Est-ce moi qui me trompe ou le reste du monde ?

Je m’interroge sur mon état de santé mentale. Ou sur celui de l’ensemble de mes concitoyens.

Suis-je le seul à être révolté, qu’en une soirée, les plus grandes fortunes françaises soient en capacité de débloquer un demi-milliard d’euros pour réparer un vieux bâtiment, certes symbolique et chargé d’histoire, mais se révèlent incapable de débourser le moindre centime quand leurs compatriotes crèvent dans la rue tous les jours ?

Suis-je seul à trouver cela d’autant plus indécent que cette somme soit mise sur la table le soir même où Emmanuel Macron devait s’exprimer à la télé pour annoncer de nouvelles mesures devant supposément répondre à la pauvreté généralisée en France ?

Et qu'à cette indécence s'en ajoute une autre, celle de la compétition entre les deux ennemis jurés que sont MM. Arnault et Pinault sur qui fera le plus gros don ?

Suis-je seul à penser que ces personnes ne sont pas dignes de détenir de telles sommes, et ce qu’importe le mérite qu’on leur prête pour les avoir obtenues, puisqu’il semblerait que jamais elles ne les dépenseront à des fins utiles à la société ?

Suis-je seul à ne pas succomber à ce fascisme émotionnel médiatique, qui priorise l'empathie collective dans des pierres plutôt que dans des vies humaines ?

Rassurez-moi, car si je suis seul, je ne veux pas vivre dans ce monde-là.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.