M Tessier
Лентяй (fainéant), бывший неудачник (ex- loser), негодяй (vaurien), самозванец (imposteur), лицемер (hypocrite), категоричный (péremptoire), retraité sans gloire, probable escroc, possible usurpateur, politiquement suspect, traducteur très amateur de littérature russe.
Abonné·e de Mediapart

307 Billets

0 Édition

Billet de blog 21 juil. 2015

M Tessier
Лентяй (fainéant), бывший неудачник (ex- loser), негодяй (vaurien), самозванец (imposteur), лицемер (hypocrite), категоричный (péremptoire), retraité sans gloire, probable escroc, possible usurpateur, politiquement suspect, traducteur très amateur de littérature russe.
Abonné·e de Mediapart

Intermède : Traduction d'un poème d'Anna Akhmatova.

M Tessier
Лентяй (fainéant), бывший неудачник (ex- loser), негодяй (vaurien), самозванец (imposteur), лицемер (hypocrite), категоричный (péremptoire), retraité sans gloire, probable escroc, possible usurpateur, politiquement suspect, traducteur très amateur de littérature russe.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La traduction de ce poème d'Anna Akhmatova, daté du 3 mars 1940, et consacré au Maïakovski d'avant 1917, est dédiée à Kaze Tachinu, blogueuse, poètesse et critique exigeante. 

Maïakovski en 1913

Je ne te connaissais pas dans tout ton éclat,

Ayant en mémoire ta seule aube orageuse,

Mais à présent peut-être, ai-je enfin le droit

De revoir le passé, cette journée heureuse

Où tes vers sonnaient en moi de plus en plus fort,

Et que, mêlées, les voix nouvelles y foisonnaient...

Sans se ménager, tes bras jeunes, à grand effort,

De menaçants échafaudages bâtissaient.

Vraiment tout ce que tu touchais,

Se voyait métamorphosé.

S’écroulait qui tu attaquais,

 Sentence, chaque mot déposé.

Solitaire, souvent malheureux,

Tu bousculais, impatient, le destin,

Sûr que tu étais d’en sortir joyeux,

Et, de haute lutte, libre enfin.

Comme le ressac de la mer montante 

S’entendait lorsque, devant nous tu récitais,

La pluie louchait, hargneuse et mécontente,

Avec la ville, toi, enflammé, tu discutais.

Et ton nom, encore inconnu de tous,

Eclata dans une salle moite, vrai tonnerre,

Pour, à présent connu de tout un pays, de tous,

Retentir aujourd’hui comme un cri de guerre.

Après réaménagement, voici la nouvelle version proposée par KT :

Maïakovski 1913

Je ne connaissais pas tout de ton éclat,

En mémoire, seule, ton aube orageuse,

Peut-être, ai-je enfin le droit, là,

De revivre cette journée heureuse

Où tes vers résonnaient de plus en plus fort,

mêlées aux voix nouvelles, à foison …!

Sans se ménager, tes bras jeunes et forts,

bâtissaient de périlleux échafaudages

Vraiment tout ce que tu touchais,

en était métamorphosé !

S’écroulait qui tu attaquais.

Sentence : chaque mot déposé.

Solitaire, souvent malheureux,

Tu bousculais, impatient, le destin,

Et tu étais ivre d’en sortir vainqueur,

De haute lutte, libre enfin !

C’était comme si Le ressac de la mer montait

à nos oreilles lorsque tu récitais tes vers,

( La pluie louchait, hargneuse et mécontente),

Avec la ville, tu discutais, tout feu, tout flammes.

Et ton nom, encore inconnu de tous,

Eclata dans une salle moite, vrai tonnerre !

Pour, à présent connu de tout un pays, de tous,

Retentir aujourd’hui, cri de guerre !

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
« CNR santé » : la désertification médicale fait dérailler le grand raout institutionnel
Difficile de bien qualifier le Conseil national de la refondation, dans sa version santé, lancé dans la Sarthe. Devant 500 personnes, le ministre de la santé a appelé les « territoires » à trouver leurs « propres solutions ». Des habitants sans médecin traitant ont tenté de rappeler à l’État ses obligations.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — Santé
En ville, à la mer et à la montagne : là où se trouvent les oasis médicales
Cause sans cesse perdue, la lutte contre les déserts médicaux masque une autre réalité : les médecins libéraux s’installent toujours plus nombreux comme spécialistes dans quelques zones privilégiées. Ils sont aussi toujours plus nombreux à pratiquer des dépassements d’honoraires.
par Caroline Coq-Chodorge et Donatien Huet
Journal
Guerre en Ukraine : des Français collaborent avec la « justice » de Poutine
Depuis le lancement de l’invasion de l’Ukraine, plusieurs militants français d’extrême droite fabriquent des preuves de crimes de guerre ukrainiens pour un faux tribunal russe.
par Elie Guckert
Journal — Moyen-Orient
« Les foules iraniennes exigent de séparer le gouvernement de la religion »
Pour le philosophe Anoush Ganjipour, les manifestations en Iran exigent que le pouvoir des mollahs abandonne sa mainmise sur l’espace public. Une telle revendication d’une sécularisation, moderne, procède des injustices commises par la République islamique.
par Antoine Perraud

La sélection du Club

Billet de blog
Appelons un chat un chat !
La révolte qui secoue l'Iran est multi-facettes et englobante. Bourrée de jeunesse et multiethnique, féminine et féministe, libertaire et anti-cléricale. En un mot moderne ! Alors évitons de la réduire à l'une de ces facettes. Soyons aux côtés des iranien.nes. Participons à la marche solidaire, dimanche 2 octobre à 15h - Place de la République.
par moineau persan
Billet de blog
Dernier message de Téhéran
Depuis des années, mon quotidien intime est fait de fils invisibles tendus entre Paris et Téhéran. Ces fils ont toujours été ténus - du temps de Yahoo et AOL déjà, remplacés depuis par Whatsapp, Signal, etc. Depuis les manifestations qui ont suivi la mort de Mahsa, ces fils se sont, un à un, brisés. Mais juste avant le black out, j'avais reçu ce courrier, écrit pour vous, lecteurs de France.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Artistes, écrivains et journalistes iraniens arrêtés
Une traduction de la chanson « Barayé » (Pour...) du chanteur Shervin Hajipour, arrêté le 29 septembre.
par Mathilde Weibel
Billet de blog
Iran - Pour tous les « pour »
Les messages s'empilent, les mots se chevauchent, les arrestations et les morts s'accumulent, je ne traduis pas assez vite les messages qui me parviennent. En voici un... Lisez, partagez s'il vous plaît, c'est maintenant que tout se joue.
par sirine.alkonost