lucile longre
photographe et écrivain
Abonné·e de Mediapart

130 Billets

6 Éditions

Billet de blog 9 juin 2013

La photographie, une forme de méditation ?

lucile longre
photographe et écrivain
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

« Dans l'art, le dynamique est le produit du contemplatif » (Edward Steichen, notes personnelles, cité dans Steichen, Une épopée photographique, Thames et Hudson, 2007, p.248).

Cette phrase de Steichen dit pour moi ce qui est l'essence de la photographie, du moins la photographie telle que je la conçois et je la pratique, une forme de méditation qui n'arrête pas le temps, ni ne le fige, mais au contraire fait circuler le flux de vie encore plus fort et plus vif. L'appareil photo n'est pas, à mon sens, un "boîtier mélancolique" et toute photo n'est pas, comme le soutenait Barthes, essentiellement douloureuse.

La photographie est une pratique méditative au sens où elle permet la réconciliation du corps et de l’esprit dans un tout qui ne soit plus scindé ni séparé en deux. La photographie fait appel autant à la technique qu’à l’artistique, à l’esprit aussi bien qu’aux sens, et c’est ce qui fait son puissant potentiel vital et son dynamisme.

Le processus de la photo, qu’on la prend ou qu’on la regarde, est un processus qui met en jeu aussi bien la synesthésie que des processus physiques ou chimiques. La synesthésie c’est qui se passe quand un sens sollicité en évoque un autre : c’est ainsi que, pour certaines personnes, les jours ont tous une couleur ou bien les chiffres sont également affectés chacun d’une couleur différentes (voir à ce sujet Je suis né un jour bleu de Daniel Tammet, où l’auteur explique bien ce phénomène auquel lui-même est sujet).

Prendre ou une photo ou la regarder est un acte faisant intervenir la synesthésie, car beaucoup de gens disent ressentir le grain des tissus ou bien sentir le goût des plats ou leur odeur rien qu’en les regardant. La photographie de mode ou bien la photographie culinaire par exemple ne reposent pas sur autre chose que ce processus synesthésique, car il s’agit de faire ressentir au public de façon presque physique et en s’adressant à leurs émotions et à leurs sens, la beauté ou le tombé d’une étoffe, ou bien les différents arômes d’un plat et ses odeurs rien qu’en regardant la photo. Il s’agit là avec ces photos d’un acte presque sensuel, car elles visent avant à inspirer le désir de voir et de posséder ou de manger l’objet photographié juste par l’intermédiaire de la sollicitation du regard. Par conséquent, cela suppose de se laisser imprégner par l’image et de se laisser absorber par elle et en elle, un peu comme le photographe, selon Edward Steichen, doit se laisser envahir et posséder, regarder par l’objet qu’il veut photographier : » Regarder le sujet, penser à lui avant de le photographier, regardez le jusqu’à ce qu’il prenne vie et vous regarde en retour » (Edward Steichen, notes personnelles, op. cit., p.247).

C’est en cela que la photographie est une pratique méditative, par la médiation du regard, il faut plonger en soi – même et en l’autre, ici le sujet à photographier ou l’image à regarder, jusqu’à ce que cela ne fasse plus qu’un tout indissociable, grâce notamment à la synesthésie. Ainsi, enfin congruent avec soi – même, corps et esprit réconcilié, le photographe ou le lecteur de la photographie connait un élan profondément porteur de vie et de sérénité, ces sens et son intelligence également sollicités par la photo, le processus désirant est de nouveau en route.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Écologie
Incendies en Gironde : « C’est loin d’être fini »
Dans le sud de la Gironde, le deuxième méga-feu de cet été caniculaire est fixé mais pas éteint. Habitants évacués, élus et pompiers, qui craignent une nouvelle réplique, pointent du doigt les pyromanes avant le dérèglement climatique, qui a pourtant transformé la forêt des Landes en « grille-pain ».
par Sarah Brethes
Journal
Été de tous les désastres : le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal
Des avocates et journalistes proches de Julian Asssange poursuivent la CIA
Deux journalistes et deux avocates américains ont déposé plainte contre l'agence de renseignements américaine et son ancien directeur, Michael Pompeo. Ils font partie des multiples proches du fondateur de WikiLeaks lui ayant rendu visite dans son refuge de l'ambassade équatorienne de Londres alors qu'il été la cible d'une vaste opération d'espionnage.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Écologie
Pour plus d’un quart des Alsaciens, l’eau du robinet dépasse les normes de concentration en pesticides
Dans le Bas-Rhin, des dépassements des limites de qualité ont été constatés dans trente-six unités de distribution qui alimentent en eau potable plus de 300 000 habitants, soit un quart de la population. Le Haut-Rhin est touché dans des proportions similaires.
par Nicolas Cossic (Rue89 Strasbourg)

La sélection du Club

Billet de blog
Russie, une guerre criminelle, une opinion complice ?
Une analyse du sociologue russe Lev Goudkov, qui démonte les leviers de la propagande du pouvoir russe et y voit l'explication du soutien passif, mais majoritaire apporté par la population russe à l'intervention militaire en Ukraine. Il ne cessera, selon lui, qu'avec un choc qui lui fasse prendre conscience des causes et des conséquences de la guerre, processus qui n'est pas encore engagé.
par Daniel AC Mathieu
Billet de blog
« Le canari dans la mine de charbon » : chronique annoncée de la crise du Sri Lanka
La grave crise économique que traverse le Sri Lanka, la suspension du paiement de la dette souveraine et le soulèvement populaire de 2022 ont attiré l’attention du monde entier. Le Sri Lanka est décrit comme le « canari dans la mine de charbon », c’est-à-dire un signe avant-coureur de l’avenir probable d’autres pays du Sud.
par cadtm
Billet de blog
De Kaboul à Kyiv : femmes déchues de leur citoyenneté
[Rediffusion] Rien en apparence semble lier le sort des femmes afghanes à celui de leurs contemporaines ukrainiennes si ce n’est déjà la dure expérience d’une guerre sans fin. A travers leur corps de femme, peu importe leur âge, elles subissent une guerre menée contre leur statut durement gagné en tant que citoyennes ayant des droits, au nom d’une violence patriarcale que l’on espérait révolue.
par Carol Mann
Billet de blog
Quand la langue nous fait défaut
Les mots ne sont plus porteurs de sens, ils ne servent qu'à indiquer ce que l'on doit penser et ce qu'il est interdit de penser. La réaction du gouvernement français aux bombardements de Gaza le démontre une fois de plus.
par ekeland