Fabius et l'Ukraine : mensonges d'Etat.

Incompréhensible ?

Ce mardi matin, sur France Inter, Laurent Fabius présente la situation ukrainienne :

- « Quand on accuse ce gouvernement d'être d'extrême droite, c'est faux, c'est faux » Mais il ne s'agit pas de faire l'amalgame, juste de pointer la présence importante des néo-nazis dans ce gouvernement.

- « Il y a 3 membres du parti Svoboda (en réalité 4...) qui est un parti plus à droite que les autres »...

Oui, vous avez bien lu : les néo-nazis sont « plus à droite que les autres »... A ce compte-là, Le Pen n’a plus aucun souci à se faire, elle qui refuse d’être nommée ainsi ; elle va bientôt se retrouver qualifiée de centriste par nos dirigeants socialistes !

- D'autant que Fabius ajoute « l'extrème droite n'est pas au sein du gouvernement » - proprement sidérant.

- Il prétend par ailleurs que ce gouvernement provisoire a « toute légitimité » - étrange vocabulaire pour quelqu'un qui entend faire des leçons de droit international. Car tant qu'il n'y a pas eu d'élections, il ne peut y avoir légitimité. Sauf à dire qu'un soulèvement populaire est légitime dès lors qu'il renverse un pouvoir en place élu démocratiquement. C'est prendre fait et cause pour une des parties, non pas s'exprimer avec la pondération nécessaire dans une situation aussi explosive.

- Il affirme que ce gouvernement cherche le plus large rassemblement. En omettant bien de redire que l'accord trouvé le 21 février dernier, entre les deux parties ukrainiennes qui s'affrontaient et les Ministres des Affaires Etrangères des pays européens qui se trouvaient à Kiev (dont lui-même) avaient trouvé une solution politique incluant toutes les parties - et pas seulement, comme c'est le cas depuis, les oppositions à Ianoukovitch.

- Que les oligarques soient de retour ne le gêne absolument pas. Que ce soit leur corruption qui ait été dénoncée par le mouvement populaire ukrainien semble déjà appartenir à la préhistoire...

Alors, incompréhensible cette accumulation de mensonges ? Non. Juste une position politique. Une façon de légitimer l'escalade. Une façon de jouer avec le feu alors que l'on a, de toute urgence, besoin de pompiers.

Au fou !

A écouter ici:

http://www.franceinter.fr/emission-linvite-de-7h50-laurent-fabius-lattitude-des-russes-est-inacceptable

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.