Marc PRAGER
Auteur et formateur en management interculturel
Abonné·e de Mediapart

11 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 mai 2020

10 conseils pour réussir sa communication interculturelle

Dans cet article, nous nous concentrons sur les leçons que nous avons tirées de notre pratique professionnelle interculturelle et sur la manière dont vous pouvez utiliser nos conseils pour obtenir une communication cross-culturelle plus efficace

Marc PRAGER
Auteur et formateur en management interculturel
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Comment pouvez-vous améliorer les communications interculturelles ? Il existe un certain nombre de stratégies qui peuvent être utilisées pour mieux comprendre et améliorer les communications interculturelles. Et, bien que cela dépende de la situation et de la composante de la culture à laquelle vous avez affaire, les lignes directrices énumérées ci-dessous peuvent être utilisées pour vous aider dans toute situation interculturelle afin de vous assurer que votre message soit clair et que vous compreniez ce que les autres disent.

Voici nos recommandations pour une communication interculturelle réussie :

Faites votre « Homework» c’est-à-dire préparez-vous !

Si vous savez à l'avance avec qui vous allez parler ou dans quel pays vous allez vous rendre, il est judicieux de rechercher les normes et standards culturels et les méthodes de communication pour ce lieu particulier. N'entrez pas dans la situation sans être préparé si vous pouvez l'éviter. Vous pouvez aussi utiliser le modèle des six dimensions culturelles d’Hofstede.

Demandez des précisions sur les normes interculturelles

Cela peut être inconfortable pour vous et pour la personne à qui vous posez la question, mais en montrant votre volonté de demander lorsque vous ne comprenez pas vous montrez votre volonté d'en apprendre davantage. Cela vous donne des informations pertinentes sur une nouvelle culture et les normes de communication en vigueur. Vous éviterez aussi de vous précipiter dans l'ignorance culturelle.

Acceptez que vous commettiez des erreurs.

Même avec toutes les recherches que vous allez faire et les questions que vous allez poser, vous ferez toujours des erreurs. Ne le prenez pas personnellement, faites plutôt de votre mieux pour être conscient de vos erreurs, apprenez activement de vos erreurs et excusez-vous si vous offensez quelqu'un ou si vous dépassez les limites. Les erreurs se produiront toujours, le problème commence lorsque vous n'utilisez pas une erreur comme une occasion d'apprendre à éviter les mêmes problèmes à l'avenir.

 Évitez les expressions familières, les blagues et les expressions idiomatiques.

L'humour est axé sur la culture et tant que vous n'avez pas passé des mois ou des années à l'apprendre, les blagues doivent être évitées, car elles peuvent être faciles à offenser ou à rabaisser, et dans des situations professionnelles qui peuvent tourner au désastre. Les idiomes doivent être évités pour une autre raison, à savoir qu'ils varient beaucoup selon les cultures et que, souvent, ils ne sont pas traduisibles. En Colombie, "Hacemos la vaca" signifie collecter de l'argent pour acheter quelque chose ensemble. Il n'a pas de sens littéral et si vous n'étiez pas avec quelqu'un qui pourrait vous expliquer, vous seriez très confus quant à la raison pour laquelle les gens font une vache.

 Pratiquez l'écoute active et l'observation.

L'écoute est une compétence très appréciée. Lorsque vous communiquez avec des personnes d'une autre culture, il est incroyablement important de prêter activement attention et d'écouter ce que les gens vous disent. L'écoute peut vous aider à comprendre qu'il n'y a pas une seule bonne façon de conduire les interactions. De plus, des points de vue ou des idées différents peuvent contredire les vôtres, mais vous devrez quand même écouter avec respect.

Prendre le temps d'écouter l'autre ce n'est pas difficile ! © Marc Prager consultant en management interculturel

Répétez ou confirmez ce que vous pensez avoir été dit.

Il peut être utile de répéter ou de confirmer ce que vous pensez avoir été l'objectif de la conversation. Ce processus vous aidera à éviter les malentendus, en particulier lorsque vous parlez des langues différentes. Écrivez-le si nécessaire, mais assurez-vous que tout le monde a bien compris avant d'aller plus loin. Même lorsque vous parlez la langue maternelle : vous êtes britanniques et vous vous déplacez au Texas. Il n’y a aucun doute sur votre maîtrise de la langue de Shakespeare ! Pourtant la façon d’approcher l’humour est extrêmement différente. Les Américains ont une communication extrêmement explicite, au sens d’Erin Meyer.

Ils sont les champions du « low context ». Les Britanniques à l’inverse seront très forts pour lire entre les lignes. Par exemple, une remarque d’un des leurs comme « Oh that’s very interesting » signifiera fréquemment que votre dossier est de qualité très moyenne. Ainsi le feed-back que peut vous faire un Américain n’a rien à voir avec le feed-back que vous fera un Anglais.

Éviter les questions qui amènent une réponse oui ou non.

Utilisez plutôt des questions ouvertes pour éviter toute confusion. Chacun développera sa réponse à sa manière. Avec les questions ouvertes, la personne avec laquelle vous êtes en contact doit expliquer ou exposer clairement son point de vue, ce qui permet de mieux comprendre sa réponse et le contexte dans lequel elle s'inscrit. Si elle est évasive malgré tout c’est aussi un indice.

Soyez attentif à la communication non verbale.

La communication est également extrêmement non verbale. Soyez attentif aux indices non verbaux tels que l'intonation, le contact visuel et la posture. Observez la façon dont les gens mènent leurs interactions avec d'autres personnes de leur même culture et suivez leur exemple. Certaines cultures évitent le contact visuel fort lorsqu'elles parlent, vous mettrez donc quelqu'un très mal à l'aise si vous essayez de forcer un contact visuel fort ; il n'a pas l'habitude de faire de même.

Parlez lentement et clairement.

Cela vous aidera à éviter de faire des erreurs et de paraître nerveux. Parlez lentement et clairement est souvent interprétée comme de l'assurance. De plus, prendre le temps de réfléchir avant de parler peut vous aider à éviter les problèmes de communication et les mots que vous pourriez regretter plus tard.

Prenez une grande respiration et profitez-en !

Il peut être difficile de communiquer efficacement avec des personnes d'autres cultures, et vous trouverez forcément des personnes avec lesquelles vous pourrez communiquer plus efficacement et plus agréablement que d'autres. N'oubliez pas que l'ensemble du processus est une leçon d'empathie, de compréhension et de conscience de soi qui peut se traduire par une amélioration considérable des interactions professionnelles. Mais aussi par des succès qui vont au-delà de la seule communication interculturelle.  Alors, prenez une grande respiration et commencez à communiquer !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Aurélien Rousseau, l’autre caution de gauche de Matignon
Le nouveau directeur de cabinet d’Élisabeth Borne, Aurélien Rousseau, a été directement choisi par Emmanuel Macron. Sa réputation d’homme de dialogue, attentif aux inégalités, lui vaut de nombreux soutiens dans le monde politique. D’autres pointent sa responsabilité dans les fermetures de lits d’hôpitaux en Île-de-France ou dans le scandale du plomb sur le chantier de Notre-Dame.
par Ilyes Ramdani
Journal — Politique
Personnel et notes de frais : les dossiers de la députée macroniste Claire Pitollat
Dix-neuf collaborateurs en cinq ans, des accusations de harcèlement et des dépenses personnelles facturées à l’Assemblée : le mandat de la députée du sud de Marseille, candidate à sa réélection, n’a pas été sans accrocs. Notre partenaire Marsactu a mené l’enquête.
par Jean-Marie Leforestier et Clara Martot (Marsactu)
Journal
Législatives : pour les femmes, ce n’est pas encore gagné
Plus respectueux des règles de parité que dans le passé, les partis politiques ne sont toujours pas à l’abri d’un biais de genre, surtout quand il s’agit de réellement partager le pouvoir. Nouvelle démonstration à l’occasion des élections législatives, qui auront lieu les 12 et 19 juin 2022.
par Mathilde Goanec
Journal
Climat : militer dans l’urgence
Une quinzaine de départements français sont touchés par la sécheresse, dix ont déjà dépassé le seuil d’alerte. On en parle avec Simon Mittelberger, climatologue à Météo-France, Cécile Marchand d’Alternatiba et Les Amis de la Terre, et Julien Le Guet, du collectif Bassines non merci.
par À l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
De l'art de dire n'importe quoi en politique
Le problème le plus saisissant de notre démocratie, c’est que beaucoup de gens votent pour autre chose que leurs idées parce que tout est devenu tellement confus, tout n’est tellement plus qu’une question d’image et de communication, qu’il est bien difficile, de savoir vraiment pour quoi on vote. Il serait peut-être temps que ça change.
par Jonathan Cornillon
Billet de blog
par C’est Nabum
Billet de blog
Qui est vraiment Élisabeth Borne ?
Depuis sa nomination, Élisabeth Borne est célébrée par de nombreux commentateurs comme étant enfin le virage à gauche tant attendu d'Emmanuel Macron. Qu'elle se dise de gauche, on ne peut lui retirer, mais en la matière, les actes comptent plus que les mots. Mais son bilan dit tout le contraire de ce qu'on entend en ce moment sur les plateaux.
par François Malaussena
Billet de blog
par Fred Sochard