Soutenir les lanceurs d'alerte: un impératif d'intérêt général!

Depuis 2018, la Maison des Lanceurs d'Alerte a aidé plus de 200 lanceurs d'alerte. En ces temps où la liberté d'expression et la liberté de la presse sont menacées, les combats qu'elle mène à leurs côtés redonnent l’espoir de la démocratie. Aujourd'hui, elle lance un appel à dons pour continuer de mener ses missions en toute indépendance.

dons-acct-twitter

La crise sanitaire a, plus que jamais, montré l’importance d’écouter et de protéger les lanceurs d’alerte. En serions-nous là si nous avions accordé du crédit à la parole des soignants qui signalaient le manque de moyens, de matériel, l’épuisement des équipes ? Si nous avions su protéger les personnes qui s’inquiétaient de la progression de l’épidémie et du nombre croissant de contaminations ?

À défaut de pouvoir refaire l’histoire, nous pouvons éviter que de telles catastrophes se reproduisent en créant dès maintenant un environnement protecteur pour les lanceurs d’alerte et en leur apportant le soutien de la société civile.

C’est le but de la Maison des Lanceurs d’Alerte. Depuis sa création en 2018, la Maison des Lanceurs d’Alerte a aidé plus de 200 personnes en leur offrant des conseils juridiques et un soutien psychologique, moral et social. Actuellement, elle reçoit près de 30 nouvelles demandes d’assistance chaque mois. Elle se bat, en parallèle, pour que la loi en faveur des lanceurs d’alerte soit améliorée et appelle à une transposition ambitieuse de la directive adoptée par l’Union Européenne en 2019.

Aujourd’hui, la Maison des Lanceurs d'Alerte a besoin de votre aide pour poursuivre son action. Un tiers du budget de la Maison des Lanceurs d’Alerte repose actuellement sur des dons. Ces dons l'aident à mener ses actions en toute indépendance. Ils garantissent un soutien stable et pérenne aux lanceurs d’alerte.

Ces dons montrent aux lanceurs d’alerte, et aux décideurs publics, que la société civile est mobilisée pour défendre ceux qui exposent la vérité et préservent l’intérêt général au risque de bousculer les intérêts politiques et économiques.

Faites entendre la voix des lanceurs d’alerte !

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.