Malik Salemkour

Président de la Ligue des droits de l’Homme

Son blog
51 abonnés Le blog de Malik Salemkour
Voir tous
  • L’été en libération conditionnelle

    Par
    Plutôt que de céder à l’autoritarisme avec ses risques de répression et de violences, les efforts d’explication et incitatifs, d’accès gratuit et simple à la vaccination sur tous les territoires sont à poursuivre et à renforcer pour convaincre rapidement une très large partie de la population de se protéger sans sacrifier nos libertés fondamentales à des objectifs illusoires.
  • Redonner vite confiance dans la démocratie

    Par
    Deux électrices et électeurs sur trois ont refusé de choisir leurs représentants, en accélération exponentielle d’une tendance lourde déplorée depuis des années. Cette indifférence flagrante envers des élus pourtant responsables de politiques aux conséquences concrètes sur la vie quotidienne de tout un chacun fragilise les bases de notre démocratie.
  • Pour une démocratie forte de toutes ses voix

    Par
    Les dernières élections régionales et départementales de juin dernier ont été frappées par un record historique d’abstention. Deux personnes sur trois inscrites sur les listes électorales ont décidé de ne pas choisir leurs représentants qui siègeront au sein d’assemblées locales, aux compétences pourtant importantes dans notre vie quotidienne.
  • Tribune collective – “Loi séparatisme : Il est encore temps” publiée sur Libération

    Par
    Nous alertons solennellement sur ce texte de division et de surenchère sécuritaire qui met gravement en péril l’équilibre réalisé par les grandes lois laïques de 1882, 1901 et 1905, avec des mesures dans tous les sens, soit imprécises, soit disproportionnées, qui sont dangereuses pour les libertés publiques de toutes et tous.
  • Sortir de l’incurie politique guidée par la peur

    Par
    La manifestation de policiers devant l’Assemblée nationale le 19 mai, en présence inédite du ministre de l’Intérieur en exercice, comme les deux tribunes menaçantes de militaires sont les derniers signes du malaise profond de notre démocratie, d’une désagrégation de l’Etat avec une dépolitisation totale des enjeux de sécurité.