M Tessier
Лентяй (fainéant), бывший неудачник (ex- loser), негодяй (vaurien), самозванец (imposteur), лицемер (hypocrite), категоричный (péremptoire), retraité sans gloire, probable escroc, possible usurpateur, politiquement suspect, traducteur très amateur de littérature russe.
Abonné·e de Mediapart

307 Billets

0 Édition

Billet de blog 10 sept. 2020

M Tessier
Лентяй (fainéant), бывший неудачник (ex- loser), негодяй (vaurien), самозванец (imposteur), лицемер (hypocrite), категоричный (péremptoire), retraité sans gloire, probable escroc, possible usurpateur, politiquement suspect, traducteur très amateur de littérature russe.
Abonné·e de Mediapart

Une lettre de Lioudmila Oulitskaïa à Svetlana Alexiévitch

D'une écrivaine à l'autre, à propos des événements en cours au Bélarus...

M Tessier
Лентяй (fainéant), бывший неудачник (ex- loser), негодяй (vaurien), самозванец (imposteur), лицемер (hypocrite), категоричный (péremptoire), retraité sans gloire, probable escroc, possible usurpateur, politiquement suspect, traducteur très amateur de littérature russe.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

«   Chère Svetlana !

    Le Bélarus traverse aujourd’hui ce qu’il adviendra, selon toute vraisemblance, à la Russie de traverser d’ici quelque temps. Pour nous tous, les événements de ces dernières semaines au Bélarus sont le modèle de notre futur. Un beau modèle, en outre.

     Un peuple paisible et qui nous a toujours paru inerte s’est révélé plus sensible aux sinistres aspirations d’un pouvoir incarné par un dictateur sans talent, et s’est exprimé de la manière la plus digne en rassemblant une quantité de milliers de personnes dans un manifestation sur la place en face de la résidence de l’autocrate. Une manifestation pacifique, sans vitrines brisées ni voitures incendiées.

     Cette protestation se fonde, me semble-t-il, sur le sentiment qu’ont de leur propre dignité des gens ne voulant plus se soumettre au pouvoir d’un homme inculte, borné et ivre de son pouvoir sans limites.

     De toute ma vie, le pouvoir ne m’a jamais plu – ni le pouvoir stalinien, ni le pouvoir post-stalinien, ni la ronde des dirigeants qui ont suivi, ni le pouvoir post-soviétique de Poutine.

     Mais l’expérience d’une vie de Soviétique qui a passé la plus grande partie de son existence en entendant les roulements de tambour d’une propagande impudente m’a bien immunisée. Je n’ai jamais dit : « Oui, maintenant c’est une époque dorée, si l’on compare notre existence actuelle à la vie de nos parents et de nos grands-parents. Le rideau de fer s’est effondré, les frontières se sont ouvertes, l’information sur la vie dans le monde, toujours cachée à l’époque soviétique, coule à flots et quiconque désire l’obtenir n’a qu’à allumer son ordinateur. Et les arrestations sont précises et individuelles, sans l’envergure qu’elles ont connu sous Staline… »

     Les événements au Belarus ont détruit l’image idyllique que je me faisais de la vie : il est devenu clair que le pouvoir sort les griffes lorsqu’il sent qu’il est menacé dans sa perpétuation sans légitimité.

     Aussi étonnant que cela paraisse, les citoyens du Bélarus se sont montrés plus sensibles à l’amoralité et à l’effronterie du pouvoir, et le sentiment de leur propre dignité l’a emporté sur l’inertie, la peur et cette atonie sociale dans laquelle vit la majorité de la population dans l’espace post-soviétique.

     Nous tous – je parle ici de mes nombreux amis pensant exactement la même chose que moi – nous suivons avec une extrême intensité toutes les nouvelles actuellement en provenance du Bélarus. Nous sommes au courant des arrestations, ainsi que de l’apparition de nouveaux leaders remarquables, et nous comprenons que ce qui se passe chez vous peut demain se produire en Russie.

     Je t’envoie mon salut affectueux, je te souhaite force et bonne santé, je te souhaite de vivre dans un pays libéré d’un pouvoir obtus et écœurant. Et, chère amie, je me souhaite la même chose.

     Je t’embrasse, Lioussia Oulitskaïa. »

(dans une interview à la BBC en russe)

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
« CNR santé » : la désertification médicale fait dérailler le grand raout institutionnel
Difficile de bien qualifier le Conseil national de la refondation, dans sa version santé, lancé dans la Sarthe. Devant 500 personnes, le ministre de la santé a appelé les « territoires » à trouver leurs « propres solutions ». Des habitants sans médecin traitant ont tenté de rappeler à l’État ses obligations.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — Santé
En ville, à la mer et à la montagne : là où se trouvent les oasis médicales
Cause sans cesse perdue, la lutte contre les déserts médicaux masque une autre réalité : les médecins libéraux s’installent toujours plus nombreux comme spécialistes dans quelques zones privilégiées. Ils sont aussi toujours plus nombreux à pratiquer des dépassements d’honoraires.
par Caroline Coq-Chodorge et Donatien Huet
Journal
Guerre en Ukraine : des Français collaborent avec la « justice » de Poutine
Depuis le lancement de l’invasion de l’Ukraine, plusieurs militants français d’extrême droite fabriquent des preuves de crimes de guerre ukrainiens pour un faux tribunal russe.
par Elie Guckert
Journal — Moyen-Orient
« Les foules iraniennes exigent de séparer le gouvernement de la religion »
Pour le philosophe Anoush Ganjipour, les manifestations en Iran exigent que le pouvoir des mollahs abandonne sa mainmise sur l’espace public. Une telle revendication d’une sécularisation, moderne, procède des injustices commises par la République islamique.
par Antoine Perraud

La sélection du Club

Billet de blog
Artistes, écrivains et journalistes iraniens arrêtés
Une traduction de la chanson « Barayé » (Pour...) du chanteur Shervin Hajipour, arrêté le 29 septembre.
par Mathilde Weibel
Billet de blog
Dernier message de Téhéran
Depuis des années, mon quotidien intime est fait de fils invisibles tendus entre Paris et Téhéran. Ces fils ont toujours été ténus - du temps de Yahoo et AOL déjà, remplacés depuis par Whatsapp, Signal, etc. Depuis les manifestations qui ont suivi la mort de Mahsa, ces fils se sont, un à un, brisés. Mais juste avant le black out, j'avais reçu ce courrier, écrit pour vous, lecteurs de France.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Iran - Pour tous les « pour »
Les messages s'empilent, les mots se chevauchent, les arrestations et les morts s'accumulent, je ne traduis pas assez vite les messages qui me parviennent. En voici un... Lisez, partagez s'il vous plaît, c'est maintenant que tout se joue.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Voix d'Iran - « Poussez ! »
À ce stade, même s'il ne reste plus aucun manifestant en vie d'ici demain soir, même si personne ne lève le poing le lendemain, notre vérité prévaudra, car ce moment est arrivé, où il faut faire le choix, de « prendre ou non les armes contre une mer de tourments ».
par sirine.alkonost