M BENTAHAR
Esprit libre
Abonné·e de Mediapart

268 Billets

0 Édition

Billet de blog 26 juin 2022

Massacre de Melilla : Tuer en prestation de service colonial !

C'est officiel et acté : le gouvernement marocain actuel, peut être traduit devant les tribunaux internationaux pour assassinat en bande contre des migrants africains aux frontières entre le Maroc et L'Espagne.

M BENTAHAR
Esprit libre
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

C'est officiel et acté : le gouvernement marocain actuel, peut être traduit devant les tribunaux internationaux pour assassinat en bande contre des migrants africains aux frontières entre le Maroc et L'Espagne.
Melilla est une enclave espagnole en Afrique du Nord depuis des siècles jamais réclamée par le Maroc  comme Ceuta et les îles espagnoles devant la commission de décolonisation des nations unies malgré les voix propagandistes officielles. 

Le Maroc preste en marchandage sur l'affaire du Sahara occidental et ouvrant ou fermant les vannes des postes frontaliers à l'immigration de la faim et de la soif arrivant sur son territoire d'Afrique. 

2 000 migrants subsahariens et marocains ont forcé la clôture de fer frontalière après celle de plus de 10 000 migrants en vingt-quatre heures à Ceuta, à la faveur d’un relâchement des contrôles côté marocain en Mai 2021.

En quelques jours  le gouvernement Aziz Akhennouch à donné l'ordre de tuer aux frontières de l'Europe car Melilla fait partie de l'Europe jusqu'à nouvel ordre et le Maroc n'a jamais déposé officiellement le dossier de sa décolonisation devant la commission des Nations Unies dédié à la décolonisation (اللجنة الرابعة لتصفية الاستعمار). 
On peut palabrer mille ans mais sans demande officielle de l'état marocain de décolonisation des deux enclaves cette situation restera un fait réel sans ambiguïté.

En mai 2021, le Maroc déclarait par la voix de son technocrate de ministre Bourita « Nous ne sommes pas un gendarme de l'Europe et nous ne garderons les frontières de personne », et les tambours étaient bien tannés au point de parler de la libération de Ceuta.
En 2022, il font exactement le contraire au point de tuer pour le compte du partenaire du Nord et laissant 23 victimes officielles sur le sol africain  avec la participation de Marocains « africains », sur le sol africain, pour protéger les Européens.

Pedro Sanchez, le président socialiste du gouvernement espagnole, est celui qui a dit que le Maroc avait participé au refoulement, c'est-à-dire à provoquer une "fête" de la mort en masse. Et pas nous. Il a ajouté: "C'est une attaque contre l'unité de nos terres."

Pour parler simplement, des immigrés africains meurent « atrocement » avec la mise a mort de la part Marocains « africains », sur le sol africain, pour protéger les Européens !

Une Afrique où les femmes et les hommes  vivent les drames de la pauvreté et de l'arriération dus au pillage colonial continu et à la cupidité des gouvernants protégés du « maître blanc » dominant.

D'un autre côté, Il y a quelques jours, la ministre sioniste de l'Intérieur, connue pour son racisme envers tous les peuples de la région (y compris le Maghreb, et elle a un célèbre dicton dans lequel tous les peuples du Maghreb sont considérés comme arriérés et dignes d'être anéantis), et elle a déclaré avoir pu obtenir une promesse d'importer de la main-d'œuvre marocaine (sic) pour travailler dans les métiers du bâtiment et de l'infirmerie. (sic khalid Bikari).
Le Maroc est devenu par son gouvernement  un prestataire de tous les colonialismes et se porte garant pour construire des colonies, soigner l'armée d'occupation ....!

Des voix s'élèvent au Maroc pour réclamer une enquête «approfondie»  après la mort d'au moins 23 migrants lors d'une tentative d'entrée massive dans l'enclave espagnole de Melilla. l'AMDH à Nador considère très justement que «la cause principale de cette catastrophe est la politique migratoire menée par l'Union européenne en coopération avec le Maroc» 
La Commission européenne adopte aujourd'hui de nouveaux programmes de coopération à hauteur de 389 millions d'euros en appui du Maroc afin de soutenir les réformes, le développement inclusif (en d'autre termes, le maroc en pays d'arrêt) et la gestion des frontières et d'œuvrer au développement d'un « Partenariat euro-marocain pour une prospérité partagée».

Le Haut représentant de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et Vice-président de la Commission, Josep Borrell, a déclaré : « Le Maroc est depuis longtemps un partenaire privilégié de l'Union européenne avec lequel nous partageons nos frontières et aspirations.[... ] Face à des défis communs, le moment est venu de donner une nouvelle impulsion à nos relations avec une coopération plus approfondie et diversifiée, y compris vers l'Afrique, de manière à relier nos avenirs et à rapprocher nos peuples.»
Rapprocher en gardant ses distances ?

Le commissaire européen chargé de la politique européenne de voisinage et de l'élargissement, Olivér Várhelyi a déclaré : « Le Maroc joue un rôle crucial en tant que partenaire de l'Union européenne. Ensemble, nous contribuerons à la croissance durable et inclusive du Maroc, nous lutterons contre les réseaux de passeurs qui mettent en danger la vie des personnes vulnérables et nous améliorons la protection des migrants victimes de ces réseaux criminels »

Dans ce contexte de coopération renforcée, ces nouveaux programmes comprennent :

- 289 millions d'euros financés par l'enveloppe bilatérale de coopération pour appuyer les réformes et le développement inclusif du Maroc.
La signature d'une convention de financement avec le Maroc pour un programme d'appui budgétaire de - 101,7 millions d'euros en soutien à la gestion des frontières. Ce programme a été adopté la semaine dernière dans le cadre du Fonds Fiduciaire d'Urgence de l'UE pour l'Afrique. (source https://ec.europa.eu/commission/presscorner/detail/pt/ip_19_6810)

Ajouter à ces chiffres la part du lion qu'octroie l'UE à FRONTEX , machine à transformer la méditerranée en cimetière à ciel ouvert. (selon les derniers chiffres l'agence à un budget de 104 Millions d'euros annuels).

Le programme de l'UE a pour objectif le renforcement de la gestion des frontières terrestres et maritimes ainsi que dans les aéroports, en aidant le Maroc à poursuivre la modernisation de ses moyens, y compris par le recours à de nouvelles technologies et par l'échange de bonnes pratiques avec les agences de l'UE, Frontex et Europol. 

Quand au respect des droits de l'homme et la protection des migrants vulnérables qui sont sensés être au cœur du programme, nous avons constatés les résultats : des dizaines de jeunes migrants morts.

Voilà le visage de la coopération UE- MAROC. Un visage aux couleurs du sang et de la trahison d'un gouvernement technocrate sous le haut patronage de celui qui a le droit de grâce sur tout !
La COP 21 ou les accords de Paris ont ouvert des portes de coopération en matière d'immigration. La COP 27 qui aura lieu dans peu de temps,  enterinera-t-elle la mort de ces accords en matière de migration ?

Frontière Maroc Melilla

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Palestine
Israël envoie l’armée contre sept ONG palestiniennes et provoque un tollé
En pleine campagne électorale, le ministre de la défense israélien a donné son feu vert à une opération militaire en Cisjordanie contre sept organisations majeures de la société civile palestinienne. Des consuls européens et des experts de l’ONU réaffirment leur soutien aux organisations ciblées.
par Sarah Benichou
Journal
Discriminations sexistes à l’entrée de prisons : des retraits de soutiens-gorge imposés à des avocates
Cela fait une décennie que des avocates signalent des retraits de soutiens-gorge imposés par des surveillants quand elles se rendent en prison. Depuis la diffusion d’une note par l’administration pénitentiaire en juillet 2021 interdisant cette pratique, au moins quatre avocates ont rapporté avoir été ainsi « humiliées ».
par Sophie Boutboul
Journal
Rénovation thermique des bâtiments : les bailleurs sociaux à la peine
Un rapport que vient de publier l’Agence nationale de contrôle du logement social montre que seuls 6,8 % du parc social ont fait l’objet d’une rénovation thermique ces dernières années, avec des résultats en matière de performances énergétiques encore très insuffisants.
par Lucie Delaporte
Journal — International
Chine et États-Unis entrent dans un nouveau cycle de tensions économiques
La crise taïwanaise a prouvé la centralité de la compétition entre Pékin et Washington. Sur le plan économique et historique, c’est aussi le produit des errements de la gestion par les États-Unis de leur propre hégémonie.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet d’édition
Entretien avec Manuel Bauer, réalisateur du film documentaire « Vida férrea »
Entretien réalisé par Alice Langlois qui a mené un terrain anthropologique dans la région minière traversée par le film et le critique de cinéma Cédric Lépine, à l'occasion de la présentation du film « Vida férrea » à Visions du Réel, festival international du film documentaire de Nyon (Suisse) en 2022.
par Cédric Lépine
Billet de blog
Les perdus de Massiac
Par quel bout le prendre ? Dénoncer l'incompétence catastrophique et l'inconséquence honteuse de la SNCF ou saluer les cheminots qui font tout leur possible pour contrebalancer l'absurdité du système dont ils sont aussi victimes ? L'État dézingue d'abord chaque secteur qu'elle veut vendre au privé de manière à ce que la population ne râle pas ensuite...
par Jean-Jacques Birgé
Billet de blog
Relancer les trains de nuit et améliorer l'infrastructure créera des emplois
[Rediffusion] Lorsque le voyageur se déplace en train de nuit plutôt qu’en avion, il génère davantage d’emploi. La relance des trains de nuit peut ainsi créer 130 000 emplois nets pendant une décennie pour la circulation des trains, la construction du matériel et l’amélioration des infrastructures. Bénéfice additionnel : les nouvelles dessertes renforceront l’attractivité des territoires et l’accès à l’emploi.
par ouiautraindenuit
Billet de blog
Transition écologique... et le train dans tout ça ?
La transition écologique du gouvernement en matière de transports ne prend pas le train ! Dans un billet, le 3 août, un mediapartien dans son blog « L'indignation est grande », dénonçait le « mensonge d’État » concernant l’investissement ferroviaire. Deux émissions sur France Culture sont révélatrices du choix politique de Macron-Borne ! Saurons-nous exiger le train ?
par ARTHUR PORTO