La lumière passe à travers la fenêtre… les balles aussi

Depuis la nuit des temps, les Syriens habitaient dans leur maison-jardin à ciel ouvert. Dans les anciennes villes comme Alep et Damas, les arbres semblaient pousser uniquement à l’intérieur des habitations où les gens vivaient paisiblement.

La guerre a commencé entre le peuple et l’armée bien avant l’élargissement du conflit. Quand les paysans et les étudiants sont entrés dans la révolution, ils ont creusé des trous dans les murs des habitations afin de pouvoir passer de maison en maison, sans craindre les snipers. Ces excavations ont réuni des centaines de maisons, créant ainsi un espace unique rassemblant les Syriens pour la première fois depuis quarante ans. Cette unification de maisons a été nommée « Point zéro ».

Point zéro est le front sur lequel opèrent les rebelles. C’est là où se rassemblaient des Syriens de tout le pays afin de protéger leurs biens et empêcher leurs femmes et leurs enfants d’être arrêtés et torturés. À Point zéro, j’ai rencontré des commerçants, des paysans, des camionneurs, des ouvriers ainsi que des étudiants en médecine, en philosophie, en histoire, en linguistique. Tous combattaient le chaos instauré par le gouvernement. Tous réclamaient la liberté.

Le monde entier est d’accord avec ces requêtes et pourtant on envoie des armes aux deux camps ennemis. Des Syriens meurent sous la torture chez eux et en mer où ils se noient en cherchant à s’échapper. Des Syriens meurent en défendant ceux qu’ils aiment. Des Syriens meurent de froid dans des camps de réfugiés. Dans le même temps, des groupes extrémistes reçoivent des armes et des financements. Au regard de cette folie, le Point zéro en Syrie est devenu le point de la conscience de l’humanité.

Crédit photo Muzaffar Salman Crédit photo Muzaffar Salman









Crédit photo Muzaffar Salman Crédit photo Muzaffar Salman








Ci-dessous l'interview à Muzaffar Salman réalisée par Lisa Viola Rossi. Sous-titrage : Nahed Badawia et Mahmoud El Hajj

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Muzaffar Salman présente Alep Point Zéro :

 


  

 


Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.