L'appel de Heidelberg : entre arnaque, idéologie et lobby

L'appel de Heidelberg fut cet appel signé en 1992 par des intervenants prestigieux, scientifiques et intellectuels, pour dénoncer l'irrationalisme de certaines revendications écologiques dans le contexte ouvert par le sommet de Rio de Janeiro, première prise de conscience (bien limitée et sans véritables conséquences pratiques) au niveau mondial de l'urgence d'une réponse adéquate globale.

pub-cigarettes-revolver.jpg

L'appel de Heidelberg fut cet appel signé en 1992 par des intervenants prestigieux, scientifiques et intellectuels, pour dénoncer l'irrationalisme de certaines revendications écologiques dans le contexte ouvert par le sommet de Rio de Janeiro, première prise de conscience (bien limitée et sans véritables conséquences pratiques) au niveau mondial de l'urgence d'une réponse adéquate globale.

Or suite aux multiples demandes faites dans le cadre de procès touchant l'industrie du tabac aux usa (et en particulier la mise a disposition du public de délibérations internes de ces sociétés) on en sait plus sur la naissance d'un véritable lobby contrôlé par l'industrie de l'amiante et de celle du tabac à l'origine d'un tel appel censé lutter contre "l'irrationalisme" des revendications "écologiques." comme nous l'apprend un article du journal "le monde" parfaitement documenté

 

 

Le texte commençait ainsi :

Nous soussignés, membres de la communauté scientifique et intellectuelle internationale, partageons les objectifs du Sommet de la Terre qui se tiendra à Rio de Janeiro sous les auspices des Nations Unies et adhérons aux principes de la présente déclaration.
Nous exprimons la volonté de contribuer pleinement à la préservation de notre héritage commun, la Terre. Toutefois, nous nous inquiétons d'assister, à l'aube du XXIème siècle, à l'émergence d'une idéologie irrationnelle qui s'oppose au progrès scientifique et industriel et nuit au développement économique et social.
Nous affirmons que l'état de nature, parfois idéalisé par des mouvements qui ont tendance à se référer au passé, n'existe pas et n'a probablement jamais existé depuis l'apparition de l'homme dans la biosphère, dans la mesure où l'humanité a toujours progressé en mettant la nature à son service, et non l'inverse.
Nous adhérons totalement aux objectifs d'une écologie scientifique axée sur la prise en compte, le contrôle et la préservation des ressources naturelles. Toutefois, nous demandons formellement par le présent appel que cette prise en compte, ce contrôle et cette préservation soient fondés sur des critères scientifiques et non sur des préjugés irrationnels.

Ce qui frappait aussi, c'était le nombre et la qualité des signataires de l'appel : pas moins de 74 prix Nobels (toutes spécialités confondues), des intellectuels reconnus (comme Pierre Bourdieu, Hervé Le Bras, Marc Fumaroli, Eugène Ionesco, etc.)

Pour en savoir plus sur l'appel lui même :

Texte intégral de l'appel : L'appel complet est disponible ici http://www.global-chance.org/IMG/pdf/GC1p24.pdf

Liste des 256 premiers signataires de l'appel : http://www.global-chance.org/IMG/pdf/GC1p25-26.pdf

 

Plus que le contenu explicite de l'appel, ce qui est intéressant ici, c'est l'implication des "communicants" des grands entreprises en butte aux contestations de l'écologie dans l'élaboration d'un tel appel, et en particulier ceux de l'industrie du tabac et celle de l'amiante

C'est en effet ces deux secteurs qui furent à l’ origine de la création d'une structure dirigée par Michel Salomon, par ailleurs principal animateur de l'appel. Une note interne de la firme Phillips Morris, un des principaux cigaretter l''explique ainsi : "Un nouvel organisme, le Centre international pour une écologie scientifique [ICSE, pour International Center for a Scientifique Ecologie], a été fondé, à Paris, comme une continuité de l'appel d'Heidelberg, pour fournir aux gouvernements du monde entier des opinions sur ce qui constitue une science environnementale solide, à propos de certains problèmes", explique la note. "Certains problèmes", mais surtout ceux qui concernent les industriels du tabac et de l'amiante...

Le rôle de Philip Morris est si important qu'ils vont participer directement à la rédaction de la présentation de la "conférence de consensus" ouvrant à la rédaction finale de l'appel.

Par ailleurs le "Centre international pour une écologie scientifique" va se lancer dans la de conférences internationales (à Paris, Londres et Washington) Et terminera bien entendu par la promotion des "climato septiques" avec l'aide (intéressée) de Fred Singer, l'un des principaux lobbyistes de l'industrie du pétrole américaine...

Ceci en conclusion que "l'irrationnel" a bon dos, et que derrières certaines idéologies, les intérêts en terme d’espèces sonnantes et trébuchantes ne sont jamais très loin...

L'article (excellent, bien documenté et ouvert à nombre d'interrogations) de Stéphane Fouccard, journaliste scientifique au monde : http://www.lemonde.fr/sciences/article/2012/06/16/l-appel-d-heidelberg-une-initiative-fumeuse_1719614_1650684.html

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.