Malik Salemkour
Président d'honneur de la LDH (Ligue des droits de l’Homme)
Abonné·e de Mediapart

52 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 juin 2018

Malik Salemkour
Président d'honneur de la LDH (Ligue des droits de l’Homme)
Abonné·e de Mediapart

Corse, en finir avec le passé

Du 11 au 22 juin se déroulera à Paris ce qui constitue très certainement le dernier grand procès de nationalistes corses devant une Cour antiterroriste spécialement composée. Neuf personnes sont appelées à comparaître devant cette juridiction d’exception pour plusieurs séries d’attentats visant des résidences secondaires pendant l’année 2012.

Malik Salemkour
Président d'honneur de la LDH (Ligue des droits de l’Homme)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Du 11 au 22 juin se déroulera à Paris ce qui constitue très certainement le dernier grand procès de nationalistes corses devant une Cour antiterroriste spécialement composée. Neuf personnes sont appelées à comparaître devant cette juridiction d’exception pour plusieurs séries d’attentats visant des résidences secondaires pendant l’année 2012. Le FLNC-Union des combattants avait revendiqué ces actions au nom de la lutte contre la spéculation foncière. Parmi les accusés se trouve un responsable de Corsica Libera, parti de la majorité à l’Assemblée de Corse et parti du président de cette institution.

L’affaire est importante. Le procès sera particulièrement observé par celles et ceux qui aspirent à sortir de quarante années d’affrontement entre la Corse et la République. Nous serons parmi ces observateurs.

Le 25 juin 2014, le FLNC a annoncé son abandon de la lutte armée. Certes, il n’est pas allé jusqu’à déposer les armes et à s’auto-dissoudre, à l’instar de l’ETA. Mais chacun peut constater que depuis quatre ans, l’organisation clandestine n’a commis aucun attentat politique.

Les succès électoraux des nationalistes aux élections municipales de 2014, aux élections territoriales de 2015 et de 2018, à la dernière élection législative avec trois députés élus sur quatre, ont conforté celles et ceux qui, dans ce mouvement, veulent tourner définitivement la page de la clandestinité, écrite à coups d’attentats mais aussi d’assassinats.

La démocratie a progressé. Certes, le débat demeure âpre mais il s’organise de manière pacifique. La ligue des droits de l’Homme ne peut que s’en féliciter. Le procès de juin 2018 s’inscrit dans ce nouveau contexte.

Déjà, dans leur rapport de 1998 sur l’antiterrorisme français, « France, la porte ouverte à l’arbitraire », le premier du genre, les chargés de mission de la fédération internationale des ligues des droits de l’Homme concluaient à propos des questions corse et basque : « Il nous paraît hautement improbable que celles-ci seraient, ou puissent jamais être résolues par des moyens juridiques. » Ils insistaient sur la nécessité de rechercher des solutions ailleurs qu’auprès des seules juridictions pénales – en particulier antiterroristes. Désormais, nous sommes dans cette recherche.

Que la justice, dont le bon fonctionnement repose sur la sérénité soit attentive à ce nouveau contexte. Les circonstances aujourd’hui ne sont plus aggravantes mais apaisantes. Qu’il en soit ainsi de son action, pendant ce mois de juin.

Malik SALEMKOUR

Président de la Ligue des droits de l’Homme

André PACCOU

Délégué de Corse de la Ligue des droits de l’Homme

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Ce que le gouvernement a fait aux chômeurs
La première réforme de l’assurance-chômage est pleinement entrée en vigueur il y a tout juste un an, et nul ne sait combien de chômeurs elle a pénalisé. Si les chiffres sont invisibles, les conséquences sur la vie des gens sont brutales. Témoignages.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Europe
Poutine entérine l’annexion de quatre régions ukrainiennes
Après une allocution au Kremlin, le président russe a signé l’annexion des régions ukrainiennes de Kherson et de Zaporijjia, ainsi que des autoproclamées « Républiques » de Donetsk et de Louhansk. Et il a prévenu que la Russie protègerait ses terres « en utilisant toutes [ses] forces ».
par Laurent Geslin
Journal
Le renseignement de sources ouvertes, nouvel art de la guerre d’Ukraine
La collecte et l’analyse des traces numériques laissées par les combats qui font rage en Ukraine peuvent-elles avoir une incidence sur le déroulement du conflit ? La guerre du Golfe avait consacré la toute-puissance de la télévision, celle d’Ukraine confirme l’émergence de l’Open Source Intelligence (OSINT).
par Laurent Geslin
Journal — Migrations
Sur TikTok, les passeurs font miroiter l’Angleterre à des Albanais, qui s’entassent à Calais
Depuis le début de l’année, les Albanais sont particulièrement nombreux à tenter la traversée de la Manche pour rejoindre l’Angleterre, poussés par des réseaux de passeurs dont la propagande abreuve les réseaux sociaux. Une fois dans le nord de la France, beaucoup déchantent.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica
Billet de blog
Brésil : lettre ouverte aux membres du Tribunal Supérieur Électoral
En notre qualité d’avocats de Monsieur Lula nous avions interpellé sur l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques à l’origine des poursuites et de la détention arbitraires subies par notre client. Nous dénonçons les attaques ignominieuses de Monsieur Bolsonaro à l’encontre de Monsieur Lula et sa remise en cause systématique de décisions judiciaires l’ayant définitivement mis hors de cause. Par William Bourdon et Amélie Lefebvre.
par w.bourdon
Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff