Maison des Lanceurs d'Alerte

Créée en 2018, la Maison des Lanceurs d'Alerte défend et accompagne les lanceurs et lanceuses d'alerte dans leur démarche. Elle fait évoluer le droit et conseille les lanceurs et lanceuses d'alerte, notamment lorsqu'ils sont victimes de représailles.

France

Sa biographie
Parce que les lanceurs d’alerte œuvrant pour l’intérêt général sont les vigies de notre démocratie et qu’il est de notre devoir de les protéger, un collectif de 17 organisations (associations, syndicats…) a donné vie le 22 octobre 2018 à un projet novateur : la Maison des Lanceurs d'Alerte. La Maison des Lanceurs d'Alerte met à disposition des lanceurs d’alerte une équipe d’experts (juristes, psychologues, avocats…) pour leur offrir un accompagnement personnel juridique, technique, psychologique, médiatique, financier et social et rompre leur isolement. En outre, la Maison oeuvre à amender la loi, en mobilisant l'opinion publique. Enfin, la Maison s'attelle à sensibiliser et former les acteurs pour mieux accompagner les lanceurs d’alerte et mieux traiter l’alerte.
Voir tous
  • Amar Benmohamed: un cas emblématique du dénigrement subi par les lanceurs d’alerte

    Par
    Le 27 juillet 2020, StreetPress a dévoilé le témoignage accablant du brigadier-chef Amar Benmohamed au sujet de cas de maltraitance et de racisme au sein du Tribunal de Paris. Depuis il subit menaces et représailles. Ces réactions sont monnaie courante lorsque des faits répréhensibles sont signalés : les responsables détournent l’attention du public du message en dénigrant son messager.
  • Caroline Henrion poursuivie pour avoir mis en cause le SIM37

    Par
    Caroline Henrion est poursuivie pour avoir diffusé en 2019 un communiqué de presse sur le site de l’IRASF, interrogeant le caractère scientifique et l’utilité du SIM37, logiciel de simulation d'accouchements. Créé par le Dr Ami, cet outil onéreux est présenté comme capable de diagnostiquer si l’accouchement naturel est risqué ou non pour la mère et l’enfant et s’il faut pratiquer une césarienne.
  • Affaire Haemonetics: la Maison des Lanceurs d’Alerte exige la transparence!

    Par
    Le 1er juillet 2020, la Maison des Lanceurs d’Alerte et The Signals Network ont déposé une demande d’accès à l’information auprès du Ministre de la Santé, Olivier Véran, dans le cadre de l’« affaire Haemonetics ». En l’absence de transparence, les associations se réserveront le droit de saisir la Commission d’Accès aux Documents Administratifs, puis, le cas échéant, le Conseil d’Etat.
  • Violences policières: le droit d'alerte doit être respecté

    Par
    La Maison des Lanceurs d'Alerte lance un appel au respect du droit d'alerte en matière de violences policières. Soutenu par une vingtaine de personnalités et d'organisations, il invite à donner des suites ambitieuses aux annonces de réformes des inspections du Ministère de l'Intérieur et à prendre au sérieux les alertes, qu'elles émanent de victimes, témoins ou des agents de police eux-mêmes.
  • Appel à la Commission Européenne: les poursuites-bâillons doivent cesser!

    Par
    Les poursuites-bâillons réduisent journalistes, militants, lanceurs d'alerte et ONG au silence. Elles violent nos droits fondamentaux et affaiblissent la démocratie. La Maison des Lanceurs d'Alerte est signataire, aux côtés de 118 organisations, du policy paper adressé à la Commission Européenne pour faire avancer le droit qui protège les lanceurs d'alerte contre les poursuites-bâillons.