Procès du HIRAK du RIF : Gouverner ou persécuter?

Le Maroc restera despotique tant que l'arbitraire demeure la loi. C'est un jugement de l'arbitraire. Tous les autres discours, y compris ceux du roi sont du bruit pour rien (لغو و تغليط).

20 ans est une peine réservée aux crimes dans le droit pénal de part le monde démocratique.

Définition de crime :

une infraction est un crime si elle porte atteinte au bien-être collectif de la société ou si elle déroge significativement des normes socio-culturelles qui dictent la conduite normale d'une personne.

Dans les systèmes juridiques de la common law, un individu ne devient criminel que lorsque les deux éléments fondamentaux constituant le crime sont réunis, à savoir l'acte coupable et l'intention coupable.

Le principe de la responsabilité criminelle d'un individu se résume par la phrase latine : « Actus non facit reum nisi mens sit rea » qui signifie que l'acte ne rend pas un individu criminel à moins d'une intention coupable.

Revenons aux faits :

Le détenu rifain Jamal Oulad Abdenbi écope de 20 de réclusion.

Étant donné qu'il s'agit d'une peine appliquée généralement aux crimes individuels, il est où l'acte criminel et elle est où l'intention criminelle ?

Le groupe jugé (cf liste jointe), est concerné par une même accusation : participation au Hirak du RIF.

Pourquoi sont ils sortis? Le broyage de Mohsine Fikri n'y est pour rien ? Le constat de l'échec des politiques publiques par le roi lui même et la désignation des responsables quasi nommément n'y sont pour rien ?

Si des responsables de la situation sont connus et désignés, pourquoi ne pas les juger et les sanctionner par des peines équivalentes?

Que demandent les rifains et parmi lesquels les détenus politiques dispatchés dans les prisons marocaines loin de leurs familles ? Des hôpitaux, des écoles, du travail, une université (pour une ville de 250 000 habitants qui n'en possède pas...)

Bref, 21 revendications purement sociales.

Que demandent-ils de plus que ce qu'exige Mohamed 6 des représentants de la population ? Moins de corruption, une démocratie locale efficace, de s'occuper de leurs mandants et pas seulement de l'enrichissement personnel !

20 ans de réclusion criminelle pour démontrer quoi ?

Que l'État n'est plus capable de s'occuper des intérêts de tous le pays et que des régions entières demeurent dans le Maroc inutile ?

Que la justice marocaine est incapable de distinguer ce qui relève de ce qui fait son essence : être juste et se fourvoie dans la défense des intérêts des classes dominantes qui s'enrichissent plus que jamais depuis 18 ans ?

Que revendiquer une vie digne , dans un pays qui dépense des milliards en communication pour attirer les étrangers, est un crime ?

Le roi devrait, si son message du 20 Août était sincère, œuvrer en toute urgence à faire en sorte que ces peines soient défaites sans réserve. C'est dans ses pouvoirs même si on peut le contester.

L'Aid C'est dans deux jours. Les familles qui payent un lourd tribut au système répressif marocain attendent un seul geste sans intermédiaires ni négociations secrètes: la libération des leurs.

Le Maroc restera despotique tant que l'arbitraire demeure la loi. C'est un jugement de l'arbitraire.

Tous les autres discours, y compris ceux du roi sont du bruit pour rien (لغو و تغليط).

Le Maroc construit et édifie des centaines d'hôpitaux ou de complexes immobiliers partout en Afrique. A quoi ça sert si la justice marocaine condamne des rifains à des peines pareilles qui revendiquent moins que ça!

Quel est le véritable criminel dans cette affaire ?

Je paraphraserai bien Albert Camus (les pensées): " le pouvoir est un criminel qui s'ignore"

Al Hoceïma Al Hoceïma

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.