marc34000
Marc Le Tourneur, Retraité, ancien cadre d'entreprise de service public
Abonné·e de Mediapart

39 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 mars 2022

Réflexions provocatrices sur le vote massif de l'ONU en faveur de l'Ukraine

Le résultat sans appel du vote de l'Assemblée Générale de l'ONU n'est pas sans poser quelques questions redoutables pour l'avenir du monde. Manifestement la doctrine du respect des frontières est d'abord une doctrine des pays "blancs". Les pays "non blancs" y sont majoritairement peu sensibles comme l'indique l'analyse par pays et population.

marc34000
Marc Le Tourneur, Retraité, ancien cadre d'entreprise de service public
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Contestataire par vocation voire provocation, je me suis "amusé" à rapporter les votes de l'ONU à la population mondiale:

Premier constat : Les pays qui ont voté pour la résolution sont minoritaires en population , seul 43% de la population mondiale vit dans des pays qui ont voté la résolution. La quasi-totalité des micro-états de moins d'un million d'habitants (38 si j'ai bien compté) a voté pour, suivant une pratique bien connue à l'ONU.

Deuxième constat : Les dirigeants "non-blancs" des pays du monde ont massivement refusé de la voter puisque 71% de la population non-blanche du monde habite dans des pays qui n'ont pas voté la résolution (contre + abstention + non-votant).

Troisième constat : Comme le montre la carte des votes de l'ONU publiée par Médiapart, 85% de la population d'Asie (qui constitue la majorité de la population mondiale) vit dans des pays qui n'ont pas voté la résolution.

Quatrième constat : Et on peut faire le constat symétrique que 95% de la population "blanche" habite dans des pays qui ont voté la résolution.

Je laisse les lecteurs de ce post réfléchir à ces différents constats qui n'ont rien d'anodin pour l'avenir du monde.

Nota - J'ai classé les pays "blancs" et "non-blancs" en fonction des dirigeants des pays, ainsi j'ai mis le Brésil du côté dirigeants "blancs" et Haïti du côté "non-blanc". De même j'ai classé les pays de la péninsule arabique du côté "non-blanc". Cela peut paraitre discutable, je ne le conteste pas, mais je pense que cela reflète la vision banale que nous avons du monde en général. Il suffit de voir la réaction vis à vis des réfugiés ukrainiens versus Syriens, Syriens qui sont pourtant en terme ethnique quasi identique à la population européenne.

L'analyse dite "Nord - Sud" serait très similaire et prêterait moins à contestation, sauf qu'elle fait l'impasse sur la quasi élimination des populations autochtones par les colons européens en Amérique du Sud. Les réactions politiques en Amérique du Sud classée en général dans les pays du Sud sont plus proches du monde américano-européen que des pays d'Asie ou d'Afrique.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Affaire Abad : une élue centriste dépose plainte pour tentative de viol
Selon nos informations, Laëtitia*, l’élue centriste qui avait accusé, dans Mediapart, le ministre des solidarités d’avoir tenté de la violer en 2010, a porté plainte lundi 27 juin. Damien Abad conteste « avec la plus grande fermeté » les accusations et annonce une plainte en dénonciation calomnieuse.
par Marine Turchi
Journal
Le procès des attentats du 13-Novembre
Le procès des attentats du 13-Novembre a débuté mercredi 8 septembre à Paris. Durant neuf mois, vingt accusés vont devoir répondre du rôle qu’ils ont joué dans cette tuerie de masse. Retrouvez ici tous nos articles, reportages, enquêtes et entretiens, et les chroniques de sept victimes des attentats.
par La rédaction de Mediapart
Journal — France
Opération intox : une société française au service des dictateurs et du CAC 40
Une enquête de Mediapart raconte l’une des plus grandes entreprises de manipulation de l’information intervenue en France ces dernières années. Plusieurs sites participatifs, dont Le Club de Mediapart, en ont été victimes. Au cœur de l’histoire : une société privée, Avisa Partners, qui travaille pour le compte d’États étrangers, de multinationales mais aussi d’institutions publiques.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget, Tomas Madlenak et Lukas Diko (ICJK)
Journal — Migrations
Tragédie aux portes de l’Europe : des politiques migratoires plus mortelles que jamais
Vendredi 24 juin, des migrants subsahariens ont tenté de gagner l’Espagne depuis Nador, au Maroc, où des tentatives de passage se font régulièrement. Mais cette fois, ce qui s’apparente à un mouvement de foule a causé la mort d’au moins 23 personnes aux portes de l’Europe.
par Nejma Brahim et Rachida El Azzouzi

La sélection du Club

Billet de blog
Frontières intérieures, morts en série et illégalités
Chacun des garçons qui s'est noyé après avoir voulu passer la frontière à la nage ou d’une autre manière dangereuse, a fait l’objet de plusieurs refoulements. Leurs camarades en témoignent.
par marie cosnay
Billet de blog
Pays basque : le corps d’un migrant retrouvé dans le fleuve frontière
Le corps d’un jeune migrant d’origine subsaharienne a été retrouvé samedi matin dans la Bidassoa, le fleuve séparant l’Espagne et la France, ont annoncé les autorités espagnoles et les pompiers français des Pyrénées-Atlantiques.
par Roland RICHA
Billet de blog
Melilla : violences aux frontières de l'Europe, de plus en plus inhumaines
C'était il y a deux jours et le comportement inhumain des autorités européennes aux portes de l'Europe reste dans beaucoup de médias passé sous silence. Vendredi 24 juin plus de 2000 personnes ont essayé de franchir les murs de Melilla, enclave espagnole au Maroc, des dizaines de personnes ont perdu la vie, tuées par les autorités ou laissées, agonisantes, mourir aux suites de leurs blessures.
par Clementine Seraut
Billet de blog
Exilés morts en Méditerranée : Frontex complice d’un crime contre l’humanité
Par son adhésion aux accords de Schengen, la Suisse soutient l'agence Frontex qui interdit l'accès des pays de l'UE aux personnes en situation d'exil. Par référendum, les Helvètes doivent se prononcer le 15 mai prochain sur une forte augmentation de la contribution de la Confédération à une agence complice d'un crime contre l'humanité à l'égard des exilé-es.
par Claude Calame