Au lit !

Les rôles sont bien répartis : Une Ministre de la Culture qui prend la posture : « vous allez voir ce que vous allez voir ! J’ai l’ticket gagnant. » L’idée était bonne et logique. Facilement réalisable aussi et ne coûtant rien : un ticket de spectacle comme preuve et hop, un retour chez soi sans encombre, après le concert, le cinoche, le théâtre ou l'opéra. Mais voilà, tout était déjà plié.

 

Soit elle le savait - et elle fait un minable tour de com malhonnête.

Soit elle ne savait pas… Mais non, impossible. On ne cesse de nous vanter le formidable esprit de finesse politique de Roselyne Bachelot. Donc retour à la solution 1, toute honte bue.

D’autant plus que tout fut planifié en Conseil de Défense et on ne rigole pas avec ce genre d’instance , encore moins avec ses décisions.Qu’importe, cela fait parler, à défaut de réfléchir.

Jusqu’ici, ce Conseil était la seule chose qui nous restait de guerrier. Sans d’ailleurs que cela émeuve qui que ce soit. Un « Conseil de Défense » ? Mais pourquoi pas un Conseil des Ministres ? Ce seraient les armées qui décident ?

Ah, oui, c’est vrai : « nous sommes en guerre » (Emmanuel Macron, le 18 mars) Alors, maintnant, voici les couvre-feux. et la mort des intermittents du spectacle (enfin ! doivent se dire ceux qui en rêvent depuis au moins … 2005), sans parler de l’ensemble du monde du spectacle.

Dormez braves gens. En attendant la démission de Bachelot, seule chose qui reste à faire à cette fine âme chiraquienne tellement amoureuse de la culture qu’elle en devient le fossoyeur complice. Comme elle le fut, en son temps, de l’hôpital.

Comediante, tragediante !

4

capture-d-ecran-2020-10-16-a-14-19-19

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.