LuCASSU
Abonné·e de Mediapart

6 Billets

0 Édition

Billet de blog 13 avr. 2022

LuCASSU
Abonné·e de Mediapart

EXIGEONS DES POLITIQUES QU’ILS PRENNENT EN COMPTE LE RÉSULTAT DE L’UNION POPULAIRE

La politique d’extrême-droitisation menée par Macron pourrait bien le mettre dos au mur d’un barrage républicain qui ne peut plus tenir. Mais les françaises et français, tant malmenés par les politiques virulentes et inégalitaires d’Emmanuel Macron, ne voteront plus automatiquement pour lui sous la menace du Front National.

LuCASSU
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Aux Insoumis, aux gens de gauche, aux opposants à l’extrême droite, aux opposants d’Emmanuel Macron, aux gens de centre et de droite convaincus par l’Avenir en Commun, à ceux qui veulent une autre société et une alternative à l’extrême-droite/l’extrême-capitalisme :

EXIGEONS DES RESPONSABLES POLITIQUES QU’ILS PRENNENT EN COMPTE LE RÉSULTAT DE L’UNION POPULAIRE,

EXIGEONS DE MACRON QU’IL SE JUSTIFIE DE SON BILAN, QU’IL RENONCE A SES MESURES DE VIOLENCE SOCIALE ET DE DÉCONSTRUCTION DES SERVICES PUBLICS

EXIGEONS QUE LES LÉGISLATIVES RESPECTENT LE PEUPLE DE GAUCHE ET LES INTÉRÊTS DE TOUTES LES FRANÇAISES ET FRANÇAIS EN PROPOSANT UNE SEULE OPTION DE GAUCHE PAR CIRCONSCRIPTION.

EXIGEONS QUE L’AVENIR EN COMMUN DEVIENNE LA CONDITION PRIMORDIALE DE RASSEMBLEMENT, PEU IMPORTE LES ÉTIQUETTES POLITIQUES.

On signe ici ! https://chng.it/8VzDR5Ps

Malgré le duo qu’a souhaité, construit et espéré Emmanuel Macron durant 5 ans de mandat, cette décision et cette politique d’extrême-droitisation pourraient bien le mettre dos au mur d’un barrage républicain qui ne peut plus tenir.

Sa victoire prévue ne tient qu’à 2% dans une marge d’erreur pouvant aller jusqu’à 5%. Sans compter que l'abstention risque d'être massive pour deux raisons historiques :

-un mandat d'extrême-droitisation pour être sûr de choisir son duo avec Le Pen, qui rend presque impossible le barrage républicain pour tout un pan de la population (beaucoup songent à ce jour s’abstenir, pour la première fois de leur vie);

- deuxièmement, une force de gauche à 22% qui progresse de 700 000 voix en 5 ans et une gauche qui fait +4% dans son ensemble ;

Dans cette « réserve de voix » pour le barrage au profit de Macron, il y a une très forte adhésion pour un programme (l’AEC) et une vision opposée au macronisme, et une majorité que l’on espère immense qui s’oppose à l’extrême-droite.

Mais les françaises et français, tant malmenés par les politiques virulentes et inégalitaires d’Emmanuel Macron, ne voteront plus automatiquement pour lui sous la menace du Front National. Cela n'a jamais été aussi incertain. Ces 5 prochaines années n’ont jamais été aussi incertaines.

Toutes les concessions qu’Emmanuel Macron va devoir faire, en mentant probablement, seront des crève-cœurs pour sa stratégie majoritaire, car ce seront d'une part un affaiblissement de sa capacité à rassembler sa droite lors des législatives, et d'autre part un fort argument de campagne contre lui pour la gauche, qui verra ses thématiques légitimées. Ce sera donc une force pour la gauche, car celle-ci est en position de force. Notre voix sera déterminante. Nos voix n’ont pas suffi à faire barrage dès le premier tour au Rassemblement National et à Macron.

Faire 22% et rester à la maison jusqu'aux législatives, ce serait absurde.

La campagne, il faut la continuer jusqu'au deuxième tour, et jusqu'au troisième, les législatives ! Sinon, les médias se chargeront de nous noyer toute la journée avec Macron-Le Pen, la dédiabolisation et l’hégémonie Macron, et nous n’aurons que ça pour campagne. A cet instant, même Macron sait qu'il a une chance de perdre. Il a déjà dit qu'il pouvait soumettre la réforme des retraites par référendum alors qu'on ne lui a rien demandé et qu'il n'y a pour l'instant que peu de pression.

Mettons la pression aux responsables politiques !

Exigeons des responsables politiques qu’ils prennent en compte le résultat de l’Union Populaire, 22%, des millions de voix, la 3ème force politique du pays, Jean-Luc Mélenchon a amélioré son score dans toutes les villes qui comptent plus de 100 000 inscrits sur les listes électorales, l’Avenir en Commun a remporté les scrutins dans 4 des plus grandes villes Françaises avec une progression de plus de 10%, et 63% des quartiers populaires et de l’Ile de France ont plébiscités le rassemblement populaire !

Exigeons de Macron qu’il se justifie de son bilan, qu’il renonce à ses mesures de violence sociale et de déconstruction des services publics, qu’il rétablisse l’ISF, et à ce moment-là peut-être que les abstentionnistes accepteront de faire barrage !

Exigeons, troisièmement, que les législatives respectent le peuple de gauche et les intérêts de toutes les françaises et français en proposant UNE SEULE option de gauche par circonscription.

Exigeons des partis socialistes, communistes, d’europe écologie et de la france insoumise, et de toutes les sensibilités s'unissent, pour que l’Avenir en Commun devienne la condition primordiale de rassemblement peu importe les étiquettes politiques.

Signons cette pétition, modifions-la, partageons-la, adressons-la,

-aux macronistes pour exiger de se plier à un ensemble de compromis

-aux insoumis pour amplifier la mobilisation contre l’extrême-droite et Emmanuel Macron

-aux élus, militants et organismes de gauche pour qu’ils entendent l’appel à l’union pour les législatives

-aux français et françaises pour faire entendre notre voix du second tour jusqu’aux législatives 

Le GIEC est formel, il nous reste 3 ans pour tout changer et survivre dans un monde climatique tenable !

L’écologie et les intérêts communs doivent devenir majoritaires dans toutes les conversations politiques !

On signe ici ! https://chng.it/8VzDR5Ps

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexistes et sexuelles
Ce que deviennent 100 affaires révélées depuis #MeToo
Que sont devenues les révélations en avalanche dans les médias français depuis #MeToo, en 2017 ? Ont-elles été judiciarisées ? Quelles en ont été les conséquences ? Mediapart a décortiqué 100 dossiers parmi les plus retentissants.
par Lénaïg Bredoux, Donatien Huet et Marine Turchi
Journal — Violences sexistes et sexuelles
Deux magistrats sur #MeToo : « C’est un moment historique, il ne faut pas le rater »
Mediapart s’est entretenu avec un tandem qui a multiplié les innovations dans la lutte contre les violences faites aux femmes. Pour Gwenola Joly-Coz, première présidente de la cour d’appel de Poitiers, et Éric Corbaux, procureur général, l’institution judiciaire a besoin de plus de moyens.
par Marine Turchi
Journal — Asie et Océanie
En Chine, la politique « zéro Covid » est de plus en plus contestée
Des chiffres de contamination record en Chine poussent les autorités à décréter de nouveau des mesures de confinement un peu partout dans le pays. Ce qui entraîne des réactions de plus en plus vives, y compris des émeutes, comme récemment dans la plus grosse usine d’iPhone au monde dans le centre du pays.
par François Bougon
Journal — Europe
« Ce qui se passe chez nous, en Ukraine, relève d’une décolonisation »
Rencontre avec un poète, rocker et patriote ukrainien, Serhiy Jadan, qui fait danser les foules et les mots. Contestation de notre focalisation sur l’homme fort de l’Empire russe revanchard. Évocation de la fiction et de la condition animale en temps de guerre.
par Antoine Perraud

La sélection du Club

Billet de blog
Vidéo - le gouvernement empêche les débats sur les forêts publiques par 49-3
Il y a un mois, nous avons publié ici une tribune signée par plus de 40 parlementaires, demandant un débat sur l’avenir de l'Office National des Forêts dans la loi de finances avant le 49-3 du gouvernement. Devinez quoi : les débats devaient avoir lieu le 2 novembre à 17h05. Le 49-3 a été activé le 2 novembre à 17h00. Mais tout n'est pas perdu : la suite se joue au Sénat dès mercredi.
par Pour des forêts vivantes
Billet d’édition
Reboiser les forêts brûlées est favorisé par une niche fiscale
Si l'investissement forestier offre des possibilités de rendement limitées, il constitue en revanche une niche fiscale qui permet de réduire le montant de son impôt sur le revenu. L'investissement forestier réalisé par une personne domiciliée en France lui permet de bénéficier d'un avantage fiscal, que ce soit au titre de l'impôt sur le revenu ou de l'IFI (impôt sur la fortune immobilière).
par Patrick Cahez
Billet de blog
Incendie de forêt : les causes ne sont pas que climatiques
[Rediffusion] Les forêts du Sud en particulier demandent beaucoup d'attention pour ne pas prendre feu. Coupe feu, garde-forestiers, défrichages, surveillances, pompiers de proximité, les moyens sont-ils encore là ou ces incendies sont-ils causés par l'impéritie des pouvoirs publics ?
par lecteurfid
Billet de blog
Des chênes (français) pour la Chine
Fric-frac dans les forêts françaises. Voler du bois n’est pas une mince affaire. Et pourtant, dans les Pyrénées, en Moselle, en Vendée, dans le Nord, le brigandage se multiplie. A l’heure des drones, GPS et autres trackers… (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement