La colère légitime... Mélenchon, la France insoumise

J'ai connu des perquisitions comme celle-là. Il y a des moments où l'on ne te laisse pas d'autre choix que la colère. Tu n'as rien d'autre. Une petite bousculade, il ne te reste que cela. Même un mouton se débat sur la route à l'abattoir. Dans l'histoire de la répression politique cela a fait, des fois, avancer les choses. Parfois. Pas souvent.

Il y presque un an je commentais dans ces pages les faits qu'aujourd'hui conduisent M. Jean-Luc Mélenchon et les députés Alexis Corbière et Bastien Lachaud, l'eurodéputé Manuel Bompard, le conseiller d'État Bernard Pignerol et l'attachée de presse de la France insoumise Muriel Rozenfeld, devant un tribunal a Bobigny pour les délits d'"actes d’intimidation contre l’autorité judiciaire, rébellion et provocation".

Ils risquent 10 ans de prison, une amende de 150.000 euros et 5 ans inéligibilité.

................................................

 

le 18/10/2018 08:37 Par Maorell

La colère légitime.

J'ai connu des perquisitions comme celle-là.
Il y a des moments où l'on ne te laisse pas d'autre choix que la colère. Tu n'as rien d'autre.

Une petite bousculade, il ne te reste que cela.
Même un mouton se débat sur la route à l'abattoir.
Dans l'histoire de la répression politique cela a fait, des fois, avancer les choses. Parfois. Pas souvent.

Oui, je ne vous ai pas précisé.
Des perquisitions comme celle-là.
C'était sous Pinochet, au Chili.
Pinochet, le modèle absolu.

Des années plus tard, en France, je me suis surpris à penser qu'heureusement cela ne pouvait arriver dans la "Patrie des droits de l'homme". Avec une presse libre et une justice indépendante. Et une histoire de mobilisation sociale relativement forte.

Des droits durement gagnés.

Et avec une presse libre et une justice indépendante...

................................................


le 22/10/2018 12:00 Par Maorell

 

M. Mélenchon a réagi comme beaucoup aimeraient pouvoir le faire.

Il a eu raison.
Je dis, Bravo!
Vous avez fait preuve de courage.
Le courage est parfois un reflèxe un peu primaire. C'est vrai.

On nous interpelle du haut des plateaux de télévision... Vous n'avez pas confiance dans la justice de la France?

C'est à dire, comment l'expliquer...

" Je me souviens de ce jour ou Charles Pasqua est passé en cour d'appel pour corruption, une affaire qui portait sur des millions de francs, on a réduit sa peine de 18 mois à 12 mois avec sursis. Le même jour, dans la chambre d'à côté, un jeune de 21 ans s'est vu condamné à un an ferme pour avoir volé trois bouteilles de shampoing. Est-ce la justice dont nous voulons ? Les vrais criminels de notre temps sont les banques. Prenez la dernière affaire Cum Ex, c'est 50 milliards pris dans la poche des contribuables." raconte Mme Eva Joly, très critique par ailleurs avec M. Mélenchon.

Alors, quoi dire? J'ai énormément de mal à faire confiance a cette justice. Tout simplement je n'en ai pas les moyens.

Et l'autre qui vocifère encore depuis l'écran de son journal: Vous ne faites donc pas confiance à notre police?!

Alors-là m'sieur-dame. "Notre" police.

2017:
- 18 personnes tuées par balles par la police
- 1 personne morte suite à un tir de flash-ball
- 16 autres, mortes suite a des interventions de la police ou la gendarmerie.

Ouaips. Le moins qu'on puisse dire c'est qu'il y un gros problème. Répéter "Confiance, confiance, confiance" comme des perroquets ne fait pas avancer la démocratie.

Xavier Mathieu, vous vous rappelez?

- X. Mathieu : « … Non, non, attendez. Qu’est-ce que vous voulez qu’on regrette ? Quoi ? Quelques carreaux cassés, quelques ordinateurs à côté des milliers de vies brisées ? Ça représente quoi ? Il faut arrêter là, il faut arrêter. » ( ... )
- David Pujadas : « Xavier Mathieu, on entend votre colère, mais est-ce que vous lancez un appel au calme ce soir ? »
- X. Mathieu : « Je lance rien du tout. J’ai pas d’appel au calme à lancer. Les gens sont en colère et la colère il faut qu’elle s’exprime. Il y a un proverbe des dernières manifestations qui dit "qui sème la misère récolte la colère". C’est ce qu’ils ont aujourd’hui. Il y a plus de 1000 familles qui vont être à la rue qui vont crever dans 23 mois avec plus rien, qui vont être obligées de vendre leur baraque. Il faut que tous vous compreniez ça. On ne veut pas crever… »
- D. Pujadas : « Merci, Monsieur Mathieu, d’avoir été en direct avec nous. »

C'est beau la démocratie.

J'écoute en ce moment que le directeur de France info refuse un débat avec M. Mélenchon et l'appelle à se soumettre à la question... Torquemada est de retour. Hier un autre petit monsieur sur l'Obs s'inquiétait du danger démocratique que représenterait M. Melenchon qu'il qualifie de "capo insurrectionnel".

Messieurs de la presse, le débat se fait déjà. Et continuera à se faire. Sans vous si vous fuyez vos responsabilités.

M. Mélenchon, j'ai une observation à vous faire.

Jusqu'à aujourd'hui, et encore aujourd'hui, on vous a peu ou mal entendu sur ces thématiques. Il me semble.
L'impunité de la police? Une justice de classe?
Au service des puissants (lâchons le mot...)

...

M. Mélenchon, vous (et vos amis) avez toute ma sympathie.

 

Sources:
https://www.bastamag.net/Les-policiers-francais-ont-abattu-18-personnes-en-2017
https://www.bastamag.net/Homicides-accidents-malaises-legitime-defense-50-ans-de-morts-par-la-police%20
http://www.acatfrance.fr/rapport/l-ordre-et-la-force
https://www.acatfrance.fr/public/rapport_violences_policieres_acat.pdf
https://www.acrimed.org/Supplique-pour-etre-interroge-par-David-Pujadas
https://www.ladepeche.fr/article/2018/10/20/2892303-perquisitions-ancienne-assistance-parlementaire-toulousaine-jean-luc-melenchon-raconte-audition.html

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.