Coronavirus. Il n'y a pas que des mauvaises nouvelles

Tous les jours, les médias diffusent leur lot de mauvaises nouvelles, en oubliant parfois les bonnes. Ces "bonnes nouvelles" méritent pourtant qu'on s'y attarde, pour une seule raison : garder le moral.

Nombre de décès en hausse, hôpitaux surchargés, personnels soignants débordés, familles dévastées... Autant de mauvaises nouvelles qui nous parviennent tous les jours à nos oreilles, en cette période de pandémie. Encore aujourd'hui, ce vendredi 27 mars, les Français ont appris le décès d'une jeune de fille de 16 ans des suites du coronavirus. Un drame pour sa famille et pour l'ensemble de la population française. Car tout le monde, sans exception, était persuadé que le virus ne touchait que les personnes âgées. Cette nouvelle information ne risque pas de rassurer, bien au contraire.

Mais dans cette crise sanitaire, les bonnes nouvelles sont aussi présentes. Moins exposées par les médias, elles ont toutefois le mérite d'être là. A l'image d'Alma Clara Corsini. Cette Italienne de 95 ans a guéri du Covid-19. L'hôpital de Pavullo l'a annoncé mardi 24 mars et a même autorisé la vieille dame à rentrer chez elle. Un miracle dira-t-on. Et pourtant d'autres personnes âgées ont réussi à surmonter la maladie. C'est le cas de George, un Français de 86 ans, de Bernard, 65 ans, un habitant de l'Oise et de son épouse âgée de 64 ans et de beaucoup d'autres. Selon le Chutian Metropolis Daily, comme le rapporte France 24, une Chinoise de 103 ans, est elle aussi parvenu à guérir du virus. Jeudi 26 mars, le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon indiquait que 13 904 personnes avaient été hospitalisées pour une maladie liée au Covid-19, et que « 4 948 personnes sont sorties guéries de l’hôpital ».

capture-d-e-cran-2020-03-27-a-17-45-06

Les recherches pour trouver un traitement s'accélèrent. Des essais cliniques ont déjà été lancés partout dans le monde. Le 17 mars dernier, à Wuhan, en Chine, 108 volontaires répartis en trois groupes ont reçu les premières injections dans le cadre d'un premier essai clinique. Même chose à Seattle, aux Etats-Unis où un essai clinique va inclure la participation de 45 adultes volontaires en bonne santé âgés de 18 à 55 ans pendant environ six semaines. D'autres chercheurs travaillent aussi sur la piste des anticorps, dont une équipe de Gand, en Belgique, qui affirme avoir découvert un anticorps qui a permis in vitro d'empêcher le virus d'infecter les cellules. Un autre essai clinique a été initié par le consortium européen REACTing ce dimanche 22 mars. Appelé Discovery et coordonné par l'Inserm, il doit inclure 3 200 patients européens, dont 800 Français. Un autre essai clinique international a également été lancé par l'OMS. Baptisé Solidarity, il regroupe déjà près d'une dizaine de pays. La communauté scientifique s'active partout dans le monde, et ça, c'est aussi une bonne nouvelle. 

D'autres chercheurs se concentrent sur l’élaboration d’un vaccin. En Italie, deux équipes de scientifiques spécialisés en maladies infectieuses ont analysé le génome du coronavirus SRAS-CoV-2 à partir d’échantillons prélevés très récemment sur des patients italiens. Ils les ont ensuite comparés au génome de référence obtenu il y a plus de deux mois à Wuhan. Leur conclusion, publiée le 25 mars, est sans appel : le génome de SARS-CoV-2 est stable. Une bonne nouvelle pour l'élaboration d'un vaccin efficace et constant. De leur côté, des laboratoires renforcent leur collaboration comme le groupe Sanofi. Celui-ci avec Translate Bio, une biotech qui développe des médicaments à base d'ARN messager travaillent sur la mise au point d'un vaccin contre le Covid-19. Bien entendu, il ne faut pas s'attendre à la création d'un vaccin avant les douze prochains mois, mais les derniers résultats montrent que la science avance.

En Chine, la vie reprend peu à peu et dans le Hubei, les confinés en bonne santé peuvent de nouveau circuler. Depuis plusieurs jours, les autorités n'ont décelé aucun cas « local » dans le pays. Voilà de quoi garder l'espoir face à cette épidémie. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.