les noces nocturnes

Au cœur de la nuit, je viens vers toi. La nuit nous enveloppe et nous fait une peau de silence et d’obscurité pour nous retrouver, une fois encore, sous la voûte céleste.

les noces nocturnes © Lucile Longre

Au cœur de la nuit, je viens vers toi. La nuit nous enveloppe et nous fait une peau de silence et d’obscurité pour nous retrouver, une fois encore, sous la voûte céleste.

Penchée à ma fenêtre, je contemple les étoiles pour y lire ton visage et me perdre dans ton regard, et je me love dans leurs bras comme je me blottirai contre toi, dans la chaleur de ton amour et de ta présence.

Les odeurs de roses montent du jardin, et, au loin, j’entends le hululement de la chouette hulotte et le murmure de la rivière, tout est calme et tranquille et j’écoute mon cœur battre pour toi et pour notre amour.

La lune apparaît et disparaît, entre les quelques nuages qui peuplent le ciel, et j’y crois voir ton sourire, lorsque tu me parles et je te souris à mon tour.

La nuit, je dialogue ainsi constamment avec toi, et, même si de moi tu es loin par le corps, tu ne l’es jamais en esprit, ni dans mon âme. Dans le silence et le calme des nuits, tout me parle de toi et pour toi, dans l’obscurité nocturne, je ne suis jamais seule, mais toujours en ta présence et dans la chaleur de ton affection pour moi.

Je suis à jamais une fiancée des ténèbres et une amante de l’obscurité, car, à chaque fois que revient la nuit, c’est comme si, une fois encore, nous célébrions nos noces et la puissance de notre amour, par-delà le temps et l’espace.

Au cœur de la nuit, je t’appartiens à jamais.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.