marc34000
Marc Le Tourneur, Retraité, ancien cadre d'entreprise de service public
Abonné·e de Mediapart

39 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 févr. 2022

La condamnation de l'invasion de l'Ukraine est très loin d'être majoritaire

Les condamnations de l'invasion de l'Ukraine sont étonnamment limitées au monde occidental. Quand on regarde attentivement la carte mondiale des réactions à l'invasion russe de l'Ukraine, on ne peut qu'être surpris de voir que pour la plupart les pays non occidentaux, quelque soit leur régime politique, démocratique, autoritaire ou dictatorial, ont refusé de condamner la Russie.

marc34000
Marc Le Tourneur, Retraité, ancien cadre d'entreprise de service public
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Parmi les pays qui ont condamnés hier l'invasion de l'Ukraine, il y a un continent presque entier qui manque à l'appel c'est l'Asie, l'Afrique est peu présente, et les plus grands pays d'Amérique Latine manquent également à l'appel:

Vous trouverez ci-joint une cartographie du "Grand Continent" (groupe d'études géopolitiques) qui recense aujourd'hui l'ensemble des réactions des différents gouvernements du monde vis à vis de cette invasion inadmissible:

Il est frappant de constater l'indifférence du continent le plus peuplé, l'Asie. En dehors du Japon, de la Corée du Sud, de Taiwan (mais ce n'est pas un pays et ils ont quelque raison de condamner (!) ) et de la Turquie (membre de l'OTAN …), la totalité du continent, y compris l'Asie mineure, n'a émis aucune condamnation. L'Afrique ne vaut guère mieux (seuls 5 pays condamnent, contre 9 qui le refusent). Quant à l'Amérique Latine, les 2 plus grands pays du continent, Mexique et Brésil, sont aux abonnés absents.

Basculement du monde ? 

Ainsi les pays "non blancs" sont singulièrement absents des condamnations. Ce sont aussi ceux dont les frontières ont été le plus souvent "définies" au 19è et 20è siècles par le monde "blanc" sans se préoccuper un instant de la volonté populaire dont nous sommes si friands quand il s'agit de nous les "blancs", mais fort peu quand il s'agit des autres, les "non blancs", sauf lorsqu'on a affaire à nos ennemis comme la Chine. Par exemple les tibétains versus les kurdes.

Juste un chiffre pour re-situer ce constat de l'indifférence à l'invasion russe, à elle toute seule l'Asie c'est 4 milliards et demi d'habitants, 57% de la population mondiale… Alors, on est en droit de questionner ce que médias et gouvernements occidentaux appelle "l'unanimité de la communauté internationale" ... et on a aussi le droit de s'inquiéter du futur ordre du monde !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique Latine
Au Mexique, Pérou, Chili, en Argentine, Bolivie, Colombie, peut-être au Brésil... Et des défis immenses
Les forces progressistes reprennent du poil de la bête du Rio Grande jusqu’à la Terre de Feu. La Colombie est le dernier pays en date à élire un président de gauche, avant un probable retour de Lula au Brésil. Après la pandémie, les défis économiques, sociaux et environnementaux sont immenses.
par François Bougon
Journal — États-Unis
Devant la Cour suprême, le désarroi des militantes pro-avortement
Sept ans presque jour pour jour après la légalisation du mariage gay par la Cour suprême des États-Unis, celle-ci a décidé de revenir sur un autre droit : l’accès à l’avortement. Devant l’institution, à Washington, la tristesse des militants pro-IVG a côtoyé la joie des opposants.
par Alexis Buisson
Journal — Politique
Avoir un vrai scrutin proportionnel ? Il n’est jamais trop tard pour l’adopter
Malgré l’absence de majorité absolue à l’Assemblée, une réforme du mode de scrutin aux législatives serait toujours utile. Celui qui est en vigueur continue à produire des effets problématiques, tandis qu’un passage à la proportionnelle pourrait procurer des avantages supplémentaires. 
par Fabien Escalona
Journal
L’« Eurafrique » : quand le projet européen soutenait des ambitions coloniales
Les Suédois Peo Hansen et Stefan Jonsson mettent au jour l’origine coloniale de l’Union européenne, dans un essai centré sur le concept méconnu d’Eurafrique. Cette notion controversée connut une gloire éphémère jusqu’à la conclusion du traité de Rome en 1957 avant d’être effacée des mémoires.
par Ludovic Lamant

La sélection du Club

Billet de blog
Droit à l’avortement: aux États-Unis, la Cour Suprême renverse Roe v. Wade
La Cour Suprême s’engage dans la révolution conservatrice. Après la décision d'hier libéralisant le port d’armes, aujourd'hui, elle décide d'en finir avec le droit à l'avortement. Laisser la décision aux États, c’est encourager l’activisme de groupes de pression réactionnaires financés par des milliardaires évangéliques ou trumpistes. Que se passera-t-il aux élections de mi-mandat ?
par Eric Fassin
Billet de blog
L'avortement fait partie de la sexualité hétéro
Quand j'ai commencé à avoir des relations sexuelles avec mes petits copains, j'avais la trouille de tomber enceinte. Ma mère a toujours dépeint le fait d'avorter comme une épreuve terrible dont les femmes ne se remettent pas.
par Nina Innana
Billet de blog
Cour Suprême : femme, débrouille-toi !
Décision mal-historique de la Cour Suprême états-unienne d’abroger la loi Roe vs. Wade de 1973 qui décriminalisait l’avortement. Décision de la droite religieuse et conservatrice qui ne reconnaît plus de libre arbitre à la femme.
par esther heboyan
Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu