Marc Tertre
Education populaire (science et techniques), luttes diverses et variées (celles ci qui imposent de "commencer à penser contre soi même") et musiques bruitistes de toutes origines
Abonné·e de Mediapart

138 Billets

10 Éditions

Billet de blog 31 déc. 2021

Miscellanées scientifiques de décembre 2021

Ce mois ci nous revenons à un format plus traditionnel : un mélange de physique fondamentale de botanique et de chimie, d’archéologie et de neurosciences, de sociologie des sciences et de météorologie en concluant sur les sciences cryptographiques et en vous proposant deux énigmes. En privilégiant les échanges et le débat critique

Marc Tertre
Education populaire (science et techniques), luttes diverses et variées (celles ci qui imposent de "commencer à penser contre soi même") et musiques bruitistes de toutes origines
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Au sommaire, trois théories physiques pour quantifier l'espace temps, la musique et le cerveau des prématurés, trois plantes qui puent, le chiffre du mois, trois choses à connaitre sur les Étrusques, Katalin Kariko scientifique oubliée puis devenue vedette, des nuages en voie de disparition, les secrets de l'empreinte génétique en médecine légale, essais nucléaires et dérèglement climatique, les rayures de tigre d'Encelade enfin expliquées  et le livre du mois 25 énigmes pour comprendre la cryptographie (dont deux  vous seront proposées)

Trois théories physiques pour quantifier l'espace temps

Depuis plusieurs années déjà, les physiciens, tout particulièrement les astrophysiciens rivalisent d'imagination et de perspicacité pour tenter de proposer une solution au fait que les deux théories principales de la physique fondamentale, la mécanique quantique et la relativité sont incompatibles entre elles.  Ces incompatibilités entraînent à leur tour des incohérences et des incertitudes qui demeurent après plus d’un siècle de débats passionnés.

On connais surtout deux tentatives dont les développements depuis une trentaine d'années ont donné lieu a des enthousiasmes et des déceptions successives : les différentes "théories des cordes" et la "gravitation quantique à boucle". Mais ces deux théories ont montré toutes leurs limites. Pour autant les problèmes théoriques et pratiques demeurent...

La science à ce niveau conceptuel est aussi affaire d’imagination et de concepts nouveaux. C’est ainsi que l’on voit apparaître des concepts nouveaux : énergie du vide, mousse quantique, matière noire superfluide. L’inflation cosmique en devient chaotique, les bases même de notre conception de la gravité et du temps sont remises en cause. 

Ce foisonnement de théories scientifiques montre le dynamisme des recherches sur cette question mais aussi leur relative impasse : si il existe tant d’explications concurrentes c’est qu’aucunes ne s’impose vraiment. L’ère du consensus scientifique n’est pas encore atteint. Les deux principales théories, la théorie des cordes et la gravité quantique à boucle peinent à s’imposer surtout avec la difficulté de déterminer une stratégie expérimentale pour confirmer ou invalider certaines hypothèses. Malgré cette difficulté non résolue certaines théories issues de ce foisonnement semblent plus pertinentes et ouvrent des perspectives plus ouvertes : trois de celles-ci vous seront proposées

La gravité à sécurité asymptotique

La gravité à sécurité asymptotique est une théorie qui s'appuie sur une théorie mathématique pour l'instant purement théorique qui permet de recalculer un certain nombre de données contradictoires entre les théories quantiques et les théories relativistes qui menent a des incohérences

Benjamin Knorr, un des chercheurs investi dans ces développements théoriques explique ainsi cette démarche : " Nos résultats montrent que, pour que la théorie respecte les principes d’unitarité et de causalité, il doit y avoir certaines relations entre les interactions gravitationnelles et les interactions internes des autres particules, écrit M. Knorr. Fait intéressant, de telles relations ont été soulignées dans des publications antérieures, et nos résultats constituent donc une autre étape en vue de valider la voie de la sécurité asymptotique vers la gravitation quantique. "

La gravité entropique

La gravité entropique est une théorie en physique qui décrit la gravité comme une force entropique, une conséquence de la tendance d'un système à voir son entropie augmenter, et non comme une interaction fondamentale. Cette proposition a été fortement contestée par la communauté scientifique, mais elle a également éveillé de nouvelles voies de recherches sur les propriétés thermodynamiques de la gravitation. 

La gravité émergente

De nombreuses observations en cosmologie, non sans lien avec la gravité, ont conduit les chercheurs à supposer que l’Univers contient deux composantes dont la nature reste inconnue, la matière noire et l’énergie sombre. La plupart des physiciens tentent de résoudre ces énigmes en imaginant ce que peuvent être la matière noire et l'énergie sombre, mais d'autres ont choisi de repenser les lois de la relativité générale. C'est le cas d’Erik Verlinde, qui a récemment proposé un changement radical de définition de la force gravitationnelle. Conséquence spectaculaire : dans sa théorie, la matière noire n’est qu’une illusion, résultant de la dynamique qui lie l’énergie sombre et la matière ordinaire. Reste à mettre à l’épreuve cette nouvelle théorie. Pour cela, Margot Browser, de l’université de Leyde, aux Pays-Bas, et son équipe ont analysé l’effet de « lentille gravitationnelle » lié à près de 30 000 galaxies. Cet effet est habituellement interprété comme la déformation de l’espace-temps – et donc de la trajectoire des rayons lumineux émis par les sources d'arrière plan – due à la matière noire entourant ces galaxies, mais la théorie d’Erik Verlinde semble être en accord avec ces observations.

Sources : l'ensemble de ces propos a été trouvé dans un livre absolument passionnant (et bien écrit, ce qui ne gâche rien) de Jean pierre Luminet L'écume de l'espace temps aux Éditions Odile Jacob nov 2020 348 pages

La musique et le cerveau des grands prématurés 

Des neuroscientifiques et médecins de l'université de Genève ont montré que la musique améliore la connectivité des neurones chez les bébés prématurés En particulier dans les régions cérébrales sensorielles et dans les réseaux associés aux fonctions cognitives de haut niveau 

ci dessous un court extrait de l’étude :

L’étude s’est déroulée en double aveugle, avec un groupe de prématurés qui a écouté la musique, un autre groupe de prématurés contrôle, ainsi qu’un groupe d’enfants nés à terme afin d’évaluer si le développement du cerveau des prématurés qui avaient écouté la musique serait davantage similaire à celui des bébés nés normalement à terme. Les scientifiques ont utilisé l’IRM fonctionnelle au repos sur les trois groupes d’enfants. Sans musique, les prématurés avaient de manière générale une connectivité fonctionnelle entre les aires du cerveau moins bonne que les bébés nés à terme, confirmant ainsi l’effet négatif de la prématurité. «Le réseau le plus atteint est le réseau dit «de saillance» qui détecte les informations et en évalue la pertinence à un moment précis, pour faire ensuite le lien avec les autres réseaux cérébraux qui doivent agir. Ce réseau est essentiel, tant pour l’apprentissage et l’exécution des tâches cognitives que dans les relations sociales ou la gestion des émotions,» indique Lara Lordier.

En lien : le compte rendu complet de cette recherche par l’université de Lausanne 

https://www.unige.ch/communication/communiques/2019/la-musique-aide-le-cerveau-des-grands-prematures-a-se-construire/

Trois plantes qui puent

La floraison spectaculaire de l'Arum Titan

Les choses les plus familières peuvent devenir mystérieuses si on a un peu de curiosité et d'imagination. On méprise un peu la botanique comme science, parce qu'elle ne nécessite pas d'appareillages sophistiqués ni ne permet des conclusions spectaculaires ni des entrées en bourse tonitruantes... Pourtant en tant que recherche de connaissances objectives elles sont au coeur de deux aspects fondamentaux de la science : la curiosité et l'emerveillement.

On va commencer par le premier sentiment : pourquoi donc existe t il des "plantes qui puent". On sait que les plantes (et plus précisément les plantes à fleurs) agissent en diffusant des odeurs, le plus souvent agréables. Mais il arrive aussi que ces odeurs soient pestilentielles ! Et c'est le cas pour les trois plantes ci dessous. En fait, ces odeurs "désagréables" pour l'homme sont en fait "très attirantes" pour les animaux auquel elle est destinée : les odeurs de  décomposition peuvent inciter certains insectes qui raffolent de ce genre de parfums à participer à la reproduction de la plante d'une façon active !

L'Anthémis Cotula dit Anthémis Fétide ou "Camomille puante"  ne sent pas la rose, loin de là !  Au froissement, la plantule développée d'anthémis cotule dégage une légère odeur désagréable. L'anthémis des champs est inodore. 

Une autre plante à odeur désagréable est un arbre surnommé de façon très élégante "Arbre à merde" a Mayotte. Le sterculier fétide (Sterculia Voetide) est aussi nommé "arbre caca" ou "olivier putois" selon les pays, évoquant son odeur nauséabonde. . Mis a part son odeur qui évoque effectivement le résultat d'un transit intestinal intense c'est également un trés bel arbre et il est réguliérement utilisé dans la pharmacopée locale à Mayotte  !

Une des plantes les plus connues pour son odeur fétide est l'Arum Titan qui attire les mouches en répandant une odeur de cadavre ! Lespece est rare et en voie de disparition. Sa floraison trés rare est un évenement dans les rares jardins botaniques ou on peut l'observer !

Le chiffre du mois : 52000

C'est le nombre annuel de microparticules en plastique ingérées par un adulte en moyenne selon une étude canadienne D'origine très variée elles s'infiltrent dans notre nourriture. Si on compte la respiration ce sont 121000 particules qui sont absorbées par notre corps...

Si l'on ne sait rien de l’impact de ces éléments sur le corps humain, les études effectuées sur la faune et les animaux de laboratoire indique que les microparticules pourraient être responsables d ’infertilité, de cancers et d’inflammations.

Trois choses a connaitre chez les Étrusques

L'archéologie permet la découverte ou la redécouverte de peuples quelquefois oubliés : les étrusques sont de ceux ci. Leur civilisation a été oubliée en grande partie en raison de la grande réussite de leurs voisins, les romains, qui les ont vaincu et ont construit cette civilisation qui nous conditionne encore en grande partie. Mais les étrusques eux même ne manquent pas d’intérêt...

les femmes libres de la société étrusque

Un des éléments marquant de la civilisation étrusque est la grande liberté dont jouissent les femmes et leur importance dans la vie sociale. En effet, les femmes participent aux activités sociales et pas forcément comme élément décoratif. Elles « sortent » souvent « sans rougir d'être exposées au regard des hommes », participent aux cérémonies publiques, aux danses, aux concerts et aux jeux.

La représentation des femmes dans l’art étrusque montre bien cette importance et cette liberté. Dans les monuments funéraires les couples sont souvent représentés contrairement aux pratiques de l’art funéraire romain et grec ou c’est uniquement le chef de famille qui est l’objet de la représentation. Elles y sont souvent montrées sans retouches, le corps marqué par l’âge, le visage ridé…

Dans la littérature romaine les femmes étrusques sont souvent moquées pour leur liberté de mœurs qui choque la conception machiste des Romains.

le travail des métaux

Une des sources de la richesse et de la puissance des étrusques est l'excellence de leur production de métaux, de l'extraction à la mise en forme (en particulier de leur production d'armes en fer)Cette importance se retrouve d'ailleurs dans leur systeme religieux qui catalyse l'ensemble des cultures et des coutumes liées à ce type de production par l'intermédiaire d'une personnalité divine qui patrone ces différents aspects "Velia Velcha"

Une ville condense cette histoire industrielle :  Populonia est considéré par certains historiens (et historiennes) comme "la ruhr de l'antiquité" dans la mesure ou elle produit en abondance des métaux, en particulier le fer, et qu'elle leur doit sa richesse et sa prospérité. Elle est d'ailleurs citée dans l'énéide de Virgile. C'était alors une ville d'une étendue considérable et qui recelait nombre de richesses, de trésors et d’œuvres d'art retrouvées ensuite et qui ont enrichi la connaissance de cette civilisation oubliée.

La monnaie retrouvée à Populonia est significative de cette histoire industrielle. Populonia  jouissait en effet du droit de battre monnaie pour toute la confédération étrusque. Ses monnaies sont presque toutes à l'effigie de Velia Velcha qui personnifie le travail des métaux : dans ce cas, les monnaies de Populonia portent pour armes le marteau, l'enclume et les tenailles.

 L'écriture étrusque cette inconnue

L'écriture étrusque n'a pas encore révélée tous ses secrets. En effet on sait que l'écriture est une importation grecque, ceux ceux-ci étant très attirés par la production "industrielle" de fer par les étrusques. Les étrusques ont repris cette innovation a leur compte mais en l'adaptant à leur propre langue bien éloignée des différents idiomes présents dans la Grèce antique... L"écriture de leurs textes en étrusque archaïque se faisait souvent en "Boustrophédon" c'est a dire en alternant les sens d'écriture (une ligne de gauche à droite, la ligne suivante de droite à gauche) Le problème de l'étrusque et sa difficulté de déchiffrement découle du fait qu'on connait surtout des alphabet, c'est a dire la suite de lettres utilisés dans l'écriture, mais qu'on a largement perdu la langue qu'elle était censé codée. Langue totalement éradiquée à la suite de la conquête par les romain de toute l'Italie (et donc de sa partie étrusque)

Exemple de tablette etrusque contenant un alphabet

Un livre à lire sur la question :

Tous ces aspects (et bien d'autres) sont développé dans le livre suivant qui m'a donné envie de mieux découvrir cette civilisation

Marie Laurence Haack A la découverte des étrusques Editions la Découverte 2021 367 pages

Katakin Kariko l'ancienne scientifique méprisée qui croule sous les récompenses

On la disait méprisée, oubliée, tombée dans l'oubli. Elle croule maintenant sous les honneurs et distinctions, et on l'évoque régulièrement pour un prix nobel. Qu'est ce qui a valu à Katalin Kariko ce mépris et cette gloire soudaine ? 

C'est elle qui a fait faire des avancées décisives à la technique des vaccins a ARN Messager. Cette biochimiste d'origine hongroise a consacré sa vie à cette recherche, quand la communauté scientifique n'avait d'intérêt que pour l'ADN. 

Le développement de la production de vaccins par génie génétique est une constante des 20 derniéres années de recherches et de découvertes. La plupart des vaccins développés ces derniéres années l'ont été par génie génétique. A l'origine, on pouvait envisager deux approches concurrentes pour développer de nouveaux vaccins : utiliser l'ADN et utiliser "l'ARN Messager". Les débuts de l'ARN messager ont été difficile en particulier pour des raisons éconimiques : "Big Pharma" ne croyait qu'aux solutions à ADN pour des raisons purement économiques : plus facile à produire, beaucoup plus facile à conserver c'était la garantie de bénéfices quasi immédiats. Ca a été le cas en particulier du premier vaccin contre l"hepatite B sans oublier le vaccin contre le rotavirus. Il existe également nombres de vaccins utilisant ces techniques pour des applications vétérinaires .

Dans cette course aux objectifs économiques prépondérant (il est significatif que le livre que je propose en référence fasse autant le point sur les question de budget à rassembler pour entamer les recherches et les difficultés à les obtenir, et la question des brevets industriels prépondérant dans la décision choisie par les grandes entreprises du secteur.) Katarin Karito va être une pionnière au rôle déterminant dans le développement des applications des vaccins à ARN messagers. D'abord chercheuse dans son pays d'origine (la Hongrie) elle s'expatrie (comme beaucoup) aux états unis. Là elle va mettre au point des avancées fondamentales en collaboration avec un chercheur américain, Drew Weismann. En particulier c'est elle qui va trouver la "cape d'invisibilité" qui permet de transférer l'ARN Messager sans réaction du système immunitaire. Pour permettre ce transfert, elle transforme une substance chimique essentielle l'uridine, en "pseudo uridine" qui est utilisée par les ARN de transfert. Elle trompe ainsi le systeme immunitaire et permet ainsi aux ARN messager d'agir.

Mais les difficultés s'accumulent, dans un secteur ultra concurrentiel et en compétition permanente. Elle se fait ainsi bloquer par l'inventeur des nanoparticules de lipides utilisées pour transférer l'ARN qui l’empêche d'utiliser son invention... Mais elle est aussi victime de la "guerre aux brevets" qui règne dans l'industrie pharmaceutique. Au final ce n'est pas elle qui va toucher la "manne" de la selection de vaccins utilisant la technologie qu'elle a réussi a rendre efficace même si elle est par ailleurs récompensée pour l'excellence et l'importance de ses découvertes.

Un livre à lire sur le sujet :

Fabrice Delaye La révolution de l'ARN Messager Editions Odile Jacob 2021 207 pages

Un livre essentiel sur le sujet, à lire avec un regard critique. Ou on voit que dans ce domaine (comme bien d'autres) la recherche scientifique "pure" s'efface contre les considérations économiques et les nécessités industrielless

Des nuages en voie d'extinction 

Sous l'effet du réchauffement climatique, les nuages du type stratocumulus pourraient disparaître à partir d'une certaine dose de CO2. On connaît le rôle important des nuages dans le refroidissement de l'atmosphère terrestre en bloquant et réfléchissant une bonne partie des rayons solaires. Or  l'augmentation du taux de co2 pourrait il avoir un impact sur la présence et l'importance des nuages dans l'atmosphère ?

Tapio Schneder de l'institut de technologie de californie a étudié avec son équipe une  catégorie bien précise de nuages, les stratocumulus.  Leurs résultats sont inquiétants : au-delà d'une proportion de 1200ppm de co2 cette catégorie de nuages pourrait disparaître. Cette proportion pourrait être atteinte en 100 ans si la situation actuelle perdure....

Empreintes génétiques : quelques éléments à connaitre :

Le fait d'utiliser l'empreinte génétique en matière criminelle (dans le cadre de la médecine légale) s'est beaucoup développé et  a permis des progrès certains qui ont permis de résoudre des affaires non résolues (cold cases) ou d'innocenter des accusés injustement mis en cause. Mais il a été également source à son tour d'erreurs et d'accusations non fondées. Il est souvent (en particulier dans les fictions) montré comme une "technique magique" permettant de résoudre à coup sur l'énigme qu'un "expert" consciencieux et perspicace aide à dénouer. Mais cette technique n'est pas aussi "magique" qu'il n'y parait

La technique repose sur l’examen de régions bien précises des chromosomes, les microsatellites, la partie de l'ADN qui ne code pas les protéines et qui est spécifique à chaque individu . Les méthodes sont différentes selon les pays (ainsi les USA utilisent 13 microsatellites et la France 16) mais il existe des convergences qui permet l'interopérabilité des différentes analyses.

Si on prend des ADN en excellents états, cette technique peut procurer effectivement des résultats trés sur mais elle est sensible a certains phénoménes qui en limitent la puissance d'investigation : tout d'abord l'ADN recueilli n'est pas forcément en bon état, il peut etre dégradé, voir trés dégradé. Il peut également etre pollué, voir trés polué. Et il est également sensible aux méthodes utilisées pour le recueillir et le multiplier 

Les principales méthodes ont des noms barbares : on parle de PCR RFLP et AFLP

La Polymerase Chain Reaction est une technique d’amplification qui permet de “photocopier” l’ADN dans une éprouvette. Des parties de la molécule ADN sont sélectionnés par ce qu’on appelle des “amorces” qui sélectionnent la zone à copier. La zone est copiée de la même manière que lors d’une division cellulaire

La méthode par PCR est la plus utilisée car elle présente plusieurs avantages : elle nécessite peu d'ADN, 1 à 2 nanogrammes; et elle est rapide : une journée.

L'analyse par AFLP est plus ancienne et utilise en partie la méthode de PCR précédemment expliquée.

D'autres méthodes ont été maintenant remplacées par des techniques plus efficaces Elles donnaient des résultats moins bon, coutaient plus cher et nécessitaient plus de temps pour être réalisées.  Le Polymorphisme de longueur des fragments de restriction (RFLP) et l'analyse RFLP (« restriction fragment length polymorphism » : analyse du polymorphisme de longueur des fragments de restriction)  sont l'exemple de deux méthodes maintenant abandonnées.

Quand elle est arrivée comme outil de police scientifique, l'analyse de l'ADN dans un contexte criminel est apparu comme un miracle Pourtant si l'ADN a permis de résoudre de "vieilles" affaires, voir d'innocenter des gens condamnés injustement, elle a également été source d'erreurs judiciaires, souvent par contamination des piéces à analyser par un élément extérieur

L'affaire dite du « Fantôme de Heilbronn » est une série de crimes et délits liés entre eux par des analyses ADN suggérant à chaque fois l'implication de la même femme. Ces crimes se sont déroulés principalement en Allemagne et en Autriche, le premier meurtre connu date de 1993 et les derniers de 2008. En fait, l'ADN en question provenait d'une contamination des bâtonnets de prélèvement à l'usine de fabrication et pas de l'implication d'une seule et même personne dans ces crimes. 

Le procès pour viol de Charles Richard Smith est un autre exemple d'erreurs commises en raison de la trop forte confiance attribué aux analyses ADN. Charles Richard Smith est condamné en 2009 pour le viol de Mary Jackson. Un des éléments déterminant de sa condamnation est le prélèvement de deux ADN sur son sexe. Le premier est le sien, sans aucune discussion possible. Le second serait il celui de Mary Jackson (ce qui établirait de façon sure sa culpabilité) ? Selon les spécialistes cette possibilité évolue entre 1/95000 et 1/2 etant donné la mauvaise qualité de l'ADN recueilli

Une autre affaire mettant en évidence les limites de l'analyse d'ADN pour trouver les responsables dans des affaires criminelle met en cause Sean Hoey  accusé d'avoir déposé une bombe en Irlande au centre de la ville d'Omagh, provoquant 29 morts et 230 blessés. Il a été acquitté après que les "preuves ADN" aient été contestés par les avocats. Cela permet de comprendre une différence immédiate entre le systéme judiciaire français et anglo saxon, la possibilité bien plus grande dans le système anglo saxon pour la défense de réaliser des "contre expertises". Cela a eu des effets notables, par exemple en remettant en cause le travail des experts sur l'identification par l'ADN

La pluie et les essais nucléaires 

Dans la période de la guerre froide il était courant de se moquer des quidams qui dénonçaient les dérèglements climatiques causés par les essais de bombes nucléaire décidés par les grandes puissances impérialistes Or des études scientifiques diligentées par l'université de Reading au Royaume uni tend à confirmer cette impression.  Selon Giles Harisson, le responsable de cette recherche, la formation de la pluie serait favorisée par la présence de particules chargées dans les nuages et l'augmentation de 24% des précipitations dans les îles Shetland pendant  la décennie 50/60 s'expliquerait par les essais réalisés par les états-unis, l'u.r.s.s et la grande Bretagne... 

Source : https://www.forces.net/news/atomic-bomb-tests-during-cold-war-changed-rainfall-patterns-uk

Les rayures de tigre d'Encelade expliquées

Encelade est une des lunes de Saturne qui pourrait receler la vie en raison de l’éventuelle présence d'un lac souterrain d'eau liquide sous sa surface glacée. C'est la raison pour laquelle elle fait l'objet de la curiosité attentive de la part des scientifiques... . Elle dispose d'une curiosité géologique : quatre canaux parallèles que les chercheurs et chercheuses ont surnommées "Rayures de tigre" en raison de leur forme particulière. Jusque là on ignorait la raison de la formation de ces canaux.

Ce serait la puissance des forces de marées gravitationnelle venue de Saturne qui expliquerait ce phénomène. Elle produit un effet d'effort de traction qui peut aller jusqu’à la rupture. Celle ci a produit une première rupture qui a produit à son tour le premier canal. Et l'existence de ce canal aurait produit les mêmes effets géologiques répétés à 35 km d'intervalle. Quand au fait que ce phénoméne se soit produit à proximité immédiate du pole sud, les scientifiques ne voient que le hasard comme explication...

Source : Dj Emmigway et Al. Nature Astronomy https://arxiv.org/pdf/1911.02730.pdf

Le livre du mois : 25 énigmes ludiques pour s'initier à la cryptographie

Présentation de l'éditeur :

Ce livre est un moyen amusant et stimulant pour découvrir les méthodes de chiffrement utilisées au cours des siècles pour transmettre des informations de façon sécurisée.
Les 25 énigmes proposées sont accessibles avec un niveau de maths de lycée. Elles sont illustrées par des encarts historiques qui racontent l’histoire des grands noms de l’histoire des codes secrets, ou des anecdotes sur de célèbres "craquages de code" dans l’Histoire…
Les premières énigmes portent sur des techniques classiques utilisées depuis l’Antiquité (Jules César) jusqu’à la Seconde Guerre mondiale (machine Enigma). Toutes les énigmes proposées ensuite font appel à des techniques récentes de cryptographie (fonctions de hachage, pixellisation...) présentes dans notre environnement quotidien (log-in/mots de passe, paiements en ligne, QR codes…).
Chaque énigme est accompagnée de sa solution ainsi que d’un mini-cours vulgarisé qui permet de comprendre de manière ludique les principes et les mécanismes de la cryptographie moderne.
Trois niveaux d’indice sont fournis entre l’énoncé et la solution pour aider ceux qui auront besoin d’un (…ou de deux, ou de trois) coup(s) de pouce pour déchiffrer l’énigme.

Concernant les sciences et les techniques, la connaissance de la "science de la cryptographie" est pratiquement indispensable au citoyen (et à la citoyenne) du XXI siècle. C'est un domaine trés mathématique, pas forcément très simple d’accès. C'est pourquoi les livres permettant de s'initier à ces techniques se sont multipliés. Celui ci est original parce qu'il fait un détour par le jeu dans une optique pédagogique Ce livre est formidable par son approche ludique, ou le fait de résoudre des énigmes vous fait progresser sur le chemin des connaissances de ce domaine. L'élaboration d'une fonction de hachage, le chiffrage a clé partagé, différents protocoles d'usages courants n'auront plus de secrets pour vous et vous passerez un agréable moment si vous aimez vous creuser la tête... Vous accéderez ainsi à des connaissances utiles pour nous tous, placés dans le "bain" du numérique...

Une énigme facile  P25

Il est bien connu que le choix d'un mot de passe est un élément déterminant de sa sécurité : parmi les multiples caracteristiques a prendre en compte, un de ceux dont l'importance est facilement compréhensible est sa taille. Trois éléments doivent permettre de déterminer la "taille idéale" d'un tel mot de passe

Les claviers standards comprennent 105 symboles imprimables

La vitesse d'une unité centrale est de 3Ghz soit environ trois milliards d'opérations à la seconde

La durée de vie moyenne (avant covid) est de 80 ans

En considérant que la validité d'un mot de passe est vérifié en une opération, sauriez vous calculer le nombre de caractéres qu'il doit comporter pour que la durée de vie moyenne d'une existence ne suffise pas pour le découvrir par recherche exaustive sur un ordinateur actuel

Une deuxiéme énigme moins facile P53

En général pour ne pas permettre a un pirate informatique de trouver des mots de clés, l'identifiant est donné en clair, mais le mot de passe est livré sous forme de "haché" : le haché est le résultat d'une fonction (mathématique) de hachage qui établi une relation univoque entre une suite de lettres et un chiffre. Evidemment, il est difficile voir presque impossible de remonter du chiffre (le "haché") à la suite de lettres comprenant le mot de passe

Dans cette énigme la "fonction de hachage" utilisée pour stocker le mot de passe est trés simple : c'est la somme du chiffre ascii de tous les lettres que comportent le mot de passe

Exemple : mot de passe "pi314"  hachage = ascii (P) + ascii(I) +ascii(3) + +ascii(1) ++ascii(4)

80+105+51+49+24=337

L'énigme s'inspire d'une celébre affaire ayant mis en cause google : google avait bien stocké son couple identifiant mot de passe comme annoncé, mais il avait rajouté une "énigme" a trouver pour les utilisateurs et utilisatrices qui auraient perdu leur mot de passe. 

Et c'est exactement ce que nous allons vous demander : a la suite de ce tableau contenant un tercet "identifiant, fonction de hachage et indice", vous devez retrouver les mots de passes... Notre espion au péril de sa vie a réussi a photographier ce document significatif 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Aurélien Rousseau, l’autre caution de gauche de Matignon
Le nouveau directeur de cabinet d’Élisabeth Borne, Aurélien Rousseau, a été directement choisi par Emmanuel Macron. Sa réputation d’homme de dialogue, attentif aux inégalités, lui vaut de nombreux soutiens dans le monde politique. D’autres pointent sa responsabilité dans les fermetures de lits d’hôpitaux en Île-de-France ou dans le scandale du plomb sur le chantier de Notre-Dame.
par Ilyes Ramdani
Journal — Politique
Personnel et notes de frais : les dossiers de la députée macroniste Claire Pitollat
Dix-neuf collaborateurs en cinq ans, des accusations de harcèlement et des dépenses personnelles facturées à l’Assemblée : le mandat de la députée du sud de Marseille, candidate à sa réélection, n’a pas été sans accrocs. Notre partenaire Marsactu a mené l’enquête.
par Jean-Marie Leforestier et Clara Martot (Marsactu)
Journal
Législatives : pour les femmes, ce n’est pas encore gagné
Plus respectueux des règles de parité que dans le passé, les partis politiques ne sont toujours pas à l’abri d’un biais de genre, surtout quand il s’agit de réellement partager le pouvoir. Nouvelle démonstration à l’occasion des élections législatives, qui auront lieu les 12 et 19 juin 2022.
par Mathilde Goanec
Journal
Climat : militer dans l’urgence
Une quinzaine de départements français sont touchés par la sécheresse, dix ont déjà dépassé le seuil d’alerte. On en parle avec Simon Mittelberger, climatologue à Météo-France, Cécile Marchand d’Alternatiba et Les Amis de la Terre, et Julien Le Guet, du collectif Bassines non merci.
par À l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
De l'art de dire n'importe quoi en politique
Le problème le plus saisissant de notre démocratie, c’est que beaucoup de gens votent pour autre chose que leurs idées parce que tout est devenu tellement confus, tout n’est tellement plus qu’une question d’image et de communication, qu’il est bien difficile, de savoir vraiment pour quoi on vote. Il serait peut-être temps que ça change.
par Jonathan Cornillon
Billet de blog
par Fred Sochard
Billet de blog
Qu’est-ce qu’un premier ministre ?
Notre pays a donc désormais un premier ministre – ou, plutôt, une première ministre. La nomination d’E. Borne aux fonctions de premier ministre par E. Macron nous incite à une réflexion sur le rôle du premier ministre dans notre pays
par Bernard Lamizet
Billet de blog
par C’est Nabum