable celui qui pense qu’une caractéristique permet de déchoir un français de sa citoyenneté en ignorant que la constitution ne crée aucun apatride.

Serait irresponsable celui qui serait président en ces termes.

Serait ignorant celui qui croit qu’il n’emmerde que les antivax.

Si le président ne peut déchoir les citoyens de leur France, les citoyens peuvent déchoir leur président de la leur.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
À Mykolaïv, les morts hantent civils et militaires
La ville de Mykolaïv subit depuis des mois le manque d’eau potable et les coupures d’électricité. La région a été bombardée sans relâche par l’armée russe jusqu’à la mi-novembre 2022 et plus de la moitié des habitants a quitté les lieux. Civils et militaires restés sur place racontent leur « cauchemar ».
par Mathilde Goanec
Journal — Élysée et gouvernement
À Dijon, Macron tente de redonner vie à sa « grande cause »
Le président de la République a profité de la journée de lutte contre les violences faites aux femmes pour exposer son bilan sur le sujet. Sans lever les doutes sur la faiblesse des moyens et du portage politique de la question au sommet de l’État.
par Ilyes Ramdani
Journal
Le président turc menace les Kurdes syriens d’une offensive militaire 
À six mois d’une élection présidentielle cruciale, un attentat non revendiqué à Istanbul sert de prétexte au président turc pour lancer une campagne de bombardements dans le nord de la Syrie.
par Zafer Sivrikaya
Journal — Asie et Océanie
En Chine, la politique « zéro Covid » est de plus en plus contestée
Des chiffres de contamination record en Chine poussent les autorités à décréter de nouveau des mesures de confinement un peu partout dans le pays. Ce qui entraîne des réactions de plus en plus vives, y compris des émeutes, comme récemment dans la plus grosse usine d’iPhone au monde dans le centre du pays.
par François Bougon

La sélection du Club

Billet d’édition
Reboiser les forêts brûlées est favorisé par une niche fiscale
Si l'investissement forestier offre des possibilités de rendement limitées, il constitue en revanche une niche fiscale qui permet de réduire le montant de son impôt sur le revenu. L'investissement forestier réalisé par une personne domiciliée en France lui permet de bénéficier d'un avantage fiscal, que ce soit au titre de l'impôt sur le revenu ou de l'IFI (impôt sur la fortune immobilière).
par Patrick Cahez
Billet de blog
Incendie de forêt : les causes ne sont pas que climatiques
[Rediffusion] Les forêts du Sud en particulier demandent beaucoup d'attention pour ne pas prendre feu. Coupe feu, garde-forestiers, défrichages, surveillances, pompiers de proximité, les moyens sont-ils encore là ou ces incendies sont-ils causés par l'impéritie des pouvoirs publics ?
par lecteurfid
Billet de blog
Des chênes (français) pour la Chine
Fric-frac dans les forêts françaises. Voler du bois n’est pas une mince affaire. Et pourtant, dans les Pyrénées, en Moselle, en Vendée, dans le Nord, le brigandage se multiplie. A l’heure des drones, GPS et autres trackers… (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Vidéo - le gouvernement empêche les débats sur les forêts publiques par 49-3
Il y a un mois, nous avons publié ici une tribune signée par plus de 40 parlementaires, demandant un débat sur l’avenir de l'Office National des Forêts dans la loi de finances avant le 49-3 du gouvernement. Devinez quoi : les débats devaient avoir lieu le 2 novembre à 17h05. Le 49-3 a été activé le 2 novembre à 17h00. Mais tout n'est pas perdu : la suite se joue au Sénat dès mercredi.
par Pour des forêts vivantes