Pourquoi ce retournement de veste du juge Goldstone ?

goldstone.jpg

 

"Si j’avais su ce que je sais aujourd’hui, le rapport Goldstone aurait été différent". Voila ce que vient de déclarer le juge Richard Goldstone, dans une tribune libre du Washington Post parue samedi dernier et qui a soulevé tant d’indignation dans les milieux pro-palestiniens. Goldstone venait d’innocenter Israël, estimant que les soldats de Tsahal n'ont pas délibérément ciblé des civils à Gaza et commis de crimes de guerre lors de cette offensive. La seule nouvelle pièce que Goldstone apporte au dossier, dans cette déclaration / rétraction est une enquête intérieure de l’armée israélienne, qui explique qu’un des cas suspectés d’être un crime de guerre était dû en fait à une erreur de l’armée sur laquelle elle est en train d’enquêter. La manière dont le juge sud-africain et de confession juive renforce sa critique du Hamas dans cet article et atténue la critique d’Israëlnous montre que c’est plutôt sous la pression d’une campagne de propagande soutenue d’intimidation et de diffamation menée par Israél et ses lobbys contre le juge, que ce dernier a été contraint à faire ce retournement de veste pour faire une déclaration aussi surprenante que contestable.Profitant de cette rétraction de celui qui a été à la tête de la Commission d’enquête des Nations-Unies sur les massacres de Gaza, dite « commission Goldstone »* et qui accusait Israël de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou vient d’exiger l’annulation pure et simple de ce rapport en déclarant dimanche dernier que : « les Nations unies doivent jeter dans les poubelles de l’histoire le rapport de Goldstone ».

On est en droit de se demander si les déclarations de Goldstone dans son article signifient, comme veulent l’entendre les israéliens, que le rapport onusien établi en 2009 est devenu caduc et doit donc être annulé ?

Le Conseil des droits de l’Hommede l’Onu, ne l’entend pas de cette oreille. Son porte-parole à Genève a déclaré que « Les rapports onusiens ne sont pas annulés sur la foi d'un article d'opinion paru dans un journal ». Même logique du côté, des gouvernements britannique et français mais on attend toujours la réaction des États-Unis qui ne se sont toujours pas prononcés comme d'habirude.

Mais la communauté internationale a-t-elle besoin de ce rapport et des rapports d’autres organismes internationaux pour se rendre compte qu’Israél a bel et bien mené et continue à mener encore aujourd’hui à Gaza une politique criminelle de guerre destinée à faire subir au peuple palestinien un châtiment collectif.

La récente rétractation de Goldstone qui consiste à innocenter l’Etat israélien ne constitue-elle pas un encouragement pour qu’il poursuive ses crimes permanents et en toute impunité ?Enfin comment expliquer le choix de ce timing qui coïncide précisément avec les massacres du peuple libyen et les révoltes des peuples arabes pour la liberté et la démocratie ?

 

*http://blogs.mediapart.fr/blog/m-lachkar/161009/le-rapport-golstone-sur-gaza-mahmoud-abbas-apres-la-capitulation-la-manoe

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.