Communiqué de presse de Mohamed Bentahar-La stratégie des boucs émissaires

À qui profite le crime ?  Au Makhzen et la coquille vide que veut bâtir les tenants de cette voie sera une coquille vide comme les autres et qui plus est ne coûte au Makhzen aucun centime.

Communiqué de presse de Mohamed Bentahar

Ex-membre de la Voie Démocratique 

Ex-membre de la commission préparatoire du congrès 

La stratégie des boucs émissaires

Je choisis d'écrire en langue française pour qu'on me reproche pas la supposée médiocrité de mes écrits en arabe. Sachant que cela soit en français, arabe, anglais ou autre langue, je me fais corriger à chaque fois que j'écris et par des gens reconnus. 

 

Un groupe de personne ou une organisation syndicale ou politique se retourne vers la stratégie du bouc émissaire quand des conditions se réunissent :

- il a une intention de faire passer une stratégie, une orientation ou opérer une transformation politique qui nécessite de dégager les voix contre tout obstacle, 

- un courant de nouvelles idées qui lui sont défavorables et leur progression devient manifeste,

- des voix s'élèvent dénonçant l'absence d'échange, de débats sur la stratégie ou sur les orientations et le débat contradictoire prend forme et mobilise de nouvelles personnes,

- et enfin, les erreurs de gestion, sur les expressions ou sur la méthodologie utilisée pour gouverner commencent à se voir à l'intérieur comme à l'extérieur.

 

La crainte de dénoncer ce climat n'enlève rien à la situation. Les adhérents, militants ou sympathisant font la différence entre les choses et se positionnent malgré tout sur les méfaits de la situation. La situation les affecte aussi et réagissent objectivement sur le fond. 

 

Revenons à la situation de la Voie Démocratique générée par la démission, qui pour l'exactitude des choses, elle a pour cause (la démission) de mettre fin à une relation conflictuelle avec 2 membres du Secrétariat National du mouvement et 3 de leurs suiveurs:

J'ai été interrogé sur des textes que j'ai publié, comme je publie des centaines de textes, pour répondre aux plagiats dont je suis accusé.

Mes réponses sont parvenus après mon hospitalisation qui a duré un mois et demi. 

J'ai apporté les réponses que j'ai estimé adaptées et complètes.

Les réponses à chaque fois étayées par des preuves irréfutables (voir la réponse par mail que j'ai adressé au Secrétariat National). 

 

Les destinataires de mes réponses en tant que membre du Secrétariat National ont estimé judicieux de ne pas présenter ma lettre, de s'aligner derrière les personnes citées (El Titi et Al Harrif) et d'ignorer mes positions pourtant ils sont à l'origine de la demande !

J'ai publié la lettre après avoir démissionné de la Voie Démocratique, car je n'ai eu aucun autre choix et il s'agit de ma liberté avant tout puisque rien ne m'oblige de taire cette histoire.

Voilà le fin mot de cette publication. 

 

Maintenant que dire de la stratégie du bouc émissaire ? 

- face à une situation où la moitié des sections a disparu, 

- face à une perte de confiance en certains membres du secrétariat national et à leur tête El Titi et Al Harrif, 

- face à l'échec de la préparation du congrès et la quasi absence de partenaires pour un éventuel partenariat ou d'absence d'alliance possible à gauche tant les conditions sont drastiques, 

- face au presque sûr échec de la stratégie de déclaration du parti de la classe ouvrière et des classes laborieuses, et l'absence d'adhésion à cette stratégie en interne comme en externe, 

La direction actuelle justifie son échec total en faisant diversion et en trouvant un bouc émissaire tout prêt avec une ligne de défense suicidaire :

- échec sur le nombre d'adhérents en réduisant de moitié leur nombre, 

- échec sur le nombre de section et réduisant leur nombre de moitié presque (de 73 a 43) malgré le renforcement de la région Europe de 4 sections, 

- échec des alliances et refus catégorique de partenariat de gauche, 

- échec de la stratégie d'alliance avec al adl wa al ihsane prônée par Al Harrif sur laquelle il lorgne et espère atteindre le Makhzen alors que Al Adl WA Alihsane ne calcule pas la Voie Démocratique et n'a que faire avec elle et joue dans une autre catégorie et que la VD ne lui apporte rien politiquement. 

Alors pour continuer dans sa diversion, la bande dominante continue sa course vers le mur et suicidaire et pour justifier ses échec elle opte pour la stratégie du bouc émissaire. 

À qui profite le crime ? 

Au Makhzen et la coquille vide que veut bâtir les tenants de cette voie sera une coquille vide comme les autres et qui plus est ne coûte au Makhzen aucun centime. 

Qu'est ce qu'il à faire le Makhzen du supposé plagiat que la bande dominante à choisi comme grief, sachant que même si je copie 100% de mes articles est ce que cela bouge le Makhzen d'un iota de sa culture dominante ? Foutaise et la Voie Démocratique est atteinte par sa direction en bande par la maladie infantile et incurable qui cette fois ci n'est pas du communisme mais du réformisme qui ne dit pas son nol.

Casablanca 28.09.2020

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.