LuCASSU
Abonné·e de Mediapart

6 Billets

0 Édition

Billet de blog 19 avr. 2022

Avec Macron tout était pire. Avec Le Pen ce serait pire que tout

La tentation Le Pen pourrait être justifier par le « rien de pire que Macron », ou encore la conviction qu'elle ne pourrait rien faire sans majorité parlementaire. Le problème, c'est que ces deux éléments sont faux, à cause de son projet, de son programme, et du contexte actuel, Marine Le Pen fera pire que Macron, ce qui est un terrible exploit.

LuCASSU
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dans ce débat d'entre-deux tours, les françaises et français hésitent.

Le bilan accablant d'Emmanuel Macron et ces années de politiques inégalitaires et répressives n'ont pour égal que son inaction climatique et ses faveurs ultra-capitalistiques.

Son entretien sur la culture et les idées, (45min), où il n'a en substance parlé que de lui, à la radio France Culture, nous a démontré qu'il était possible d'énoncer UN MENSONGE TOUTES LES DEUX MINUTES sans ne jamais être contredis ou repris par les journalistes. Dans cet entretien, Macron assume avoir divisé le pays entre l'extrême droite / le pôle populaire gauche / et son mouvement et ses idées : "l'extrême-centre".

Le président candidat accepte son extrémisme, mais n'assume pas d'avoir mené Marine Le Pen à sa situation électorale actuelle.

Les électeurs qui ont voté pour l'Avenir En Commun ont fait le choix de voter POUR une autre société, CONTRE Macron et Le Pen, en faisant barrage au premier tour. Malheureusement sans le soutien des partis traditionnels, tournés vers une campagne basée sur l'invective et la phrase médiatique.

Les électeurs de l'Union Populaire ont décidé de ne pas vouloir ni Macron ni Le Pen.

Les électeurs de Jean-Luc Mélenchon ne voulaient pas de ce duo de second tour.

Et pourtant, c'est vers eux que l'on se tourne. C'est même sur eux qu'on aimerait faire porter la lourde tâche de choisir entre l'extrême centre et l'extrême droite. Quel culot.

Injustice, hésitation, et dilemme.

De colère, le bulletin Le Pen pourrait effleurer l'esprit de ceux qui n'en peuvent plus de Macron et qui ont tout fait contre lui pendant 5 ans, jusqu'à l'isoloir. La colère est légitime ! Nous avons l'impression d'avoir fait notre part, et l'envie d'envoyer valser les consignes de vote peut être grande.

La tentation Le Pen pourrait être justifier par le "rien de pire que Macron", ou encore la conviction qu'elle ne pourrait rien faire sans majorité parlementaire.

Le problème, c'est que ces deux éléments sont faux, à cause de son projet, de son programme, et du contexte actuel, Marine Le Pen fera PIRE que Macron, ce qui est un terrible exploit.

Nous invitons le plus grand nombre à regarder avec attention la courte vidéo suivante sur les conséquences du vote Le Pen et son élection : Vous avez aimé Macron ? Vous allez adorer Le Pen... qui synthétise très bien les menaces de Le Pen que nous ne soupçonnerions peut-être pas sous le premier coup de la colère et de l’exaspération.

Cette seconde vidéo de Blast vous en dira plus en détail sur le programme de Le Pen : DERRIÈRE LA DÉDIABOLISATION : LE TERRIBLE PROGRAMME DE MARINE LE PEN

A ceux qui hésitent... lisez le programme du Rassemblement National, vous verrez qu'il comporte la même doctrine économique de Macron, anti-pauvre, couplé à une violence politique permise par l'utilisation des violences policières et le contournement du Parlement. L'utilisation du référendum permanent n'est pas une mesure populaire pour l'extrême-droite : c'est une méthode de contournement des institutions démocratiques de la République pour pouvoir gouverner par la peur et l'émotion, en dehors de tout contrôle parlementaire.

"Il ne faut pas donner une seule voix à Madame Le Pen", le message est clair, mais nous ne aide pas à nous décider.

Blanc, abstention, nul, Macron ?

Une seule chose est sure,

Avec Macron tout était pire. Avec Le Pen ce serait pire que tout.

Pour suivre, réflechir, débattre sur le second tour et les législatives à venir, lisez, signez la pétition réclamant la prise en compte du résultat de l'Union Populaire, le recul de Macron sur ses réformes, et l'Union des gauches

EXIGEONS DES RESPONSABLES POLITIQUES QU’ILS PRENNENT EN COMPTE LE RESULTAT DE L’UNION POPULAIRE : https://chng.it/9mZtYbhBnf

Si Macron veut nos voix, qu'il vienne les chercher : https://chng.it/8VzDR5Ps

PLUS SUR LE RASSEMBLEMENT NATIONAL, petit florilège de la semaine :

Marine Le Pen (RN) et ses proches sont accusés par l’office européen de lutte antifraude d’avoir détourné environ 600 000 euros d’argent public européen

D’un Le Pen l’autre : la trajectoire du pire ; antisémitisme, nostalgie de 42, justification de la torture...

Les travailleurs français n’ont rien à espérer de Marine Le Pen : capitalisme national, politique de l'offre, réduction des dépenses, blocage du smic, allègement des fiscalités pour les riches et les entreprises

(vidéo libre accès) USUL : Faut-il vraiment voter Macron ?

et enfin

Ces dix votes au Parlement européen qui révèlent les impostures du RN : CONTRE l'égalité Homme-Femme ; CONTRE les aides à la jeunesse ; CONTRE la préservation de la biodiversité ; CONTRE la promotion du Bio ; CONTRE le Bien-être animal ; CONTRE les territoires ruraux et POUR la diminution de l'aide au développement rural ; POUR la Russie et Poutine

Le FN, candidat du peuple

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique Latine
Au Mexique, Pérou, Chili, en Argentine, Bolivie, Colombie, peut-être au Brésil... Et des défis immenses
Les forces progressistes reprennent du poil de la bête du Rio Grande jusqu’à la Terre de Feu. La Colombie est le dernier pays en date à élire un président de gauche, avant un probable retour de Lula au Brésil. Après la pandémie, les défis économiques, sociaux et environnementaux sont immenses.
par François Bougon
Journal
À Perpignan, l’extrême droite s’offre trois jours de célébration de l’Algérie française
À quelques jours des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie, le maire Louis Aliot (RN) met à l’honneur l’Organisation armée secrète (OAS) et les responsables du putsch d’Alger pendant un grand week-end d’hommage à « l’œuvre coloniale ».
par Lucie Delaporte
Journal — Énergies
Gaz russe : un moment de vérité pour l’Europe
L’Europe aura-t-elle suffisamment de gaz cet hiver ? Pour les Européens, le constat est clair : la Russie est déterminée à utiliser le gaz comme arme pour faire pression sur l’Union. Les risques d’une pénurie énergétique ne sont plus à écarter. En première ligne, l’Allemagne évoque « un moment Lehman dans le système énergétique ».
par Martine Orange
Journal — Terrorisme
Attentat terroriste à Oslo contre la communauté gay : « Ça nous percute au fond de nous-mêmes »
La veille de la Marche des fiertés, un attentat terroriste a été perpétré contre des personnes homosexuelles en Norvège, tuant deux personnes et en blessant une vingtaine d’autres. En France, dans un contexte de poussée historique de l’extrême droite, on s’inquiète des répercussions possibles. 
par Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
L'avortement fait partie de la sexualité hétéro
Quand j'ai commencé à avoir des relations sexuelles avec mes petits copains, j'avais la trouille de tomber enceinte. Ma mère a toujours dépeint le fait d'avorter comme une épreuve terrible dont les femmes ne se remettent pas.
par Nina Innana
Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu
Billet de blog
Cour Suprême : femme, débrouille-toi !
Décision mal-historique de la Cour Suprême états-unienne d’abroger la loi Roe vs. Wade de 1973 qui décriminalisait l’avortement. Décision de la droite religieuse et conservatrice qui ne reconnaît plus de libre arbitre à la femme.
par esther heboyan
Billet de blog
Droit à l’avortement: aux États-Unis, la Cour Suprême renverse Roe v. Wade
La Cour Suprême s’engage dans la révolution conservatrice. Après la décision d'hier libéralisant le port d’armes, aujourd'hui, elle décide d'en finir avec le droit à l'avortement. Laisser la décision aux États, c’est encourager l’activisme de groupes de pression réactionnaires financés par des milliardaires évangéliques ou trumpistes. Que se passera-t-il aux élections de mi-mandat ?
par Eric Fassin