«La Nation et ses fictions», à Beaubourg

La 13e édition du festival multidisciplinaire Hors Pistes, qui s’ouvre ce vendredi à Paris, s’attache aux manières de « dire la nation » à distance du discours national identitaire.

Pendant deux semaines, le niveau -1 du centre Pompidou accueillera des artistes, cartographes, philosophes, historiens, pour parler autrement de la nation, et de ses « fictions ». Avec l’espoir que ces paroles collectées, lors de séminaires ou d’installations, finissent par former un « nous » collectif, qui dépasse de loin les frontières étriquées de cette nation chère aux discours patriotiques.

« Pendant toute la manifestation, le public est invité à une série de rencontres improbables au sein d’une Ambassade de la Méta-Nation, du Jardin de l’Ambassade, d’une place publique-herboristerie transformable et d’une Univers – Cité où les places de ‘qui enseigne’ et ‘qui apprend’ ne cessent de changer », annonce aussi le texte d’ouverture du festival.

Tout le programme de Hors Pistes, coordonné notamment par la philosophe Camille Louis (qui intervient parfois sur Mediapart), est à découvrir sur ce site.

Le plan de l'étage -1 du centre Pompidou, pendant le festival Le plan de l'étage -1 du centre Pompidou, pendant le festival

Parmi les temps forts des deux semaines à venir, on se contentera de signaler quelques interventions en vrac : l’historien Patrick Boucheron, autour de la notion de « faire Commune », à partir des images issues du fond d’archives d’Albert Kahn (samedi 20), l’historien Philippe Artières, sur l’imaginaire politique des timbres au 20e siècle (samedi 20), un entretien avec la philosophe Elsa Dorlin menée par la romancière Fanny Taillandier, sur les « fictions coloniales » (samedi 27), une série de trois conférences construites par l’historienne Sophie Wahnich, autour, notamment, des langues nationales et des novlangues de l’entreprise (les 1er, 2 et 3 février), ou encore la projection d’Alcyons, film de Laure Vermeersch (le 2 février), au contact d’une structure de solidarité locale, à Athènes, en temps de crise… Dernière info, pour les fans du ‘municipalisme’ : je participerai à un débat sur les « villes en résistance » à travers l’Europe, notamment en Espagne (jeudi 25 janvier).

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.