Marc Tertre
Education populaire (science et techniques), luttes diverses et variées (celles ci qui imposent de "commencer à penser contre soi même") et musiques bruitistes de toutes origines
Abonné·e de Mediapart

141 Billets

10 Éditions

Billet de blog 30 juin 2022

Miscellanées scientifiques du mois de juin 2022

Ce mois-ci : Lautréamont et les mathématiques, des bijoux très anciens, trois questions scientifiques stupides et leur réponse intelligente, cinq femmes scientifiques à l'honneur, la rougeole et l'amnésie immunitaire, et le livre du mois « Servitudes virtuelles » de jean Gabriel Ganascia

Marc Tertre
Education populaire (science et techniques), luttes diverses et variées (celles ci qui imposent de "commencer à penser contre soi même") et musiques bruitistes de toutes origines
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Lautreamont et les mathématiques

Lautréamont est un poète fondamental comme Arthur Rimbaud, et son œuvre capitale, les "chants de Maldoror" une étape essentielle dans la constitution d'une poétique du Moderne. Ce n'est pas un hasard si au milieu de cette œuvre, on trouve un hommage aux mathématiques. Car les mathématiques sont un outil utile au musicien comme au poète. Évidemment, on peut toujours s'en passer, mais c'est si bon avec...

O mathématiques sévères, je ne vous ai pas oubliées, depuis que vos savantes leçons, plus douces que le miel, filtrèrent dans mon coeur, comme une onde rafraîchissante. J'aspirais instinctivement, dès le berceau, à boire à votre source, plus ancienne que le soleil, et je continue encore de fouler le parvis sacré de votre temple solennel, moi, le plus fidèle de vos initiés. Il y avait du vague dans mon esprit, un je ne sais quoi épais comme de la fumée ; mais, je sus franchir religieusement les degrés qui mènent à votre autel, et vous avez chassé ce voile obscur, comme le vent chasse le damier. Vous avez mis, à la place, une froideur excessive, une prudence consommée et une logique implacable. A l'aide de votre lait fortifiant, mon intelligence s'est rapidement développée, et a pris des proportions immenses, au milieu de cette clarté ravissante dont vous faites présent, avec prodigalité, à ceux qui vous aiment d'aun sincère amour. Arithmétique ! algèbre ! géométrie ! trinité grandiose ! triangle lumineux ! Celui qui ne vous a pas connues est un insensé ! Il mériterait l'épreuve des plus grands suplices ; car, il y a du mépris aveugle dans son insouciance ignorante ; mais, celui qui vous connaît et vous apprécie ne veut plus rien des biens de la terre ; se contente de vos jouissances magiques ; et, porté sur vos ailes sombres, ne désire plus que de s'élever, d'un vol léger, en construisant une hélice ascendante, vers la voûte sphérique des cieux. La terre ne lui montre que des illusions et des fantasmagories morales ; mais vous, ô mathématiques concises, par l'enchaînement rigoureux de vos propositions tenaces et la constance de vos lois de fer, vous faites luire, aux yeux éblouis, un reflet puissant de cette vérité suprême dont on remarque l'empreinte dans l'ordre de l'univers.

(...) Merci, pour les services innombrables que vous m'avez rendus. Merci, pour les qualités étrangères dont vous avez enrichi mon intelligence. Sans vous, dans ma lutte contre l'homme, j'aurais peut-être été vaincu. Sans vous, il m'aurait fait rouler dans le sable et embrasser la poussière de ses pieds. Sans vous, avec une griffe perfide, il aurait labouré ma chair et mes os. Mais, je me suis tenu sur mes gardes, comme un athlète expérimenté. Vous me donnâtes la froideur qui surgit de vos conceptions sublimes exemptes de passion. Je m'en servis pour rejeter avec dédain les jouissances éphémères de mon court voyage et pour renvoyer de ma porte les offres sympathiques, mais trompeuses, de mes semblables. Vous me donnâtes la prudence opiniâtre qu'on déchiffre à chaque pas dans vos méthodes admirables de l'analyse, de la synthèse et la déduction. Je m'en servis pour dérouter les ruses pernicieuses de mon ennemi mortel, pour l'attaquer, à mon tour, avec adresse, et plonger, dans les viscères de l'homme, un poignard aigu qui restera à jamais enfoncé dans son corps ; car, c'est une blessure dont il ne se relèvera pas. Vous me donnâtes la logique, qui est comme l'âme elle-même de vos enseignements, pleins de sagesse ; avec ses syllogismes, dont le labyrinthe compliqué n'en est que plus compréhensible, mon intelligence sentit s'accroître du double ses forces audacieuses, A l'aide de cet auxiliaire terrible, je découvris, dans l'humanité, en nageant vers les bas-fonds, en face de l'ecueil de la haine, la méchanceté noire et hideuse, qui croupissait au milieu des miasmes délétères, en s'admirant le nombril. Le premier, je découvris, dans les ténébres de ses entrailles, ce vice néfaste, le mal ! supérieur en lui au bien. Avec cette arme empoisonnée que vous me prêtâtes, je fis descendre, de son piédestal, construit par la lâcheté de l'homme, le Créateur lui-même ! Il grinça des dents et subit cette injure ignominieuse ; car, il avait pour adversaire quelqu'un de plus fort que lui. Mais je le laisserai de côté, comme un paquet de ficelles, afin d'abaisser mon vol... Le penseur Descartes faisait, une fois, cette réflexion que rien de solide n'avait été bâti sur vous. C'était une manière ingénieuse de faire comprendre que le premier venu ne pouvait sur le coup découvrir votre valeur inestimable. En effet, quoi de plus solide que les trois qualités principales déjà nommées qui s'élèvent, entrelacées comme une couronne unique, sur le moment auguste de votre architecture colossale ? Monument qui grandit sans cesse de découverte quotidiennes, dans vos mines de diamant, et d'explorations scientifiques, dans vos superbes domaines. O mathématiques saintes, puissiez-vous, par votre commerce perpétuel, consoler le reste de mes jours de la méchanceté de l'homme et de l'injustice du Grand-Tout !

sources tangente culture math  seuil 2008

Des bijoux anciens 

on a retrouvé dans la grotte de Bâchons Kiro en Bulgarie tout une série de dents de carnivores percées en guise de pendentif. Ces ornements corporels ont une ancienneté estimée à 45000 ans. On a également retrouvé une sorte d’atelier de production pour pierres taillées typique de la « technique Levallois », méthode de fabrication d’outils typique des néandertaliens. 

source : pour la science juillet 2020 page 14

Trois questions scientifiques stupides et leurs réponses intelligentes 

Le magazine anglais de vulgarisation scientifique « New Scientist » est mondialement connu pour sa rubrique « le dernier mot » qui tente de répondre aux questions « stupides » que les lecteurs pourraient se poser. Les questions touchent véritablement tous les domaines, et les réponses elles aussi sont trés variées : souvent les scientifiques ne sont pas d'accord entre eux et cela permet de constater comment s'élabore "la science en train de se faire !  Voilà un petit florilège :

« est il vrai que chaque fois que nous respirons de l’air ou avalons une gorgée d’eau, nous ingérons un des atomes avalés ou inspirés par Léonard De Vinci?" Évidemment, la réponse est "oui"...

On estime le nombre de molécules expirées par le dernier soupir de Léonard de Vinci au nombre considérable de pas  moins de 10^22 molécules. Comme l'a montré le diffusion uniforme des éléments radioactifs suite aux essais nucléaires des années 60, toutes ces molécules vont se mélanger rapidement dans l’atmosphère,

Le nombre de molécules de l’atmosphère étant de l’ordre de 10^44 nous trouvons qu’une molécule sur 10^22  (10^22/10^44) appartenait au dernier souffle de Léonard. Sachant que nous aspirons environs 10^22 molécules à chaque respiration nous en déduisons qu’au moins une molécule du dernier souffle de Léonard est ainsi aspirée à chacune de nos respirations !

Bien évidemment,  nous respirons également des molécules du dernier souffle de Mozart, d’Einstein ou même d’Hitler…En fait nous respirons des molécules qui ont transités dans les poumons ou dans les corps de tous les êtres vivant ayant vécu sur terre.

 "Serait il possible de réduire l’effet de serre en peignant en blanc les toits des maisons ?" Effectivement la réponse est oui ! C'est pourtant une technique simple, mais elle pourrait avoir des effets bénéfiques considérables...  Bien qu’il s’agisse d’une technique apparemment simpliste, ce serait, selon le secrétaire de l’énergie des États-Unis de 2009 à2013, M. Steven Chu, prix Nobel de physique, une option qui, appliquée aux toits et aux routes de la planète aurait le même impact que d’éliminer toutes les voitures du globe pendant 11 ans. On se pose la question de savoir pourquoi cela n'a pas été réalisé...

https://www.ecohabitation.com/guides/1760/toits-blancs-une-alternative-pour-diminuer-les-changements-climatiques/

 "Après ma mort je voudrais devenir un fossile". C'est quand même une drole d'idée, mais les scientifiques participant à cette rubrique étonnemment nous donne quelques éléments pour arriver au résultat cherché ! 

il est préférable d’être enterré sans cercueil dans une zone naturelle préservée et ensuite d’être recouvert rapidement par des sédiments qui mettront le corps à l’abri des charognards qui pour bon nombre d’entre eux ont la désagréable habitude de broyer et manger les os.

Ensuite, l’endroit où le corps est enterré est crucial. On ne connaît à peu près rien des animaux qui vivaient dans les montagnes ou les autres habitats soumis à une érosion rapide. La grande majorité des fossiles ont été retrouvés dans des roches sédimentaires déposées au fond de lacs, de rivières, de mers et dans des déserts.

Maintenant, et c’est là toute la difficulté, pour devenir fossile, un corps doit être préservé des charognards mais aussi passer par un processus indispensable de recyclage écologique à base de bactéries, champignons, racines et autres insectes. Donc être enterré sous des tonnes de sédiments fins est une première étape, mais elle ne garantit ni le «nettoyage naturel» ni la préservation ensuite des os.

Cinq femmes scientifiques à l'honneur

L'unesco avec l'aide de la "fondation l'oréal" a créé un prix afin de promouvoir "les femmes qui font avancer la science". Chaque années, cinq femmes sont récompensées (une par continents) L'image supérieur affiche les femmes récompensées dans les 3 derniéres années.

On ne peut que partager ce soucis de promouvoir la science et l'intervention nécessaire des femmes dans ce secteur d'activité mais en même temps déplorer que pour des raisons de budget, cet objectif louable soit "soustraité" a des intérets privés. La privatisation de l'unesco est déplorable, comme chaque fois que le "commun" est vendu a l'encan.

Pour l'année 2022 

Pour l'Afrique : Agnès Binagwaho est un médecin et un scientifique intervenant au Rwanda, connu pour ses travaux sur le SIDA Elle était jusque là titulaire d'une chaire à l'université de Yale mais est revenue au Rwanda suite au génocide contre les tutsis

Pour l'Asie : Hailan Hu est une neurologue spécialisée dans  l'étude des mécanismes des circuits neuronaux de la domination sociale Elle est également directrice exécutive du Center for Neuroscience de la Zhejiang University School of Medicine à Hangzhou

Pour l'europe c'est une professeur d'embryologie et de biomédecine, la professeure Ángela Nieto plus particuliérement connue pour sa découverte de l'importance de certains "génes de transition" (comme par exemple le géne "smail") dans l'irruption de certains cancers

Pour l'amérique latine et les caraibes, c'est une scientifique cubaine spéciatiste en maladies infectieuses et virologie, la professeure Maria Guzman qui est à l'honneur, en raison de ses travaux sur la dengue, la "grippe tropicale" qui touche chaque année plus de 100 millions de personnes

Enfin, pour l'amérique du nord c'est une scientifique dont nous avons déja parlé, la professeure Katalin Karlito, précurseure dans le domaine de la mise au point de vaccins a ARN messager.

Présentation du prix par l'UNESCO :

À partir du 20 juin, durant toute une semaine, Paris va accueillir certains des plus grands esprits scientifiques du monde. Une série d’événements permettra de créer des interactions entre ces femmes scientifiques exceptionnelles, notamment une Lecture extraordinaire à l’Académie des sciences, des rencontres scientifiques, jusqu’à la cérémonie de remise des prix à l’UNESCO, le 23 juin.

Lors de cette cérémonie spéciale réunissant les lauréates des trois dernières années, 15 chercheuses exceptionnelles recevront le Prix international L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science en reconnaissance de leurs réalisations scientifiques exceptionnelles, et 30 jeunes chercheuses, sélectionnées en 2020 et 2022, obtiendront le titre de Jeunes Talents Internationau

Source :  Site web de l'UNESCO : Une cérémonie exceptionnelle pour célébrer des femmes scientifiques remarquables : 15 lauréates internationales et 30 jeunes talents

La rougeole et l'amnésie immunitaire

Responsable de l’infection, le virus de la rougeole ne se contente pas d’entraîner des symptômes (fièvre, rhinite, toux, éruption cutanée…), il provoque aussi une sorte d’amnésie du système immunitaire : les anticorps déjà créés qui se mobilisent lors d’une nouvelle infection disparaissent en grande partie. Le système immunitaire doit alors réapprendre à protéger l’organisme contre les infections.

« des études épidémiologiques ont montré l’association entre la rougeole et une morbidité et une mortalité accrues des années après l’infection, mais les raisons en sont mal connues. Le virus de la rougeole infecte les cellules immunitaires et provoque une immunosuppression aiguë », rappellent pour leur part dans Science, le 31 octobre également, Michael Mina (Brigham and Women’s Hospital, Harvard Medical School, Boston) et ses collègues.

le livre du mois : "Servitudes virtuelles" de jean Gabriel Ganascia

Jean Gabriel Ganascia a longtemps présidé le comité d'ethique du CNRS et est un chercheur reconnu dans le domaine de l'intelligence artificielle, auteur d'ouvrages important de ce domaine. Dans ce dernier ouvrage, il tente de définir une éthique face au déferlement de l'intelligence artificielle et des technologies numériques dont l'importance croissante dans nos vies est l'objet de multiples débats et d'interventions d'acteurs multiples (états, firmes industrielles, universités, comités d'ethiques)

Il nous livre en meme temps un panorama actuel de ces technologies, de ce qu'elles permettent et de leurs limites, mais aussi une réflexion extrémement profonde et intéressante sur "la science" et les scientifiques.

Il livre une "rose des vents numériques" pour s'orienter dans la jungle des technologies et des applications face auquel le "grand public" est totalement désorienté : entre les applications "bien réelles" et les promesses "qui n'engagent que celles et ceux qui y croient" la distinction est souvent difficile à opérer. Mais la distinction entre une "vie en ligne" et une "vie hors ligne" est fondamentale. Comme l'est encore plus la distinction entre ce qui est "en vie" et ce qui est "hors vie", même si certains intervenants cherchent a dissimuler une distinction construisant notre identité en tant qu'etres humains.

Il nous permet aussi de mesurer l'importance, mais aussi les limites des "comités d'éthiques" autour d'une réflexion poussée sur ce qu'est l'éthique et ce qui la distingue de la "morale", a partir des discussions actuelles que tentent de trancher ces fameux comités (la vie privée et sa protection, la notion de confiance et celle de bienfaisance) au travers d'une connaissance approfondie des technologies mis en oeuvre. 

Ce travail important est un jalon fondamental dans notre réflexion sur des "univers numériques" à l'importance croissante, mais aussi sur la science, ses enjeux et ses facteurs...  

présentation de l'éditeur

Nous ne vivons plus dans les fers. Pourtant, nous le constatons, nous ne sommes pas vraiment libres ; nous nous prenons de plus en plus souvent aux rets du numérique dont nous devenons captifs. Les flux de données – textes, images, sons – qui attestent, trahissent, influencent nos vies affectives, personnelles et professionnelles, sont manipulés à notre insu par les techniques de l’intelligence artificielle. Il en résulte une évolution majeure de la condition humaine, qui rend nécessaire et urgente une réflexion sur les conséquences politiques, sociales et même morales des technologies de l’information et de la communication.

Cet essai vif, original et engagé vise à faire le point sur ces questions. Passant au crible la vulgate « éthique » usuelle, Jean-Gabriel Ganascia en dévoile les limites. Car, pour louables que nous apparaissent les principes invoqués, les avis rendus par les comités de régulation n’aboutissent le plus souvent qu’à des recommandations vaines qui nous laissent impuissants face au monde qui se fait jour sous nos yeux ; pire, elles font souvent écho à des craintes caduques, tout en éludant les risques patents. Nous invitant à ne pas nous reposer sur des doctrines morales convenues, l’auteur nous offre un marteau pour heurter les principes éthiques qui les fondent, les écouter résonner et entendre leur plénitude, ou leur éventuelle vacuité.

Jean-Gabriel Ganascia est professeur à Sorbonne Université, où il mène des recherches sur l’intelligence artificielle au LIP6. Il a présidé le Comité d’éthique du CNRS et a déjà publié divers ouvrages au Seuil, dont le précurseur L’Âme machine (1990) et Le Mythe de la Singularité (2017), qui a connu un réel succès et reçu le prix Roberval.

servitudes virtuelles de jean gabriel Ganascia

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Climat
Près de Montélimar, des agriculteurs exténués face à la canicule : « Beaucoup de travail et de questions »
Mediapart a sillonné la vallée de la Valdaine et ses environs dans la Drôme, à la rencontre d’agriculteurs qui souffrent des canicules à répétition. Des pans de récoltes grillées, des chèvres qui produisent moins de lait, des tâches nouvelles qui s’accumulent : paroles de travailleurs lessivés, et inquiets pour les années à venir.
par Sarah Benichou
Journal
Le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — Liberté d'expression
Un retour sur l’affaire Rushdie
Alors que Salman Rushdie a été grièvement blessé vendredi 12 août, nous republions l’analyse de Christian Salmon mise en ligne en 2019 à l’occasion des trente ans de l’affaire Rushdie, lorsque l’ayatollah Khomeiny condamna à mort l’écrivain coupable d’avoir écrit un roman qu’il jugeait blasphématoire. Ce fut l’acte inaugural d’une affaire planétaire, sous laquelle le roman a été enseveli.
par Christian Salmon
Journal — États-Unis
L’écrivain Salman Rushdie poignardé
Salman Rushdie se trouvait sous assistance respiratoire, après avoir été poignardé le 12 août, alors qu’il s’apprêtait à prendre la parole sur une scène de l’État de New York. De premiers éléments sur le profil de l’agresseur témoignent d’une admiration pour le régime iranien.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Le nucléaire sans débat
Où est le débat public sérieux sur l'avenir du nucléaire ? Stop ou encore ? Telle est la question qui engage les générations futures. Une enquête remarquable et sans concession qui expose faits et enjeux. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Réagir avant qu'il ne soit trop tard 2/4
L’avenir n’est plus ce qu’il était ! La guerre en Ukraine, la menace nucléaire, la crise alimentaire, le dérèglement climatique, les feux gigantesques de l’été, les inondations meurtrières, autant d’épisodes anxiogènes de la modernité face auxquels nous devons impérativement réagir. Ces désordres du monde constituent une opportunité à saisir pour modifier notre trajectoire
par HARPAGES
Billet de blog
Le piège du nucléaire
Maintenant que la France est en proie à des incendies en lien avec le réchauffement climatique, que notre pays manque de plus en plus d’eau et que notre président et ses ministres, après avoir renationalisé EDF, nous préparent un grand plan à base d’énergie nucléaire, il serait temps de mettre les points sur les « i ».
par meunier
Billet de blog
Croissance énergétique : et si le nucléaire n'était pas la solution ?
On trouve ici et là des aficionados du nucléaire pour expliquer que pour continuer à consommer et à croitre sur le rythme actuel, il suffit de construire des centrales nucléaires. C'est d'ailleurs l'essence du plan pour l'énergie de notre renouveau président. Alors causons un peu croissance énergétique et centrales nucléaires.
par Haekel