Non à l'amalgamme de tous les bière-footistes !

Continuons sur ce chemin et mon descendant écrira ce qui suit:

18 novembre 2118,

 

Monsieur Le Président de la République, Jean-Marie IV Le PEN

 

Moi, Hippolyte G., Grand Meneur de Jeu du Temple-Stade Bière-Footiste de France tenais à vous adresser la présente lettre afin de protester officiellement à la suite de déclarations de vos ministres et en constatant l’absence de toute mise au point lors de votre Live Facebook-Twitter-Twitch-Youporn du 14 juillet 2118 à l’adresse du peuple français et de ses tolérés.

En préambule, je tenais à rappeler le contexte qui nous a menés à cette situation.

Depuis la révision constitutionnelle du 3 mars 2028 et de la proclamation du Second Etat français, la liberté religieuse est garantie pour tous les Français ainsi que pour les populations tolérées résidant sur le territoire national. Une charte obligatoire d’adhésion aux valeurs historiques de la Nation a été signée dès lors par toutes les églises souhaitant exister sur le sol français. Cette charte stipulait, entre autres, que seules les religions nationales pouvaient prétendre à la tolérance d’Etat. Par « nationale », il était entendu « dogmatiquement et pratiquement en accord avec les nouvelles valeurs du Second Etat ». Dans sa grande mansuétude, et par respect envers leurs implantations pluriséculaires dans notre pays, le Gouvernement a émis une autorisation exceptionnelle renouvelable tous les 2 ans aux Eglises catholique et protestante malgré leur vocation revendiquée universaliste et fraternelle, une preuve de leur inclination politique gauchisante (toutes mes excuses pour l’emploi d’un terme aussi vulgaire justifié par le besoin de clarté).

Simultanément, mon aïeul, Walid-Jean-Pierre G., déposait le dossier de création d’une nouvelle religion, le Bière-Footisme, suivant ainsi les directives gouvernementales encourageant à remplir le vide spirituel créé par la révocation de certaines croyances exotiques et rétrogrades et l’expulsion de leurs adeptes. Le bière-footisme fut alors perçu positivement par nos saintes autorités car il prônait l’abandon de toute revendication politique (interdite depuis 2029) et focalisait l’attention et la passion de ses adeptes sur l’exaltation des héros nationaux qu’ils soient contemporains ou anciens tels les Saint Zinédine-Pierre Zidane, Michel Platinier et Kylian-Louis Bapé dont les prénoms voire les noms ont été nationalisés en 2029, tout comme le prénom de mon aïeul d’ailleurs. Par ailleurs, cette croyance représentait un vecteur significatif de la croissance économique par le biais de la consommation de produits français, principalement de la bière, des chips et des quiches (la pizza, mets non français, a été naturellement et fort heureusement banni en 2031).

Très rapidement, le bière-footisme connut un succès fulgurant en France et des Temples-Stades furent érigés dans toutes les grandes villes. Malheureusement, des controverses internes et des courants dissidents virent le jour dès les années 2050. J’évoquerai avec beaucoup de douleur l’épisode de mon aïeul Walid-Jean-Pierre qui, atteint de démence au crépuscule de son existence, partit en croisade afin d’intégrer Diego Maradonna (un toxicomane obèse tiers-mondiste) et Roger Milla (un Africain) au panthéon des saints du Temple-Stade. Il poussa la folie jusqu’à crier « VIVA DIEGO, VIVA MARADONA, VIVA EL FUTBOL, ALLEZ-TOUS VOUS FAIRE F… DANS VOTRE MONDE DE TARES BANDE DE DEGENERES ! » en poussant son dernier soupir.

Mais ce sont les années 2080 qui virent la naissance de la plus dangereuse dissidence au sein du Temple-Stade. Le 21 juillet 2082, s’ouvrait le procès de six individus accusés de « détournement de l’usage naturel d’organe vital à des fins récréatives sur la personne de représentant de l’autorité de la Nation ». L’enquête révéla que ces six personnes étaient membres d’une secte se réclamant d’un bière-footisme des origines et prônant une interprétation et une application littérales de nos saints psaumes de supporters. Ils avaient mis en place un vaste réseau dont les tentacules touchaient toutes les couches de la société. Le scandale éclata à la suite de la découverte de cellules actives au sein de tous les corps de métier impliquant un exercice de l’autorité (militaires, policiers, juges, professeurs...). Des pratiques bannies depuis l’avènement du Second Etat et, pire, totalement consenties y était pratiquées.

Nous ne tardâmes à mettre un nom sur cette secte abominable :  il s’agissait, bien entendu, des tristement célèbres « arbitre-enculistes ». Immédiatement, les Onze Titulaires de l’Equipe A, le conseil des sages du Temple-Stade bière-footiste, condamna cette secte, la déclara Hors-Jeu et frappa d’Interdiction Spirituelle de Stade (ISS) tout croyant bière-footiste qui serait tenté de la suivre. Il n’y eut ni hésitation ni tergiversation : les arbritre-enculistes ne sont ni de près ni de loin des bière-footistes.

Par conséquent, je tiens à vous rappeler, Monsieur le Président, que l’amalgame qui est fait aujourd’hui, malgré nos nombreuses prises de position publiques, par nombre des membres de votre Gouvernement entre les bière-footistes et les arbitre-enculistes est source de souffrance pour les croyants de notre grand Temple-Stade qui n’aspirent, comme tous les citoyens français ordinaires, qu’au divertissement et à la consommation sans idéal ou réclamation politique aucune. Il est même outrageant que les rares politiques s’élevant contre cet amalgame subissent l’anathème du terme « arbitre-enculisto-gauchiste ». Une telle accusation, calomnieuse dans la majorité des cas, peut, si elle est avérée, conduire à la Cour TwitterTM de la Préservation de la Vraie Foi.

Au-delà de ma protestation, je tiens à vous rappeler, Monsieur le Président, qu’en tant que Commandeur des Croyants Français, vous êtes tenus de garantir le respect des croyances nationales au sein de Notre cher Etat Français. Je vous demande alors solennellement de mettre fin à cette campagne nauséabonde qui aura pour conséquence évidente une fracture irréversible de notre Nation.

En conclusion, je scanderai vigoureusement les valeurs de notre chère pays : Patrie, Divertissement, Consommation !

 

Respectueusement,

 

Hippolyte G.

Grand Meneur de Jeu du Temple-Stade Bière-Footiste de France

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.