Désinfox #2 : Le lycée expérimental coûte-t-il plus cher qu’un autre ?

Lors de nos rencontres avec les représentant.e.s du rectorat, l’argument principal de la suppression de nos 2 postes était une répartition plus “équitable” des moyens dans l’académie, laissant entendre que le lycée expérimental était particulièrement bien doté par rapport aux autres établissements. Pourquoi cette information est une encore une Fake News ?

Sans vouloir rentrer dans une logique de concurrence avec les autres établissements secondaires, les logiques d’austérité budgétaires touchant malheureusement tout le monde, il nous est apparu intéressant de comparer les moyens humains mis à disposition du lycée expérimental à ceux d’autres lycées de taille équivalente dans l’académie.

Un bon candidat pour cela est le lycée de l’hyrôme à Chemille en Anjou, qui annonce des effectifs de 170 lycéens et lycéennes dans son projet d’établissement.

Quels sont les moyens humains dont disposent les élèves de ce lycée ?

Toujours d’après le projet d’établissement 2018-2021 du lycée de l’Hyrôme :


Au lycée de l’Hyrôme travaillent 52 personnes. Cet établissement est sous la responsabilité d’un proviseur qui est aussi proviseur de la cité scolaire Renaudeau-La Mode et est dirigé sur place par un proviseur adjoint.

1. 27 enseignants

2. L’encadrement des élèves est assuré par 1 Conseillère Principale d’Education (C.P.E), 2 assistante d’éducation à 0.7 temps; 1 AED AVS et 2 CUI AVS pour l’encadrement des élèves relevant du dispositif ULIS, d’autre part 1 infirmière à mi-temps, 1 médecin scolaire, 1 conseiller d’orientation psychologue (C.O.P), 1 assistant social interviennent selon les besoins des élèves.

3. L’équipe de direction est constituée d’un proviseur et un proviseur adjoint, d’ 1 gestionnaire et d’1 chef des travaux à mi-temps. 1 secrétaire assure le secrétariat de direction et l’accueil.

4. L’entretien de l’établissement est effectué par 6 personnels A.R.L et 2 agents bénéficiaires d’un contrat aidé.


Avec les 19 enseignant.e.s du lycée expérimental qui assurent, avec les élèves et sans demander d’heures supplémentaires, toutes les missions d’un lycée traditionnel (enseignement, vie scolaire, cuisine, ménage, entretien, secrétariat, direction…), il nous parait évident que le rectorat de Nantes use encore une fois d’arguments d’autorité qui ne sont pas fondés. En effet, quand bien même certains des personnels sus-cités ne travaillent pas à temps plein, il nous paraît peu probable que les 52 salarié.e.s, dont 27 enseignant.e.s, puissent se partager 19 équivalents temps pleins… encore moins 17 !

Charge à Monsieur le Recteur de nous prouver le contraire...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.